In­tenses vi­bra­tions mu­si­cales

Co­mé­dienne et chan­teuse, Bri­gitte Saint-Au­bin adore por­ter ses deux cha­peaux. « Une scène, c’est une scène », lance avec en­thou­siasme l’ar­tiste, qui fe­ra dé­cou­vrir son uni­vers folk, le 21 avril, dans l’in­ti­mi­té du Théâtre Pe­tit Cham­plain.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

« Les deux sont « tri­pants ». J’aime la scène, que ce soit comme co­mé­dienne ou comme chan­teuse. Ce sont deux uni­vers dif­fé­rents : au théâtre, nous par­ta­geons la scène avec d’autres co­mé­diens, alors qu’en spec­tacle, il faut se dé­fendre seule même si nous avons des mu­si­ciens à nos cô­tés. Mais la re­la­tion avec le pu­blic de­vient plus in­time, puisque nous nous adres­sons di­rec­te­ment à lui. On peut presque lui tou­cher. »

Bri­gitte Saint-Au­bin a gran­di à Qué­bec avant de s’ins­tal­ler à Montréal voi­là une quin­zaine d’an­nées. Elle a dé­bu­té au théâtre. Au fil des ans, elle fe­ra va­loir son ta­lent de co­mé­dienne no­tam­ment dans Qué­bec Montréal, Histoire de filles et Ma­jeurs et vac­ci­nés.

Elle a long­temps hé­si­té entre les deux mé­tiers jus­qu’à réa­li­ser que l’un n’em­pê­chait pas l’autre. En 2001, elle se lance dans la chan­son en flir­tant d’abord avec le coun­try. L’au­teure-com­po­si­trice dé­cro­che­ra en­suite quelques prix, al­lant même jus­qu’à par­ti­ci­per, en 2008, à un ate­lier d’écri­ture avec Fran­cis Ca­brel or­ga­ni­sé par le Fes­ti­val de la chan­son de Gran­by. Ar­rive en­suite son pre­mier al­bum Être, qui lui vau­dra le prix de la Mu­sique folk ca­na­dienne 2007. Le lan­ce­ment du CD se­ra sou­li­gné par une ac­ti­vi­té pro­mo­tion­nelle vrai­ment in­édite. Sur son site In­ter­net, elle donne la chance à une di­zaine de ses fans d’al­ler chan­ter… dans leur sa­lon, une tour­née hors du com­mun im­mor­ta­li­sée sur DVD!

« Ce fut une ex­pé­rience ex­tra­or­di­naire que je de­vrais ré­pé­ter à l’au­tomne. Il y avait entre 15 et 25 spec­ta­teurs par show d’une du­rée d’une heure. Il n’y a pas meilleur con­tact avec le pu­blic, de vi­bra­tions aus­si in­tenses, ra­conte-t-elle avec émo­tion, en ajou­tant : Je veux ra­me­ner cette émo­tion dans une salle de spec­tacle comme le Théâtre Pe­tit Cham­plain. »

Pour son pre­mier ren­dez-vous à Qué­bec, Bri­gitte Saint-Au­bin se­ra en­tou­rée de trois mu­si­ciens, et ajou­te­ra son vio­lon à ce hap­pe­ning aux cou­leurs folk-pop de ses deux al­bums Être et Les

rêves à l’en­vers. Elle of­fri­ra même des pièces in­édites qui se­ront de son troi­sième opus at­ten­du pour l’au­tomne. Même si elle une fer­vente adepte de Jon Mit­chell et de Leo­nard Co­hen, elle s’en tien­dra à son ré­per­toire « 100 % fran­co­phone », se fait-elle une fier­té de pré­ci­ser. Bri­gitte Saint-Au­bin, au Théâtre Pe­tit Cham­plain, le 21 avril.

BRI­GITTE SAINT-AU­BIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.