CONTRO­VERSE IN­JUS­TI­FIÉE

Le Journal de Quebec - Weekend - - STARS - Bill Har­ris

TO­RON­TO | Le maire Joe Quim­by, dans Les Simp­sons, est plus sus­cep­tible de ter­nir l’hé­ri­tage du clan Ken­ne­dy que la mi­ni­sé­rie The Ken­ne­dys, qui porte sur cette im­por­tante fa­mille amé­ri­caine et au­tour de la­quelle plane — à tort — une contro­verse.

Quel est donc le pro­blème avec cette pro­duc­tion, que plu­sieurs chaînes de té­lé­vi­sion amé­ri­caines ont re­fu­sé de dif­fu­ser ?

The Ken­ne­dys est une mi­ni­sé­rie to­ron­toise de huit épi­sodes d’une heure, met­tant en ve­dette Greg Kin­near dans le rôle de John F. Ken­ne­dy et Ka­tie Holmes dans le rôle de Ja­ckie Ken­ne­dy. Bar­ry Pep­per in­ter­prète Bob­by Ken­ne­dy, alors que Tom Wil­kin­son in­carne Jo­seph Ken­ne­dy Sr.

Après avoir été dif­fu­sée pour la pre­mière fois à la té­lé­vi­sion amé­ri­caine, le week-end der­nier, sur les ondes de l’obs­cure chaîne ReelzC­han­nel, la sé­rie The Ken­ne­dys se­ra pré­sen­tée au Ca­na­da, sur His­to-

ry Television, dès de­main.

ABAN­DON

Si vous avez sui­vi la contro­verse en­tou­rant cette mi­ni­sé­rie, vous sa­vez dé­jà que la chaîne amé­ri­caine History, qui de­vait, au dé­part, dif­fu­ser The Ken­ne­dys, a mys­té­rieu­se­ment aban­don­né l’émis­sion, pré­tex­tant qu’elle ne conve­nait, en­fin, pas au man­dat de son ré­seau.

Cer­taines ru­meurs ont alors lais­sé en­tendre que le clan Ken­ne­dy (qui exerce tou­jours une cer­taine in­fluence dans les mi­lieux amé­ri­cains) au­rait exer­cé des pres­sions en ce sens, car la sé­rie offre une re­pré­sen­ta­tion peu flat­teuse de leur fa­mille. L’in­gé­rence des Ken­ne­dy, dans ce dos­sier, n’a ja­mais été confir­mée pu­bli­que­ment, mais il n’y a pas eu non plus de réel dé­men­ti pu­blic.

Compte te­nu de tout ce qu’on sait dé­jà des tra­gé­dies qu’a su­bies la fa­mille Ken­ne­dy, peut-on vrai­ment ac­cu­ser The Ken­ne­dys de ter­nir l’image du clan ?

Dans l’en­semble, la sé­rie est, somme toute, cor­recte. The Ken­ne­dys n’est pas un do­cu­men­taire et ne pré­tend pas, non plus, en être un. Cer­tains pas­sages sont plu­tôt réus­sis, d’autres, moins. Tou­te­fois, si cette pé­riode de l’histoire amé­ri­caine vous in­té­resse plus par­ti­cu­liè­re­ment, vous trou­ve­rez cer­tai­ne­ment cette pro­duc­tion di­ver­tis­sante.

MO­MENTS MOINS GLO­RIEUX

Nous ne pou­vons pas dire qu’il n’y a rien de cho­quant dans The Ken­ne­dys. Joe Ken­ne­dy, le père, était un cou­reur de ju­pons, tout comme son fils John, dont l’élec­tion à la tête du pays avait, à l’époque, sus­ci­té la contro­verse, pour de nom­breuses rai­sons. Il reste que nous connais­sions dé­jà ces dé­tails moins glo­rieux.

Il faut seule­ment consi­dé­rer la mi­ni­sé­rie pour ce qu’elle est : une émis­sion de té­lé­vi­sion. De­puis le 3 avril, vous pou­vez vi­sion­ner Les Ken­ne­dy à Su­per Écran, mais c’est tou­te­fois de­main que la ver­sion ori­gi­nale de la mi­ni­sé­rie, The Ken­ne­dys, se re­trou­ve­ra sur la chaîne History Te­le­vi­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.