La MA­GIE n’opère pas

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

MONTRÉAL | Mal­gré la pré­sence de Reese Wi­thers­poon, Ro­bert Pat­tin­son et Ch­ris­toph Waltz, «De l’eau pour les élé­phants » ne sa­tis­fait pas.

Fran­cis La­wrence ( Je suis une lé­gende) n’a pas trou­vé le rythme de cette adap­ta­tion du ro­man de Sa­ra Gruen. C’est d’au­tant plus dom­mage que l’histoire ne manque pas d’in­té­rêt. Ro­bert Pat­tin­son in­carne Ja­cob, fils d’im­mi­grants po­lo­nais, qui s’ap­prête à pas­ser son exa­men de vé­té­ri­naire.

Manque de chance, ses pa­rents se tuent dans un ac­ci­dent de voi­ture et, comme nous sommes en 1931, en pleine Grande Dé­pres­sion, le jeune homme se re­trouve à la rue. Il se fait em­bau­cher par un cirque, dont le di­rec­teur est le sé­vère et bru­tal Au­gust (Ch­ris­toph Waltz) et dont l’acro­bate ve­dette n’est autre que Mi­le­na (Reese Wi­thers­poon), la femme du pa­tron.

AMOUR ET VIO­LENCE

De fil en ai­guille (le film dure quand même 121 mi­nutes), Ja­cob et Mi­le­na tombent amou­reux l’un de l’autre sur fond d’ar­ri­vée d’un élé­phant dans le cirque. Le dres­sage du pa­chy­derme se­ra l’oc­ca­sion de voir se ré­vé­ler la vio­lence d’Au­gust, qu’on soup­çon­nait quand même un peu.

Bref, vous l’avez com­pris, on nage en pleine soupe mé­lo amé­ri­caine. Le pire, c’est que ce drame ro­man­tique — il n’y a mal­heu­reu­se­ment pas d’autre qua­li­fi­ca­tif — au­rait pu être très bon.

Tous les in­gré­dients sont là pour faire rê­ver : les cos­tumes, les dé­cors et l’uni­vers du cirque dans les an­nées 1930. Mais la ma­gie n’est pas là.

Au bout d’une heure, on com­mence à sen­tir les pre­miers four­mille­ments dans les jambes, signe qu’il est temps de prend- re une pe­tite pause et de trou­ver un pré­texte pour sor­tir de la salle.

Contrai­re­ment à un bon vin — ou même à cer­tains films moyens — qui se bo­ni­fie avec le temps, le sou­ve­nir de De l’eau pour

les élé­phants em­pire au fil des heures. Ré­sul­tat, mal­gré toute la bonne vo­lon­té du monde et mon amour du ci­né­ma, je n’ar­rive à trou­ver au­cune rai­son va­lable de mettre la moyenne à ce long mé­trage.

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.