Les pro­duc­teurs eux-mêmes se­raient dé­çus

La suite du film Len­de­main de veille n’est pas sor­tie que dé­jà elle cause des maux de tête au stu­dio qui l’a pro­duit.

Le Journal de Quebec - Weekend - - STARS - Mi­chael Recht­shaf­fen

Une bande-an­nonce fai­sant la pro­mo­tion du film a été sou­dai­ne­ment re­ti­rée de la pro­jec­tion dans les ci­né­mas.

Of­fi­ciel­le­ment, on in­voque un pro­blème de clas­se­ment. La bande-an­nonce n’au­rait pas été ap­prou­vée par la Mo­tion Picture As­so­cia­tion of Ame­ri­ca (qui classe les films et les bandes-an­nonces aux États-Unis).

Mais, se­lon nous, il y a an­guille sous roche. Un stu­dio ma­jeur comme War­ner Bros, qui a plus de 60 ans d'ex­pé­rience, est cen­sé sa­voir com­ment sou­mettre une bande-an­nonce aux au­to­ri­tés. Ce gros « oups » pour­rait donc ve­nir ca­mou­fler des rai­sons qu'on ne sou­haite pas par­ta­ger avec les ci­né­philes.

Si vous avez eu l’oc­ca­sion de voir la bande-an­nonce (qui est dis­po­nible sur in­ter­net), vous au­rez sans doute re­mar­qué qu’elle fait la pro­mo­tion d’une suite qui res­semble énor­mé­ment (trop ?) au film ori­gi­nal de 2009 met­tant en ve­dette Brad­ley Coo­per, Ed Helms et Zach Ga­li­fia­na­kis.

Le pre­mier Len­de­main de veille, une co­mé­die ra­fraî­chis­sante au­da­cieuse, mé­ri­tait plei­ne­ment son suc­cès et ses re­cettes de 467 mil­lions $ à l’échelle mon­diale. La suite, ce­pen­dant, tou­jours si on se fie à la bande-an­nonce, a l'air bien moins ins­pi­rée.

Les di­ri­geants de War­ner Bros ont-ils sen­ti la tié­deur du pu­blic face à leur bande-an­nonce ?

LE CA­MÉO DE NEE­SON

On ne le sau­ra peut-être ja­mais avec cer­ti­tude, mais il se trouve que la bande-an- nonce n'est pas la seule chose qui ait été re­ti­rée. Le fa­meux ca­méo de Liam Nee­son ne fe­ra fi­na­le­ment pas par­tie du film qui doit ar­ri­ver en salle le mois pro­chain.

Vous vous sou­ve­nez peut-être qu'on était al­lé cher­cher Nee­son pour jouer le rôle d'un ta­toueur fou de Bangkok, après l'avoir pro­mis puis dé­pro­mis à Mel Gib­son.

Le réa­li­sa­teur Todd Phil­lips a de­man­dé un nou­veau tour­nage de cer­taines scènes im­pli­quant Nee­son, mais ce­lui-ci n'était plus dis­po­nible.

Le ca­méo de Gib­son, de­ve­nu ce­lui de Nee­son, a fi­na­le­ment été confié au réa­li­sa­teur

Nick Cas­sa­vetes. Il a sû­re­ment fait un ex­cellent tra­vail, mais pour la bande-an­nonce, est-ce qu'on vou­lait que le pu­blic se dise : « Tiens, ce n'est pas le gars qui a réa­li­sé ce film de filles, Les pages

de notre amour ?» Bien sûr, on at­tend Len­de­main de veille 2 avec im­pa­tience, et on lui sou­haite tout le suc­cès du monde, mais on ne peut pas s'em­pê­cher de craindre que ce qui va se pas­ser à Bangkok ne se­ra pas aus­si amu­sant que ce qui était res­té à Ve­gas.

PHO­TO COURTOISIE

Zach Ga­li­fia­na­kis, Brad­ley Coo­per, Jus­tin Bar­tha et Ed Helms dans le deuxième vo­let de la co­mé­die Len­de­main de Veille.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.