PARFUMJOYEUX DANSL’AIR!

Bien que mu­si­ca­le­ment concluantes, les té­né­breuses ex­plo­ra­tions so­nores de La­by­rinthes ont été éprou­vantes pour Ma­la­jube, au point où Ju­lien Mi neau et ses aco­lytes ont sen­ti l’ur­gence de re­tour­ner à l’uni­vers plus joyeux de la pop sur le qua­trième al­bum

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger

« Le len­de­main de la sor­tie de La­by­rinthes, le 15 fé­vrier 2009 », ré­pond Mi­neau quand on lui de­mande quand il a com­men­cé à écrire les pièces du nou­vel al­bum.

« La­by­rinthes avait été com­pli­qué, parce que la mu­sique était en mi­neur et les chan­sons étaient as­sez dra­ma­tiques et longues. J’étais al­lé fouiller dans des zones pas trop plai­santes, comme la mort, la re­li­gion. Ça concor­dait avec la mu­sique qu’on avait faite. Pour La ca­verne, on a es­sayé de re­prendre une di­rec­tion plus joyeuse, de faire du bien aux gens, au lieu de les éveiller à des ques­tions plus sombres. Notre nou­velle mu­sique est faite pour cé­lé­brer et dan­ser », dit le chan­teur et com­po­si­teur de Ma­la­jube. Le ton est d’ailleurs don­né dès le pre­mier ex­trait,

Sy­nes­thé­sie, en ligne de­puis quelques se­maines. Sa mé­lo­die simple mais ef­fi­cace et ac­cro­cheuse marque un chan­ge­ment de ton spec­ta­cu­laire.

« C’est le plus pop qu’on pou­vait al­ler. C’est très ac­cro­cheur et joyeux. Cette chan­son fait plus de bien que de mal », ob­serve Mi­neau, qui ne re­nie pas le lien de pa­ren­té qui unit La ca­verne au pre­mier al­bum du qua­tuor, Le compte com­plet.

« On ne l’avait pas vu comme ça, mais oui. Ça vient du fait qu’on re­tourne à un for­mat chan­son, avec des pièces de trois mi­nutes plus ex­pé­di­tives, et Le compte com­plet al­lait dans cette voie. »

L’IGLOO DE MO­RIN HEIGHTS

Sur la po­chette, on voit la re­pré­sen­ta­tion du stu­dio où Ju­lien et Fran­cis Mi­neau, Tho­mas Au­gus­tin de même que Ma­thieu Cour­noyer se sont en­fer­més pen­dant deux mois l’été der­nier. L’image fait écho au titre de l’al­bum et, se­lon Mi­neau, au contraste entre les thèmes de la mo­der­ni­té et de la pré­his­toire qu’il aborde dans La ca­verne.

C’est à Mo­rin Heights, dans les Lau­ren­tides, que Ju­lien Mi­neau a dé­ni­ché cette mai­son res­sem­blant à un igloo, qu’il qua­li­fie de « ca­verne fu­tu­ris­tique ».

« Il y avait plu­sieurs pièces qui pro­cu­raient plu­sieurs so­no­ri­tés, des rondes, des pe­tites, des grandes. J’ai même chan­té dans une sé­cheuse. Ça don­nait quelque chose, mais la chan­son n’est pas sur l’al­bum. Elle sor­ti­ra plus tard », dit Mi­neau, sou­li­gnant qu’ins­tal­ler ses pé­nates dans une ré­si­dence que le groupe ha­bi­tait a per­mis de « tra­vailler beau­coup plus fort sur la mu­sique ».

« D’ha­bi­tude dans les stu­dios, à 22 h ou 23 h, il faut par­tir parce que ça ferme. Comme nous n’avions pas d’in­gé­nieur de son, on pou­vait tra­vailler jus­qu’à 4 h du ma­tin si on le vou­lait. »

Comme d’ha­bi­tude, ça prend une oreille aver­tie ou bio- nique pour sai­sir ce que chante Ju­lien Mi­neau.

« Je m’amé­liore, je fausse de moins en moins », ri­gole-t-il, ajou­tant sur un ton plus sé­rieux qu’il met tou­jours la prio­ri­té sur la mu­sique.

« C’est là-de­dans que j’ai mon sum­mum de plai­sir. Je pense aus­si que c’est dans la mu­sique que nous ex­cel­lons. Concer­nant la voix, j’es­saie d’être dif­fé­rent, de ne pas être trop clair. Je tente de ne pas par­ler de la vie de tous les jours, ni avec des mots du quo­ti­dien. »

L’IN­FLUENCE DE LA PUB

Dans la fou­lée de la sor­tie de La ca­verne, Ma­la­jube of­fri­ra quelques spec­tacles au Qué­bec avant de prendre la di­rec­tion de l’On­ta­rio. Un re­tour à New York et à Bos­ton est pré­vu pour le dé­but de mai.

Au sud de la fron­tière, Ma­la­jube est tou­jours à l’af­fût de la moindre oc­ca­sion. C’est pour­quoi l’uti­li­sa­tion par Dell de la pièce Montréal -40 dans une de ses pu­bli­ci­tés est une bonne nou­velle, puisqu’elle fe­ra dé­cou­vrir le groupe à un nou­veau pu­blic, comme ce fut le cas quand Bud­wei­ser a ache­té Lu­na pour une pu­bli­ci­té dif­fu­sée l’an­née der­nière.

« Je trouve ça bien, parce qu’ils pour­raient se conten­ter de ne payer per­sonne et ne faire qu’une co­pie de la chan­son, comme ça se fait sou­vent. En plus, c’est plus payant que bien d’autres af­faires et ça nous donne de la vi­si­bi­li­té. En jouant pen­dant les matchs de hockey, la pub de Bud nous a pro­cu­ré plein de nou­veaux fans ici au Qué­bec, des gens qui ne nous ai­maient pas ou ne nous connais­saient pas. Il y au­rait même des gens qui ont ap­pe­lé leur en­fant Lu­na. » √ L’al­bum La ca­verne se­ra en vente à comp­ter de mar­di. √ Ma­la­jube se­ra en spec­tacle les 19 et 20 avril, au La Tu­lipe, à Montréal, et les 22 et 23 avril, au Théâtre Pe­tit-Cham­plain, à Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.