LES PE­TITS SE­CRETS ENTRE AMIS

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

MONTRÉAL | Vous êtes-vous dé­jà de­man­dé ce que de­vien­draient vos ami­tiés et vos amours si vous dé­ci­diez d’être hon­nête et de tout dire? C’est la ques­tion à la­quelle ré­pond Guillaume Ca­net dans Les pe­tits mou­choirs.

Ils sont neuf, avec ou sans conjoint(e)s. Neuf amis ou ex-amants ou ma­ris et femmes qui se connaissent de­puis des lustres. Mais ils ont tous leurs pe­tits se­crets, ces fa­meux pe­tits mou­choirs aux­quels ce film doit son titre.

Quand Lu­do (Jean Dujardin) a un grave ac­ci­dent de scoo­ter qui le pré­ci­pite à l’hô­pi­tal à mi-che­min entre la vie et la mort, ses amis sont dé­vas­tés. Nous fai­sons la connais­sance, pe­tit à pe­tit, de cette bande de co­pains

Ma­rie (Ma­rion Co­tillard), eth­no­logue in­ca­pable de se fixer. Il y a Vincent (Be­noît Ma­gi­mel), qui ose en­fin avouer un ter­rible se­cret. Éric (Gilles Lel­louche) est le dra­gueur, l’ado at­tar­dé. An­toine (Laurent La­fitte) qui ne com­prend pas pour­quoi sa blonde l’a quit­té. Max (François Clu­zet), le plus âgé, com­plè­te­ment trau­ma­ti­sé par les aveux de Vincent. On voit aus­si Vé­ro­nique (Va­lé­rie Bon­ne­ton), femme de Max, puis Isa­belle (Pas­cale Ar­billot), celle de Vincent. Et en­fin, Jean-Louis (Joël Du­puch), ce­lui qui ra­mène tout le monde à la réa­li­té.

Vous l’avez com­pris, ça fait beau­coup de monde, même pour un film cho­ral. Mais l’histoire, écrite par Guillaume Ca­net — qui porte la double cas­quette de réa­li­sa­teur et de scé­na­riste — est ex­trê­me­ment bien fi­ce­lée. Chaque « in­dice » sur les per­son­na­li­tés est mi­nu­tieu­se­ment choi­si au fil des sé­quences. Et non, de fait, on ne voit pas pas­ser les 154 mi­nutes du film.

PRO­FON­DÉ­MENT HU­MAIN

Ce qui étonne le plus dans Les pe­tits mou

choirs, c’est l’ab­sence to­tale de cy­nisme ou de né­ga­ti­visme de la part de l’au­teur. Tous les per­son­nages ont certes leurs dé­fauts, mais Ca­net ne tombe ja­mais dans le piège du cli­ché. Ces neuf amis en quête de vé­ri­té et en be­soin de fran­chise de­meurent pro­fon­dé­ment hu­mains.

Autre tour de force du ci­néaste : le fait qu’il a sau­pou­dré suf­fi­sam­ment d’élé­ments à tra­vers le long mé­trage pour qu’on puisse s’iden­ti­fier à tel ou tel trait de ca­rac­tère de n’im­porte quel membre de cette bande de co­pains.

Le tout, fil­mé au bord de la mer à Cap Fer­ret, là où l’in­trigue se dé­roule, de­meure in­ti­miste, sans ju­ge­ment et très émou­vant. On sa­lue le tra­vail de cette équipe de choc qui rend cré­dibles toutes les si­tua­tions et qui, par son ta­lent, nous in­ter­pelle sans ja­mais nous brus­quer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.