VIN DIE­SEL à fond de train

MONTRÉAL | Vin Die­sel est un phé­no­mène. Dix ans après le dé­but de la fran­chise et cinq vo­lets de Ra­pides et dan­ge­reux plus tard, il en est de­ve­nu l’un des pro­duc­teurs et s’est taillé une place très par­ti­cu­lière à Hol­ly­wood.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

Vin Die­sel, c’est 22 mil­lions d’amis Fa­ce­book, un sa­laire de 15 mil­lions $ pour Ra­pides et dan­ge­reux 5 et des fans qui lui sont d’une fi­dé­li­té à toute épreuve. En ef­fet, dans le do­maine des fran­chises de films pour adultes, peu d’ac­teurs peuvent se tar­guer d’avoir, par leur seule pré­sence à l’écran, contri­bué à en­gran­ger près d’un mil­liard $ en quatre longs mé­trages.

Quand l’Agence QMI avait ren­con­tré l’ac­teur et pro­duc­teur en 2009, au mo­ment de la sor­tie du DVD de Ra­pides

et dan­ge­reux, il avait pré­ci­sé qu’il n’y avait ja­mais eu de ques­tion­ne­ment de la part des stu­dios sur la pos­si­bi­li­té ou non d’une cin­quième suite des aven­tures de Dom To­ret­to.

L’an­cien pri­son­nier et son co­pain, Brian O’Con­ner (Paul Wal­ker) al­laient re­ve­nir sur grand écran ra­pi­de­ment,

Ra­pides et dan­ge­reux ayant tou­jours été conçu comme une sé­rie.

TRI­CO­TÉ SER­RÉ...

Et pour me­su­rer à quel point l’équipe de pro­duc­tion jouit de la confiance des stu­dios, il faut sa­voir que les ac­teurs de ce nou­veau vo­let ont pas­sé des se­maines à par­ler avec le scé­na­riste Ch­ris Mor­gan, afin qu’il puisse dé­ve­lop­per une histoire qui soit co­hé­rente avec les aven­tures pré­cé­dentes.

« La no­tion de fraternité dans ces films est bien réelle et touche le pu­blic d’une ma­nière très par­ti­cu­lière. Les per­son­nages sont une fa­mille à la­quelle les ci­né­philes peuvent faire confiance, comme Dom et son équipe », sou­li­gnait d’ailleurs Vin Die­sel en ex­pli­quant le suc­cès de ces films d’ac­tion.

Ra­pides et dan­ge­reux 5 réunit donc le trio de base com­po­sé de Dom, Brian et Mia (Jor­da­na Brews­ter). Comme le com­men­tait l’ac­teur en pré­sen­tant le long mé­trage : « Dom se re­met peu à peu de la mort de Let­ty et conti­nue de vivre de ma­nière mar­gi­nale avec Brian et Mia. Oui, il y a en­core de la place pour une autre histoire. »

Cette fois-ci, un der­nier « tra­vail » at­tend nos hé­ros et leur groupe : vo­ler un coffre conte­nant 100 mil­lions $ qui se trouve dans un com­mis­sa­riat et fai-

re tom­ber un par­rain de la drogue. Pour cor­ser le tout, Hobbs (Dwayne John­son), un flic, est à la pour­suite de la gang. Pe­tit fait amu­sant, c’est Dwayne John­son lui-même qui est en­tré en con­tact avec la pro­duc­tion pour sa­voir s’il n’y au­rait pas de la place pour lui; il a d’ailleurs pous­sé le sé­rieux jus­qu’à prendre 30 lb de muscles sup­plé­men­taires pour sa­tis­faire aux exi­gences du scé­na­rio !

Quant à la sé­quence du com­bat entre Dom et Hobbs, elle a né­ces­si­té une se­maine com­plète de tour­nage, les bles­sures en­cou­rues par les deux ac­teurs « en va­laient lar­ge­ment la peine », avouait Die­sel.

Les fans de la sé­rie au­ront l’oc­ca­sion de re­trou­ver des vi­sages fa­mi­liers lors de la sor­tie de Ra­pides et dan­ge­reux 5. Ty­rese Gib­son re­prend son rôle de Ro­man Pearce, Sung Kang ce­lui de Han, Gal Ga­dot ce­lui de Gi­sele, Matt Schulze ce­lui de Vince et Lu­da­cris ce­lui de Tej. Comme le sou­li­gnait le rap­peur de­ve­nu ac­teur : « Le tour­nage était vrai­ment amu­sant. C’est presque cri­mi­nel d’être payé pour avoir au­tant de plai­sir ! » Un sen­ti­ment par­ta­gé par le reste de l’équipe... et par les ci­né­philes s’il faut en croire le box-of­fice.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.