Quand la cui­sine va, tout va!

En plein coeur des de­mi-fi­nales de Ça va chauf­fer!, l’ani­ma­trice et pro­duc­trice Chan­tal La­croix dresse un bi­lan des plus po­si­tifs de sa sé­rie cu­li­naire.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CLIC! - Serge DROUIN

« Ce qui me sur­prend le plus, c’est que les gens jouent main­te­nant à Ça va chauf­fer! dans leur mai­son. Ré­cem­ment, j’étais dans ma fa­mille et quel­qu’un a lan­cé dans la conver­sa­tion : ‘’Ta pu­rée de pommes de terre est un peu molle’’. Un peu à la ma­nière de nos juges (Ma­thieu Clou­tier et Jo­na­than Gar­nier) », ra­conte en sou­riant Chan­tal La­croix.

L’ani­ma­trice est heu­reuse de consta­ter à quel point les Qué­bé­cois « cui­sinent bien et mangent aus­si avec leurs yeux, dit-elle. La cui­sine est une vé­ri­table pas­sion ici. »

Se­lon Chan­tal La­croix, « les gens cui­sinent de plus en plus avec des pro­duits lo­caux et je suis contente d’avoir per­mis à des mar­chands d’ici de faire connaître leurs pro­duits. Nos mar­chands ont par­fois la vie dif­fi­cile avec toute cette concur­rence des mar­chands à grande sur­face. »

Au cours des pro­chaines émis­sions — il en reste trois — les choses se cor­se­ront à Ça va chauf­fer! Les duos se confrontent en de­mi-fi­nale et l’un des trois fi­na­listes au­ra droit à un re­vi­re­ment à la fi­nale. « Ce se­ra un mo­ment de bon­heur pour un des duos, mais je ne veux pas dé­voi­ler la sur­prise qu’on ré­serve aux can­di­dats et aux té­lé­spec­ta­teurs. »

JUGES PLUS SÉ­VÈRES

Chan­tal La­croix est éga­le­ment contente d’avoir per­mis aux Qué­bé­cois de faire connais­sance avec des juges plus sé­vères. « On a de la dif­fi­cul­té avec la cri­tique au Qué­bec. C’est cer­tain qu’au dé­but de l’émis­sion, les gens trou­vaient que Jo­na­than et Ma­thieu étaient sé­vères. Les té­lé­spec­ta­teurs ne sont pas ha­bi­tués à ça ici. »

Se­lon Chan­tal La­croix, les juges de Ça va chauf­fer! « sont de bons vul­ga­ri­sa­teurs et ont ex­pli­qué à plu­sieurs re­prises aux té­lé­spec­ta­teurs de quelle ma­nière s’y prendre pour cui­si­ner tel ou tel plat. Ils ont li­vré de pré­cieux conseils. Même mon chum a pris en note quelques-uns de leurs conseils cu­li­naires. »

LE PU­BLIC A SUI­VI

Chan­tal La­croix sou­tient éga­le­ment que le pu­blic a tou­jours sui­vi ses concur­rents. Une moyenne de cotes d’écoute de 800 000 per­sonnes étaient au ren­dez-vous, mal­gré la com­pé­ti­tion. « J’ai eu peur les soirs de hockey et aus­si lorsque j’ai vu ar­ri­ver 19-2. Mais fi­na­le­ment, le pu­blic a tou­jours été là. »

En ce mo­ment, Chan­tal La­croix et TVA sont en pour­par­lers en vue de la réa­li­sa­tion d’une autre sai­son de Ça va

chauf­fer! « TVA s’est ren­du compte que c’était un pro­duit de qua­li­té et a dé­jà ma­ni­fes­té son in­té­rêt pour une autre sai­son. »

OC­CU­PÉE!

Par ailleurs, Chan­tal La­croix tra­vaille à la pré­pa­ra­tion de deux émis­sions, Mlle court, à la chaîne Mlle, une sta­tion spé­cia­li­sée de TVA. « Nous sommes à la re­cherche de huit femmes de 30 à 50 ans qui pour­ront par­ti­ci­per à un ma­ra­thon à re­lais de 650 km. En gang, on est ca­pable de bien des choses », dit-elle.Elle pré­pare aus­si le re­tour de Don­nez au

sui­vant. Là en­core, Chan­tal La­croix est en pé­riode d’ins­crip­tions. Vous pou­vez avoir de plus amples ren­sei­gne­ments au www.tva.ca­noe.ca.

Fi­na­le­ment, Chan­tal La­croix vient de mettre en mar­ché a gamme de pro­duits de ma­quillage, Chan­tal La­croix par Mi­sen­cil. Voi­là un an que l’ani­ma­trice tra­vaille à ce pro­jet avec la com­pa­gnie Mi­sen­cil, son as­so­ciée. Au to­tal, la gamme compte 48 pro­duits qui vont du rouge à lèvres au gloss en pas­sant par l’ombre à pau­pières.

Ça va chauf­fer!, les de­mi-fi­nales (1re par­tie), mer­cre­di, à 21 h, à TVA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.