De l’adré­na­line et du jar­gon in­for­ma­tique

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Bruce Kirk­land

Bien­ve­nue dans l’uni­vers in­for­ma­tique, ter­ri­ble­ment confus, mais vi­suel­le­ment écla­té de Tron. Re­dé­mar­rez donc votre ma­chine et re­tour­nez dans la Grille, à la fois l’ori­gi­nale, celle de 1982, et celle de Tron : L'hé­ri­tage, sor­ti en 2010.

Les deux films viennent d'at­ter­rir dans les rayons des ma­ga­sins, sé­pa­ré­ment ou en cof­frets doubles aux conte­nus dif­fé­rents. Toutes deux of­fertes en for­mats DVD et Blu-ray, ces édi­tions com­prennent de nom­breux ex­tras, par­ti­cu­liè­re­ment la Tron : The Ori­gi­nal Clas­sic qui com­prend deux disques.

Il n'est pas sur­pre­nant de consta­ter que les deux films sont beau­coup plus frap­pants en édi­tion Blu-ray, et pas uni­que­ment à cause de la quan­ti­té ad­di­tion­nelle de sup­plé­ments. Le Blu-ray donne aux ef­fets vi­suels de haute tech­no­lo­gie le dé­tail, la den­si­té et la sa­tu­ra­tion de cou­leur re­quis pour qu'ils soient écla­tants. Compte te­nu des ef­fets spé­ciaux ru­di­men­taires de l'ori­gi­nal, c'est d’au­tant plus im­pres­sion­nant.

Mal­heu­reu­se­ment, quel que soit le nombre de fois où vous re­gar­dez n’im­porte le­quel de ces deux films, les in­trigues ne sont pas plus com­pré­hen­sibles pour au­tant ! Par contre, ces deux Tron sont in­té­res­sants pour deux rai­sons : la pre­mière pour le rush d'adré­na­line et la deuxième, car ils consti­tuent tous deux d’am­bi­tieuses pro­po­si­tions (sou­te­nues par l'ac­tion) sur l’ave­nir in­for­ma­tique qui nous at­tend.

« Ce film ap­par­tient vrai­ment à la gé­né­ra- tion qui a gran­di avec la tech­no­lo­gie », dé­clare le Bos­to­nien Ste­ven Lis­ber­ger, qui a écrit, pro­duit et réa­li­sé l'ori­gi­nal et qui s’est re­mis en selle à titre de pro­duc­teur et gou­rou au­près du réa­li­sa­teur Jo­seph Ko­sins­ki pour Tron : L'hé­ri­tage. « Le pu­blic ac­tuel n’est plus in­ti­mi­dé par le pro­pos. Il est conscient que la tech­no­lo­gie peut uti­li­sée à bon ou à mau­vais es­cient. C'est l’histoire de cette gé­né­ra­tion. » Tron n’est pas l'histoire de l’ac­teur Bruce Box­leit­ner. L'un des deux seuls co­mé­diens à avoir été de la dis­tri­bu­tion des deux films (l'autre étant Jeff Bridges), il avait presque re­fu­sé le rôle en 1982, car il trou­vait le scé­na­rio de Lis­ber­ger un peu trop confus ! « Je n'avais au­cune idée à quoi je de­vais m'at­tendre pour le pre­mier film, ré­vèle-t-il. Je ne sa­vais vrai­ment pas de quoi par­lait le film, j'ai sim­ple­ment ten­té d’en suivre le fil. Il s’agis­sait tout sim­ple­ment d’un tra­vail que j'ai vrai­ment ap­pré­cié. » Après la ré­ac­tion (cri­tique et fi­nan­cière) plu­tôt tiède au pre­mier Tron, Box­leit­ner est re­tour­né à sa car­rière té­lé­vi­suelle. Jo­seph Ko­sins­ki, tout jeune au mo­ment de la sor­tie de Tron, avoue main­te­nant : « Je pense que le pro­pos était trop en avance sur son temps. Le pu­blic ne pou­vait tout sim­ple­ment pas faire de lien entre les concepts d'uti­li­sa­teurs et ceux de pro­grammes in­for­ma­tiques. »

De­puis que le jar­gon in­for­ma­tique est de­ve­nu mon­naie cou­rante, la vi­sion de Lis­ber­ger a eu de plus en plus d’im­pact. Dans les an­nées 1990, alors que Bruce Box­leit­ner par­ti­ci­pait à des conven­tions de science-fic­tion re­liées à la té­lé­sé­rie Ba­by­lon 5, il a com­men­cé à re­ce­voir de plus en plus de com­men­taires re­la­tifs à Tron et à en­tendre des ru­meurs, ali­men­tées par les fans, d'un pro­jet de suite.

« J'ai plus ou moins mis ça de cô­té, vrai­ment. J'ai pen­sé “Mon Dieu, pour­quoi vou­draient-ils faire ça ?” Mais aus­si drôle que ce­la puisse pa­raître, la po­pu­la­ri­té du pre­mier Tron a conti­nué de croître au fil des ans. Lorsque j’ai par­ti­ci­pé à ces conven­tions, je me suis re­trou­vé à au­to­gra­phier énor­mé­ment de pro­duits Tron. » La masse de ce qu'il qua­li­fie d'« énorme bas­sin de fans » gran­dis­sait ra­pi­de­ment et, comme il le pré­cise, « pour être hon­nête, ce­la m'étonne tou­jours ».

DEUXIÈME VO­LET

Lorsque le se­cond vo­let est de­ve­nu réa­li­té, les pro­duc­teurs de Tron : L'hé­ri­tage ont contac­té Box­leit­ner pour qu’il les aide à faire pas­ser des au­di­tions « aux jeunes can­di­dats » pour les rôles de Quor­ra et Sam Flynn. « C'était ex­ci­tant », avoue-t-il « et je suis fier de dire que ce sont les ac­teurs que j’avais choi­sis qui ont été re­te­nus ! » Il s'agit, en l'oc­cur­rence, d'Oli­via Wilde (« la ca­mé­ra l'adore, tout sim­ple­ment ») et de Gar­rett Hed­lund (« un grand gars, un fer­mier du Min­ne­so­ta qui pos­sède aus­si une cer­taine vul­né­ra­bi­li­té »).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.