Agréable NOS­TAL­GIE de l’en­traî­ne­ment

« Le dé­fi des cham­pions est ar­ri­vé à un bon mo­ment dans ma vie. Quand on m’a pro­po­sé d’y par­ti­ci­per, je re­ve­nais d’un congé de ma­ter­ni­té. Mon ob­jec­tif pour 2011 était de me re­mettre en forme. Je com­mence à être pas mal en forme. »

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge DROUIN

Isa­belle Cha­rest a sur­pris tout le monde di­manche der­nier en exé­cu­tant un nu­mé­ro de bun­gee sans faille au Dé­fi des

cham­pions. L’ath­lète at­ten­dait cette dis­ci­pline de­puis long­temps.

« Dès le dé­but du camp d’en­traî­ne­ment, au Dé­fi, je me suis plu au bun­gee. C’est une dis­ci­pline que j’aime et dans la­quel- le je me sens bien », dit d’en­trée de jeu cette mère de fa­mille d’un gar­çon de cinq ans et d’une fille d’un an.

Mais Isa­belle Cha­rest ne sa­vait pas si elle pou­vait ou non per­for­mer dans cette dis­ci­pline. « Avant moi, Ma­rie-An­drée Les­sard et Bruny Surin avaient es­sayé et les ré­sul­tats n’avaient pas été concluants. Tous les deux avaient plus ou moins bien per­for­mé là-de­dans et, à la té­lé, les nu­mé­ros étaient mal sor­tis. »

Fi­na­le­ment, Isa­belle Cha­rest et l’équipe de pro­duc­tion du Dé­fi se sont as­sis et ont dis­cu­té de la ques­tion.

Les deux par­ties ont fi­na­le­ment dé­ci­dé de don­ner la chance à l’ath­lète de se faire va­loir dans la dis­ci­pline qu’elle ai­mait.

S’AMU­SER

Avec le ré­sul­tat qu’on connaît. Isa­belle Cha­rest est al­lée cher­cher trois pré­cieux points don­nés par le ju­ry.Ces points portent à quatre le cu­mu­la­tif de la pa­ti­neuse de vi­tesse. « Ma­thé­ma­ti­que­ment, je sais qu’il est pos­sible d’at­teindre la troi­sième place et de par­ti­ci­per à la fi­nale, mais je ne pense même pas à ça, dit-elle. Moi, tout ce que je veux, c’est m’amu­ser jus­qu’à la fin. » Pour l’ath­lète, par­ti­ci­per au Dé­fi des

cham­pions com­porte sa pe­tite touche de nos­tal­gie. « C’est comme si tout le monde, on re­trou­vait les an­nées où on s’en­traî­nait. C’est très agréable. »

Isa­belle Cha­rest avoue qu’elle connais­sait bien Marc Ga­gnon et Na­tha­lie Lam­bert — son men­tor et coach — avant le

Dé­fi. « Pour les autres, je connais­sais un peu Bruny (Surin) et Étienne (Bou­lay). Il est cer­tain qu’on sui­vait tous nos car­rières de loin. C’est un pe­tit mi­lieu; tout le monde fi­nit par connaître tout le monde. »

LA RE­TRAITE

Isa­belle Cha­rest a pris sa re­traite du monde du pa­ti­nage de vi­tesse courte piste en 2002. Son re­tour à « la vie nor­male » est d’abord pas­sé par la pro­prié­té d’un centre de condi­tion­ne­ment phy­sique qu’elle a eu

pen­dant sept ans.

Par la suite, elle a tra­vaillé dans le monde de la nu­tri­tion ain­si que dans les com­mu­ni­ca­tions et re­la­tions pu­bliques. Elle ne sait pas trop ce qui l’at­tend après Le dé­fi

des cham­pions.

« De­puis jan­vier, ma vie est un peu comme sur la glace. Nous consa­crons six jours sur sept au Dé­fi. Heu­reu­se­ment que mes deux en­fants ont des grands-ma­mans com­pré­hen­sives. Je ne sais pas trop ce qui se pas­se­ra par la suite. Ça risque d’al­ler du cô­té des com­mu­ni­ca­tions et re­la­tions pu­bliques. À moins que Le dé­fi ne m’amène ailleurs », ter­mine-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.