TUR­COTTE DANY SÉ­DUIT

sé­duc­tion par La Pe­tite

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Mi­chelle Cou­dé-Lord MCLORD@JOURNALMTL.COM

MONTRÉAL | Les vil­la­geois de tout le Qué­bec le gavent de sucre à la crème au point où il prend 25 livres chaque été. C’est ce qu’on ap­pelle la ran­çon de la gloire lors­qu’on est l’ani­ma­teur de La

Pe­tite sé­duc­tion, qui fête sa cen­tième le 20 avril pro­chain avec comme in­vi­té l’illustre Pô­pa, Claude Meu­nier, re­çu par le village de Sainte-Flore, en Mau­ri­cie.

Dany Tur­cotte parle avec beau­coup de res­pect de cette émis­sion conçue pour et par le monde. Il avoue que ja­mais il ne croyait que ça al­lait du­rer plus d’un an.

« Mais faut croire que tout ce qui vient du coeur sur­passe le temps », confie fiè­re­ment Dany Tur­cotte en en­tre­vue au Jour­nal.

Grâce à La Pe­tite sé­duc­tion, le fou du roi connaît en­core plus la vraie si­gni­fi­ca­tion du mot « so­li­da­ri­té ».

« Les gens prennent trois mois de leur vie et de leur temps à pré­pa­rer notre ren­contre. C’est in­croyable. Des fois, je leur dis ne faites pas 800 gâ­teaux ou tar­te­lettes, on ne pour­ra pas toutes les mon­trer au pe­tit écran.

« Et j’aime le chau­vi­nisme des gens, un bon chau­vi­nisme des vil­la­geois, c’est juste de la fier­té à la bonne place. Je dé­barque à peine de l’au­to et on me de­mande dé­jà si j’aime ce­la. Je trouve les gens tel­le­ment tou­chants et vrais. Cette émis­sion-là fait du bien. C’est pour­quoi ils sont plus de 700 000 à l’écou­ter », ex­plique fiè­re­ment l’ani­ma­teur.

QUE VÉ­RI­TÉ

Et Dany Tur­cotte est très fier des ar­tistes qui em­brassent cette émis­sion.

« Ils sont vrais et ils com­prennent par­fai­te­ment ce que ça re­pré­sente pour les gens qui les re­çoivent. Je suis fier de dire que je n’ai pas vé­cu de crises de ve­dette. Les ar­tistes re­çoivent à bras ou­verts ce bain d’amour. On loge, on mange et on dé­pense dans le village. C’est une règle d’or de l’émis­sion et par res­pect pour tous ces gens qui veulent nous ac­cueillir. Au fait, cette émis­sion, c’est l’an­cêtre de la soi­rée ca­na­dienne… Les gens ont un tel sen­ti­ment d’ap­par­te­nance, c’est juste beau à voir », rap­pelle le fou du roi, très heu­reux dans sa vie tant pro­fes­sion­nelle que per­son­nelle.

« Qui prend ma­ri prend pays… Donc, je viens de vendre mon cha­let des Lau­ren­tides pour al­ler dans les Can­tons de l’Est. Mon chum est peintre et est dans cette ré­gion. Mais je garde mon pied à terre à Montréal. »

Même s’il avoue re­ce­voir par­fois de dures cri­tiques à cause de son rôle de fou du roi, il dit ai­mer énor­mé­ment ce dé­fi té­lé­vi­suel.

« Rien n’est en­core si­gné, mais tout va bien. Guy A. est un homme très agréable à tra­vailler et un réel gars d’équipe. Je suis fier de faire par­tie de cette émis­sion », pré­cise-t-il.

Dany Tur­cotte au­ra un prin­temps ex­trê­me­ment char­gé avec l’en­re­gis­tre­ment de La Pe­tite sé­duc­tion et

Tout le monde en parle, qui ter­mine sa sai­son en mai pro­chain.

Ce week-end, il se­ra à Pa­pi­neau­ville avec Ju­lie Bé­lan­ger. Les émis­sions dé­jà en­re­gis­trées pré­sentent comme in­vi­tés Guy Jo­doin, Pé­né­lope McQuade, Les Grandes Gueules et bien sûr Claude Meu­nier. Heu­reux, Dany Tur­cotte? « Ab­so­lu­ment, après 28 ans de car­rière, je suis to­ta­le­ment pri­vi­lé­gié. Je me sou­haite juste de man­ger plus de sa­lade de to­fu cet été avec mes beaux vil­la­geois que de sucre à la crème… Quoique mes ger­maines en font du bon en mau­dit. »

À no­ter que cette an­née, La Pe­tite sé­duc­tion se ren­dra éga­le­ment dans les vil­lages francophones du Ca­na­da. L’équipe dé­bar­que­ra à Van­cou­ver et ses en­vi­rons cet été.

La Pe­tite sé­duc­tion avec Claude Meu­nier se­ra dif­fu­sée le mer­cre­di 20 avril, à 20 h, à Ra­dio-Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.