LE MEILLEUR DE DEUX MONDES

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Ma­rie-Joëlle Parent

NEW YORK | Sur les quatre opé­ras qui com­posent le Ring, c’est La Wal

ky­rie ( Die Wal­kure), ce­lui qui s’ap­prête à prendre l’af­fiche, qui de­meure le pré­fé­ré de Ro­bert Le­page. « Dans le Ring, au dé­but tu es dans le monde des Dieux et tu t’en vas vers la ci­vi­li­sa­tion dans le 4e opé­ra.

La Wal­ky­rie, c’est le pas­sage d’un à l’autre, des Dieux vers les hu­mains. C’est le meilleur des deux mondes. »

Pour ré­su­mer très sim­ple­ment une histoire très com­pli­quée, La Wal­ky­rie est la pre­mière jour­née qui com­pose Le Ring (L'An­neau du Ni­be­lung). L'ac­tion est cen­trée sur les ju­meaux mau­dits, Sieg­mund et Sie­glinde. C'est dans cette pre­mière jour­née qu'on peut en­tendre la « che­vau­chée des Wal­ky­ries » (huit vierges guer­rières de la my­tho­lo­gie nor­dique), plus cé­lèbre air du Ring. L’opé­ra fait près de cinq heures et compte deux in­ter­mis­sions. Contrai­re­ment au pre­mier opé­ra, Le­page a pas­sé beau- coup de temps à tra­vailler de fa­çon in­time avec les chan­teurs pour faire res­sor­tir les émo­tions et mo­ti­va­tions psy­cho­lo­giques de l’oeuvre. « Ce qui est in­té­res­sant au ni­veau tech­nique et du mul­ti­mé­dia, c’est qu’on rentre dans le monde sen­suel. Il y a des fo­rêts, des mai­sons, du feu, bref des choses plus concrètes que dans l’Or du Rhin, où tu es tou­jours dans un now­here. »

LE MET AU 21e SIÈCLE

Pen­dant que Ro­bert Le­page di­rige les ré­pé­ti­tions, Pe­ter Gelb, le di­rec­teur gé­né­ral du Met (ce­lui qui a eu l’idée ris­quée de confier un man­dat si am­bi­tieux à Le­page) se tient der­rière lui. « C’est vrai­ment rare, me confie plus tard Le­page. On n’a pas l’ha­bi­tude au théâtre ou à l’opé­ra d’avoir le GM au-des­sus de l’épaule. Les grands bonzes sont tou­jours dans les bu­reaux et viennent à la der­nière mi­nute pour se plaindre. »

Pe­ter Gelb a une ap­proche dif­fé­rente. Il a long­temps pro­duit des films et do­cu­men­taires. « Son ju­ge­ment est tou- jours per­ti­nent et il est très ex­ci­té par le pro­jet. Il sait que ce qu’on fait dé­plaît aux tra­di­tio­na­listes, mais il est dé­ter­mi­né à ame­ner le Met au 21e siècle ».

Pour l’ai­der à dé­mê­ler et sim­pli­fier l’histoire, Ro­bert Le­page s’est en­tou­ré de spé­cia­listes. Le Ring fait près de 16 heures. « C’est une grosse piz­za au dé­part. Tu ne te sou­viens plus que tel est le fils d’un tel. » Georges Nicholson, chro­ni­queur d’opé­ra et de mu­sique clas­sique, est ve­nu don­ner à l’équipe d’Ex Ma­chi­na des cours sur l’oeuvre de Wa­gner.

LA TRANS­FOR­MA­TION

Le­page tra­vaille sur ce pro­jet de­puis 2005 et se sur­prend en­core à dé­cou­vrir de nou­veaux élé­ments. « On fait un drôle de mé­tier parce qu’il faut tou­jours qu’on ait l’air de sa­voir ce qu’on fait, mais il ar­rive sou­vent quelque chose en ré­pé­ti­tion qui change ta vi­sion. Par exemple, la mu­sique de Wa­gner, on pense que c’est une mu­sique très pom­peuse, mais au contraire c’est très éro­tique. Moi c’est ça que j’aime, quand le tra­vail t’amène sur un autre sen­tier. Il faut être ou­vert à ce qu’on se soit trom­pé. »

Le thème cen­tral du Ring est la trans­for­ma­tion, celle du monde des Dieux vers la ci­vi­li­sa­tion. Après six ans à tra­vailler sur ce pro­jet, Ro­bert Le­page a-til lui aus­si vé­cu une trans­for­ma­tion ? « Oui. Je m’in­té­resse à la my­tho­lo­gie de­puis long­temps, mais je n’ai ja­mais sen­ti l’ur­gence de l’in­té­grer dans mon tra­vail per­son­nel. J’ai en­vie d’abor­der les grands pa­ra­doxes, les grandes ques­tions dans mes fu­turs pro­jets. Il faut bien ap­prendre à écrire un mo­ment don­né ! », dit-il, glis­sant au pas­sage son ad­mi­ra­tion pour le met­teur en scène Wa­j­di Moua­wad. « Il a le don de po­ser les bonnes ques­tions, comme celle du par­don dans le cas de l’af­faire Can­tat que j’ai sui­vie de loin », dit-il.

∫ La Wal­ky­rie dé­bute le 22 avril (8 re­pré­sen­ta­tions jus­qu’au 14 mai). Le 3e opé­ra, Sieg­fried, se­ra pré­sen­té à l'au­tomne 2011 et Le cré­pus­cule des dieux au prin­temps 2012.

∫ La Wal­ky­rie se­ra pré­sen­tée en salles de ci­né­ma le 14 mai à 13 h au Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.