Mus­so re­vient avec un thril­ler

L’heure du nou­veau Mus­so a son­né. Le jeune au­teur tren­te­naire, qui pu­blie un ro­man tous les ans de­puis 2004, re­vient avec L’ap­pel de l’ange. Un neu­vième ro­man plu­tôt ef­fi­cace qui mé­lange co­mé­die ro­man­tique et thril­ler.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES -

Le der­nier ro­man de Guillaume Mus­so, La fille de pa­pier, a été un best-sel­ler et ce­lui-ci ne de­vrait pas faire ex­cep­tion. La pre­mière se­maine de sa sor­tie en France, il s’en est écou­lé 50000 exem­plaires. Alors, on peut d’ores et dé­jà par­ler d’un suc­cès as­su­ré. D’au­tant plus que, dans le genre lit­té­ra­ture grand pu­blic qu’af­fec­tionne Mus­so, on peut dire que L’ap­pel de l’ange est un de ses meilleurs ro­mans. Pour­tant, les pre­mières pages laissent pré­sa­ger le pire avec son lot de cli­chés, ses tour­nures de phrases simples et un hu­mour ar­chi­com­mun, mais dif­fé­rentes in­trigues viennent en­suite ba­layer le cô­té un peu trop lisse de cette pre­mière im­pres­sion pour don­ner du souffle au ré­cit. Le lec­teur se laisse alors en­traî­ner dans cette histoire forte en re­bon­dis­se­ments.

ÉCHANGE DE TÉ­LÉ­PHONES

Mus­so y ra­conte l’histoire d’un homme et d’une femme qui échangent par mé­garde leur té­lé­phone por­table après s’être ac­ci­den­tel­le­ment bous­cu­lés (et en­gueu­lés) à l’aé­ro­port de New York. Elle s’ap­pelle Ma­de­line, elle est fleu­riste à Pa­ris et doit bien­tôt se ma­rier. Lui s’ap­pelle Jo­na­than, il est chef cui­si­nier fran­çais et ha­bite San Fran­cis­co, où il pos­sède un pe­tit res­tau­rant. Lors­qu’ils se rendent compte tous les deux de cette er­reur, il est évi­dem­ment trop tard et cha­cun est ren­tré chez lui. Avant de se ren­voyer leur té­lé­phone par La Poste, Ma­de­line et Jo­na­than com­mencent cha­cun de leur cô­té à fouiller dans le por­table de l’autre, dé­cou­vrant peu à peu, à tra­vers les mes­sages textes, les cour­riels, les pho­tos et la mu­sique, l’uni­vers et la per­son­na­li­té de son pro­prié­taire.

On se dit alors que le ro­man va s’éti­rer ain­si en res­tant au stade de la co­mé­die ro­man­tique, na­vi­guant entre une fleu­riste pa­ri­sienne ca­rac­té­rielle et un chef cui­si­nier dé­chu et co­cu, mais l’histoire bas­cule as­sez ra­pi­de­ment dans un thril­ler plu­tôt bien fi­ce­lé. En fouillant dans le té­lé­phone de l’autre, plu­sieurs zones d’ombre se pro­fi­le­ront peu à peu sous leurs yeux et leur cu­rio­si­té et leur fas­ci­na­tion res­pec­tives les en­traî­ne­ront cha­cun de leur cô­té à me­ner leur propre en­quête. Ma­de­line et Jo­na­than cachent en ef­fet plu­sieurs se­crets.

On en convient, l’histoire de L’ap­pel de l’ange est un peu ti­rée par les che­veux. Mais Guillaume Mus­so ne pré­tend pas faire dans le ro­man réa­liste. Il fait plu­tôt dans le di­ver­tis­se­ment et s’en sort très bien dans ce cré­neau. Il sait ma­nier les mé­ca­nismes de l’in­trigue, fi­nis­sant cha­cun de ses cha­pitres sur un sus­pense et ne lais­sant au lec­teur d’autres choix que de tour­ner les pages pour connaître la suite. Ain­si, on se laisse prendre au jeu et on se rend compte que l’au­teur réus­sit le pa­ri de nous te­nir en ha­leine jus­qu’au bout.

L’AP­PEL DE L’ANGE

GUILLAUME MUS­SO

Édi­tions XO. 382 pages. En vente en li­brai­rie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.