Le cui­si­nier re­belle RÉCIDIVE

Le Journal de Quebec - Weekend - - MIXOLOGIES - Mi­chelle Cou­dé-Lord MCLORD@JOURNALMTL.COM

MONTRÉAL | Le cui­si­nier re­belle a sé­duit le Qué­bec avec son pre­mier livre de re­cettes. Plus de 15 000 exem­plaires plus tard, voi­là qu’An­toine Si­cotte récidive en pré­sen­tant Mixo­lo­gies et ses 100 pro­po­si­tions co­lo­rées de san­grias, de ca­fés al­coo­li­sés, de shoo­ters, de punchs et de mar­ti­nis pour di­verses oc­ca­sions. L’an­cien membre du groupe Sky ra­conte son as­cen­sion entre le stu­dio de mu­sique et les four­neaux. Il se confie sans dé­tour. Il par­tage sa pas­sion de la cui­sine avec son père, le co­mé­dien Gil­bert Si­cotte, que l’on a vu sou­vent à La Di Sta­sio, à Té­lé-Qué­bec.

D’où est née l’idée de ce pro­jet ?

De­puis le dé­but de mon show té­lé à Zeste, je com­mence tou­jours l’émis­sion par une re­cette de cock­tail. Ça per­met de par­tir l’émis­sion de ma­nière fes­tive et dé­con­trac­tée. On s’est ren­du compte que le pu­blic ap­pré­ciait beau­coup et, mon édi­teur et moi, on s’est dit qu’il y avait de la place au Qué­bec pour un guide cock­tails co­lo­ré et avec de la per­son­na­li­té. C’est comme ça que l’idée de Mixo­lo­gies est née.

Êtes-vous sur­pris du suc­cès de votre pre­mier livre et com­ment l’ex­pli­quez-vous ?

Quelque part, c’est tou­jours quelque chose qu’on sou­haite au fond de nous. Mais oui, le suc­cès du pre­mier livre a vrai­ment dé­pas­sé nos at­tentes. Je pense que les lec­teurs ont ai­mé le look jeune, écla­té et au­then­tique du livre. Beau­coup de gars aus­si se sont re­con­nus et ont eu le goût d’es­sayer des trucs en cui­sine.

Qui est le cui­si­nier re­belle ?

C’est moi ! En fait, le cui­si­nier re­belle, c’est tout le monde. C’est la par­tie de nous qui aime les bonnes choses, qui aime se faire plai­sir, qui veut faire les choses dif­fé­rem­ment, sans se cas­ser la tête, mais en sor­tant des sen­tiers bat­tus.

C’est quoi un bon re­pas?

Pour un bon re­pas, on a tou­jours be­soin de trois choses : des in­gré­dients top-qua­li­té, un bon verre pen­dant que tu cui­si- nes, sui­vi d’un bon verre pour ac­com­pa­gner le re­pas et de la bonne com­pa­gnie.

C’est quoi une re­cette idéale pour le cui­si­nier re­belle ?

Une re­cette simple et savoureuse. Quelque chose comme des ailes de pou­let ma­ri­nées au gin et cuites à la per­fec­tion pour qu’elles soient bien crous­tillantes...

Dé­cri­vez-moi votre re­pas idéal entre amis.

Heu­reu­se­ment, il y a plu­sieurs va­riantes à un re­pas idéal, mais pour­quoi pas une ter­rasse l’été, un pi­chet de san­gria bien cor­sée, des amis et une bonne bouffe de fruits de mer !

Com­ment vi­vez-vous avec cette nou­velle cé­lé­bri­té?

À l’époque de Sky, la cé­lé­bri­té du groupe était pla­né­taire. Di­sons que j’étais bien pré­pa­ré...

Votre pro­chain dé­fi ?

On tra­vaille sur plu­sieurs pro­jets en ce mo­ment même. J’ai mon deuxième livre spé­ci­fi­que­ment dé­dié à la bouffe qui sort l’au­tomne pro­chain. En plus, nous avons plu­sieurs pro­jets té­lé sur les­quels on tra­vaille. Je veux aus­si pous­ser en­core plus loin la pho­to­gra­phie. Avec Mixo­lo­gies – dont j’ai fait les pho­tos –, je me suis vrai­ment dé­cou­vert une pas­sion !

Le cui­si­nier re­belle est-il sage ?

Oui et non, dé­pen­dant de l’heure de la jour­née !

Vous vous voyez où dans cinq ans ?

Par­ti à l’aven­ture avec mes pe­tites filles qui se­ront ca­pables de nous suivre.

Par­lez-nous de votre par­cours ?

Avant même de per­cer en mu­sique, je tra­vaillais dans les bars et dans les res­tos. Alors, ma pre­mière pas­sion tourne vrai­ment au­tour de la bouffe et des dé­cou­vertes cu­li­naires.

Le meilleur con­seil de cui­sine que vous pou­vez nous don­ner ?

Lais­sez-vous al­ler ! Et S.V.P., ne cui­sez pas trop les viandes !

Votre ob­jet fé­tiche dans la cui­sine?

Mes cou­teaux ja­po­nais de chez l’Émou­leur.

Votre re­cette ra­tée… le pire mo­ment vé­cu dans la cui­sine ?

J’ai dé­jà fait ex­plo­ser un plat de Py­rex en fai­sant cuire un car­ré d’agneau. Après, il y avait mille pe­tits mor­ceaux de verre dans la viande. On a été obli­gé de tout je­ter !

Y a-t-il trop d’émis­sions de cui­sine au pe­tit écran ?

Je ne se­rais pas prêt à dire qu’il y en a trop. Ce se­rait comme de dire : est-ce qu’il y a trop de films ? L’ob­jec­tif, c’est de se dis­tin­guer et de trou­ver son cré­neau et de res­ter au­then­tique.

Où est la place du cui­si­nier re­belle à tra­vers toute cette com­pé­ti­tion ?

Je ne le vois pas vrai­ment comme une com­pé­ti­tion, mais plu­tôt comme une oc­ca­sion d’ap­prendre. Je ne pré­tends pas être chef et je suis moi-même un grand ama­teur de livres gas­tro­no­miques. J’es­saie de bien m’en­tou­rer et de faire les meilleurs livres pos­sible. Le livre Mixo­lo­gies est dis­po­nible dès main­te­nant.

PHO­TOS COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.