Sor­tir de la re­traite avec un nou­veau son

En 2009, après trois al­bums à sa­veur blues/folk, Roxanne Pot­vin a mis un frein à sa car­rière, histoire d’en re­dé­fi­nir les termes. De cette re­traite vo­lon­taire est née une nou­velle ap­proche de la mu­sique, ba­sée sur la no­tion de pur plai­sir.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Ma­rie-France Pel­le­rin

En a ré­sul­té Play, dans les bacs le 19 avril, un opus d’une grande ri­chesse mu­si­cale re­flé­tant on ne peut mieux une ar­tiste rem­plie de belles contra­dic­tions.

Lar­guant To­ron­to, mai­son de disques et même gérant, l’au­teure-com­po­si­tri­cein­ter­prète est re­ve­nue po­ser ses pé­nates à Montréal.

« Je sou­hai­tais ré­flé­chir à ce que je vou­lais réel­le­ment avant de me ré­em­bar­quer dans quoi que ce soit. J’ai sui­vi des cours d’écri­ture. J’ai com­po­sé pen­dant une bonne an­née sans avoir de plan. »

La vie a cou­lé de soi, et le des­tin a à nou­veau frap­pé à sa porte en mai 2010. Steve Daw­son, qui di­rige l’éti­quette Black Hen Re­cords, à Van­cou­ver, lui a alors of­fert d’en­re­gis­trer un nou­vel opus. Le tan­dem, qui avait évo­qué l’idée d’un al­bum en 2006, s’est en­fin at­tar­dé, pen­dant cinq jours, à en­dis­quer un mé­lange de mul­tiples ba­gages mu­si­caux nou­vel­le­ment ac­quis par l’ar­tiste, en an­glais comme en fran­çais.

À LA RE­CHERCHE D’UN SON

« Ces der­nières an­nées, j’ai beau­coup fouillé. Je vou­lais en­tendre ce qui se fai­sait au­jourd’hui parce que pen­dant long­temps, je n’ai écou­té que de la mu­sique des an­nées 1950. Je suis tom­bée dans le punk rock, l’élec­tro, la pop et l’indie. J’é- tais ou­verte à tout. » Sa ligne di­rec­trice ? Ai­mer, tout sim­ple­ment. Le titre de l’opus, Play, ren­voie par ailleurs à la no­tion de jeu. « L’es­prit der­rière cet al­bum était de m’amu­ser. Je vou­lais que tout me pro­cure du plai­sir, que ce soit l’écri­ture ou l’in­ter­pré­ta­tion. J’ai joué avec les mots et les images. Mon écri­ture était beau­coup moins in­tros­pec­tive : j’ai mis en scène des per­son­nages plu­tôt que de par­ler d’ex­pé­riences que j’ai vé­cues. Je vou­lais aus­si des chan­sons up beat pour m’écla­ter. »

JOUER UN PER­SON­NAGE

Les fes­tives Dis-moi que tu m’aimes et Let Me Go cô­toient ain­si les pla­nantes Ma­gic Rain­bows et Sea­shells. « J’ai un cô­té hy­per sen­sible et rê­veur, et un autre qui aime s’écla­ter. L’al­bum re­flète tout ça. » C’est éga­le­ment dans cette op­tique de « fun » et de contra­dic­tion qu’elle a re- pris I’m Too Sexy, de Right Said Fred. « J’ai vou­lu en chan­ger l’ap­proche, faire son­ner le tout "ga­rage". Et ce n’est tel­le­ment pas l’image que je pro­jette en tant qu’ar­tiste. Je ne suis pas la "sex kit­ten" qui porte des shorts trop courts sur scène. Ça ajoute donc un pe­tit cô­té co­mique et re­vient à l’idée de jouer un per­son­nage. »

La dé­marche ar­tis­tique de Roxanne, au­jourd’hui âgée de 28 ans, consis­tait en fin de compte à se li­bé­rer de ses at­tentes. Mis­sion qua­si ac­com­plie.

« J’es­saie de res­ter dans le mo­ment pré­sent. Tout ce que je peux contrô­ler, c’est la qua­li­té de l’ef­fort que je mets dans mes chan­sons. La ré­ac­tion des gens ne m’ap­par­tient pas. Ça aide à re­la­ti­vi­ser les at­tentes. » √ L’al­bum Play se­ra en ma­ga­sin dès le 19 avril. Roxanne Pot­vin dé­bute sa tour­née au Ca­gi­bi à Montréal, le 29 avril.

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.