LE BRIDGE UN UP­PER­CUT

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Ro­bert La­tu­lippe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En boxe, un up­per­cut est un coup de poing por­té bras flé­chi et de bas en haut. Au bridge, c’est un coup qui consiste à cou­per dé­li­bé­ré­ment d’un gros atout pour for­cer l’ad­ver­saire à jouer un atout maître et ain­si pro­mou­voir un atout du par­te­naire. Ob­ser­vez la main sui­vante et vous com­pren­drez mieux la si­gni­fi­ca­tion d’un up­per­cut … au bridge. Vous ver­rez que, pour le dé­cla­rant, ce­la fait aus­si mal qu’un up­per­cut à la boxe.

Don­neur : Nord. Per­sonne vul­né­rable. passe passe passe 2 de pique. Émet­tons d’abord quelques com­men­taires sur les en­chères. Sud gage de cette fa­çon car lui et son par­te­naire ne mettent pas en pra­tique le 1SA im­pé­ra­tif. En re­ve­nant à sa cou­leur, il montre tout au plus 10 PH. C’est quand même une in­vi­ta­tion pour ga­ger 3SA. En re­vanche, avec son sin­gle­ton en trèfle, Nord passe sans au­cune hé­si­ta­tion. Ce­la lui au­rait pris la dame en deux pour an­non­cer 3SA.

Ouest en­tame dans la cou­leur verte, c’est-à-dire la cou­leur non ga­gée. À la vue du mort, Est four­nit le va­let quand le dé­cla­rant ap­pelle une pe­tite carte. Est pour­suit avec l’as et le 6 de pique pour le roi d’Ouest. À ce mo­ment, Ouest connaît le reste de la main de Sud. Il sait bien que ce der­nier pos­sède 7 cartes de trèfle com­man­dées par l’as et le roi, ou en­core par les trois hon­neurs de tête. Chose cer­taine, il n’es­père faire au­cune le­vée dans les deux autres cou­leurs res­tantes. Il sou­haite seule­ment qu’Est pos­sède la dame ou le 10 de trèfle afin d’avoir une pro­mo­tion d’atout.

Il en­chaîne alors avec le 9 de pique, la trei­zième carte de cette cou­leur. Si Est n’est pas né de la der­nière pluie, il com­pren­dra vite le mes­sage. Un bon joueur ne donne quand même pas une coupe et dé­fausse pour le plai­sir de la chose. Ar­rive le mi­racle ! Est coupe de la dame d’atout. Comme Sud doit sur­cou­per du roi, ce­la pro­met 2 le­vées d’atout en Ouest puisque ce­lui-ci dé­tient la com­bi­nai­son V92. C’est ça que l’on ap­pelle un up­per­cut. Moins un. Mo­rale de cette histoire, un tel coup des dé­fen­seurs est tout aus­si per­cu­tant qu’un bon up­per­cut à la boxe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.