DES IMAGES ET DES MOTS

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Ma­rie-France Bor­nais

Top mo­del par­fait. Pho­to­graphe ex­tra­or­di­naire. Ami­tié de longue date. Gla­mour to­tal. Sex-ap­peal in­con­tes­table.Tous les in­gré­dients étaient réunis pour créer un al­bum de pho­tos ma­gni­fiques et lon­gue­ment at­ten­du, « Kate Moss by Ma­rio Tes­ti­no ».

Pu­blié par la mai­son Ta­schen, l’ou­vrage de 228 pages fait une in­cur­sion dans l’uni­vers de deux amis de longue date qui sont aus­si des icônes et des lé­gendes in­con­tes­tées du monde de la mode.

On y re­trouve la lé­gen­daire Kate Moss, sur­nom­mée « La Brin­dille », pho­to­gra­phiée à Londres, à Cannes, à New York, à Los An­geles. Ha­billée et désha­billée. Na­tu­relle ou théâ­trale. Tou­jours spec­ta­cu­laire, sculp­tu­rale, élé­gante, ori­gi­nale. Rock’n’roll. Mu­tine. Co­quine. Tendre. In­sou­ciante.

On re­trouve quan­ti­té de pho­tos in­édites de celle qui a été, à 18 ans, l’égé­rie de Cal­vin Klein. Kate Moss est cro­quée sur le vif au cours des nom­breux dé­pla­ce­ments en com­pa­gnie du cé­lèbre pho­to­graphe, en stu­dio, sur la pas­se­relle, à l’ex­té­rieur. Il est un des rares à avoir pho­to­gra­phié la pe­tite Li­la.

KATE, UN CA­MÉ­LÉON

« Kate peut chan­ger de look ou être pho­to­gra­phiée dif­fé­rem­ment tous les jours et ça fonc­tionne tou­jours. Je n’ai ja­mais vu pa­reil ca­mé­léon. Il y a une autre ca­rac­té­ris­tique qui me si­dère dans les pho­tos de Kate, et c’est dû à sa contri­bu­tion per­son­nelle. L’éner­gie qu’elle met dans les pho­tos est re­mar­quable... Elle est ex­trê­me­ment pro­fes­sion­nelle et de­meure par­fai­te­ment concen­trée jus­qu’à ce qu’on ait trou­vé l’image idéale.

« Elle sait qu’il faut du temps pour réa­li­ser une bonne pho­to, même si l’étape fi­nale se dé­roule en une frac­tion de se­conde. C’est un tra­vail qui peut être in­con­for­table et épui­sant et qui exige plus de cou­rage et d’en­du­rance que la plu­part des gens ima­ginent », com­mente Ma­rio Tes­ti­no dans l’ex­trait d’un en­tre­tien réa­li­sé à Londres avec Pa­trick Kin­month et re­pro­duit dans le livre.

« Les qua­li­tés que j’ap­pré­cie le plus chez Kate sont sa sim­pli­ci­té et sa gen­tillesse. Elle traite toute le monde de la même fa­çon et ac­corde la même at­ten­tion à toutes les per­sonnes qu’elle ren­contre, que ce soit le pa­tron ou le por­tier », dit-il en­core.

IMAGES IN­ÉDITES

Kate Moss, elle, re­con­naît le grand pro­fes­sion­na­lisme de Ma­rio Tes­ti­no, de­ve­nu un ex­cellent ami. « Quand j’ai vu la pre­mière sé­lec­tion de pho­tos pour ce re­cueil, je n’en re­ve­nais pas qu’il ait choi­si au­tant d’images non pu­bliées. Bien sûr, on a énor­mé­ment tra­vaillé en­semble en stu­dio, mais on a aus­si beau­coup traî­né en­semble.

« Il a tou­jours un ap­pa­reil sur lui et il prend des pho­tos sans ar­rêt. Il en prend tel­le­ment qu’on pense qu’on ne les ver­ra ja­mais. C’est gé­nial qu’il y en ait dans ce livre, parce que les gens ne connaissent pas ce genre de cli­chés », ra­conte-t-elle à Jan Ole­sen, dans un ex­trait d’en­tre­vue réa­li­sée en avril 2010 à Londres et pu­bliée dans le livre.

« J’ai tra­vaillé dur pen­dant 20 ans et je tra­vaille en­core au­jourd’hui! Ce livre fait bien la part des choses entre le tra­vail et le temps libre, il montre que le monde de la mode n’est pas le mi­lieu to­ta­le­ment per­ver­ti que beau­coup pré­tendent », as­sure-t-elle.

Kate Moss by Ma­rio Tes­ti­no est le dixième re­cueil du pho­to­graphe né à Li­ma, au Pé­rou, en 1954. Il est de­ve­nu, au fil des an­nées, un des pho­to­graphes les plus cé­lèbres au monde.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.