Im­pré­gnés des chan­sons d’Az­na­vour

Judith Bé­rard pour­rait ai­sé­ment être « La plus belle pour al­ler dan­ser », une chan­son po­pu­la­ri­sée par Mi­chèle Ri­chard ici et Syl­vie Var­tan en France, mais com­po­sée, comme une foule d’autres, par Charles Az­na­vour.

Le Journal de Quebec - Weekend - - THÉÂTRE CAPITOLE - De­nise Martel DE­NISE.MARTEL@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Dans Je m’voyais dé­jà, la co­mé­die mu­si­cale ins­pi­rée de ses chan­sons, elle in­carne plu­tôt une ar­tiste sur le dé­clin, très por­tée sur l’al­cool et cro­queuse d’hommes! Avec Fré­dé­rick De Grandpré, elle se trouve au centre de la co­mé­die mu­si­cale qui, après une ving­taine de re­pré­sen­ta­tions à Montréal l’au­tomne der­nier, s’ar­rête au Théâtre Ca­pi­tole du 5 au 14 mai.

De pas­sage à Qué­bec cette se­maine, les deux co­mé­diens-chan­teurs pré­cisent que Je m’voyais dé­jà ne ra­conte pas la vie du grand Charles Az­na­vour, mais se pré­sente plu­tôt comme une ré­tros­pec­tive théâ­tra­li­sée de sa longue car­rière.

« On joue avec plu­sieurs jeunes ar­tistes qui ont un ta­lent fou. On est sept sur scè- ne, en plus des quatre mu­si­ciens. D’ailleurs, le pia­niste joue dans ma mai­son, il est un peu le hui­tième per­son­nage de la co­mé­die mu­si­cale » , ex­plique Judith Bé­rard, ajou­tant que la troupe est tis­sée très ser­ré.

« Pour avoir joué et chan­té dans plu­sieurs autres spec­tacles ici et beau­coup en Eu­rope, dont Star­ma­nia pen­dant trois ans et de­mi, je peux dire que je n’ai ja­mais vé­cu quelque chose de sem­blable. Même entre les dif­fé­rents nu­mé­ros de cha­cun, tout le monde reste en cou­lisse pour voir ce que l’autre va faire. On est vrai­ment une belle gang » , in­siste la chan­teuse, re­ve­nue vivre au Qué­bec avec son ma­ri ita­lien après un long dé­tour de huit ans en Ita­lie.

« C’est à son tour de se ge­ler les fesses! » ajoute-t-elle en riant. « C’est cu­rieux, le ha­sard, mais la RAI Uno, la té­lé­vi­sion ita­lienne, m’avait de­man­dé de pré­pa­rer un spec­tacle de 25 mi­nutes live de chan­sons fran­çaises pour un spécial Pa­ris.

« Tout de suite après, je ve­nais au Qué­bec pour le disque Di­vas que j’avais réa­li­sé avec mon ma­ri Ro­ma­no Mu­su­mar­ra, quand j’ai su qu’on cher­chait quel­qu’un pour in­ter­pré­ter Fran­ces­ca dans Je m’voyais dé­jà. Moi qui n’avais ja­mais vrai­ment chan­té de chan­sons fran­çaises, c’est comme si mon spécial Pa­ris avait pré­pa­ré le ter­rain. » Je m’voyais dé­jà, au Théâtre Ca­pi­tole de Qué­bec, du 5 au 14 mai.

PHO­TO STE­VENS LE­BLANC

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.