LA PLA­NI­FI­CA­TION

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Ro­bert La­tu­lippe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La grande mode en 2011, c’est la pla­ni­fi­ca­tion de sa re­traite. Au bridge, il est aus­si très im­por­tant de bien pla­ni­fier son plan de jeu. C’est sou­vent la dif­fé­rence entre réus­sir ou échouer son contrat.

Don­neur : Nord. Per­sonne vul­né­rable. D’en­trée de jeu, le contrat semble plu­tôt fa­cile à réa­li­ser. Vous avez deux per­dantes in­évi­tables à l’atout et une per­dante éven­tuelle à car­reau. En re­vanche, vous vous de­vez de pous­ser la ré­flexion plus loin car il se peut fort bien que l’en­tame pique soit celle d’un sin­gle­ton ou d’un dou­ble­ton. Ce­la pour­rait alors oc­ca­sion­ner une per­dante sup­plé­men­taire. Vous de­vez donc te­nir compte de cette éven­tua­li­té. Ce qu’il faut évi­ter à tout prix, c’est la per­dante car­reau.

Ima­gi­nons un pre­mier scé­na­rio. Vous ga­gnez l’en­tame de l’as de pique et jouez pe­tit coeur vers le 8 du mort et l’as d’Est. Ce­lui-ci en­chaîne avec le va­let de pique cou­pé en Ouest qui se dé­pêche d’en­cais­ser son roi de coeur pour ne pas être mis en main et ou­vrir les car­reaux. Ouest pour­suit ain­si l’at­taque avec un trèfle et at­tend pa­tiem­ment de faire son roi de car­reau. Moins un. La pla­ni­fi­ca­tion n’a pas été suf­fi­sam­ment adé­quate.

Ima­gi­nons donc un deuxième scé­na­rio. Vous ga­gnez l’en­tame de l’as de pique et jouez l’as de trèfle, trèfle pour le roi et trèfle cou­pé. Vous pour­sui­vez avec un pe­tit coeur vers le 8 du mort et l’as d’Est. Ce der­nier donne alors une coupe à son par­te­naire à pique. Ouest peut bien en­cais­ser son roi de coeur, mais il est tou­jours pris en main. Il de­vra ou­vrir les car­reaux ou don­ner coupe et dé­fausse en trèfle. Si vous me dites qu’Est n’a qu’à jouer car­reau au lieu de don­ner une coupe à pique à son par­te­naire, ce­la ne change rien aux le­vées en­cais­sées par les dé­fen­seurs. Ils fe­ront le roi de car­reau, mais ils de­vront ou­blier la le­vée de coupe.

C’est ça bien pla­ni­fier son contrat. C’est de pré­voir, dès le dé­part, toutes les éven­tua­li­tés pos­sibles afin d’évi­ter les mau­vaises sur­prises qui pour­raient sur­ve­nir. Que vou­lez-vous, le bridge c’est l’école de la vie !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.