Un avant-goût d’au­tomne

Po­lis­sez vos armes et dé­mar­rez vos scies à chaîne, amis guer­riers : Gears Of War s’ap­prête à se frayer de nou­veau un che­min droit au coeur… et dans les tripes des joueurs.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley

Le be­ta mul­ti­joueurs de Gears Of War 3 se­ra dis­po­nible à par­tir de la se­maine pro­chaine pour une pé­riode d’es­sai du jeu de tir sur Xbox 360.

Le be­ta ne se­ra ac­ces­sible qu’aux per­sonnes qui se sont pro­cu­ré la ver­sion Bul­lets­torm Epic Edi­tion du dé­ve­lop­peur Epic Games, qui pour­ront y jouer dès lun­di le 18 avril, et à ceux qui ont pas­sé une com­mande pour Gears Of War 3 au­près d’une bou­tique Ga­mes­top, qui y au­ront ac­cès à par­tir du 25 avril. La pé­riode d’es­sai se ter­mine le 15 mai.

Le be­ta mul­ti­joueurs est conçu pour of­frir aux adeptes un aper­çu de ce que pro­po­se­ra Gears Of War 3 à la sor­tie du jeu com­plet au mois de sep­tembre pro­chain, de même que pour per­mettre à Epic Games de po­lir le pro­duit fi­nal. (Re­marque: quelques rares chan­ceux, dont votre humble chro­ni­queur, ont dé­jà pas­sé la se­maine im­mer­gés dans le be­ta de Gears 3, il va sans dire à des fins de re­cherche.)

Nous ne re­pren­drons donc pas l’histoire de Mar­cus Fe­nix, de Dom San­tia­go et de la guerre me­née par la Coa­li­tion de gou­ver­ne­ments contre la horde de Lo­custes avant plu­sieurs mois, mais les pro­chaines se­maines ser­vi­ront de hors-d’oeuvre au me­nu prin­ci­pal qui l’on nous ser­vi­ra à l’au­tomne. Voi­ci sept choses aux­quelles peuvent s’at­tendre les mor­dus du jeu dans le be­ta de Gears Of War 3.

NOU­VELLES CARTES

Quatre aires mul­ti­joueurs sont dis­po­nibles dans le be­ta, dont les ruines d’un su­per­mar­ché pro­pices au com­bat rap­pro­ché et un champ de ba­taille san­glant ba­layé par des tem­pêtes de sable aveu­glantes. Sur la carte in­ti­tu­lée Th­ra­sh­ball, dont l’ac­tion est mise en scène dans un vé­tuste stade spor­tif en dé­cré­pi­tude, le joueur peut ti­rer une salve sur le câble re­te­nant le gi­gan­tesque ta­bleau in­di­ca­teur si­tué à la mi­ter­rain pour faire s’ef­fon­drer ce­lui-ci sur des ad­ver­saires qui cherchent à s’em­pa­rer de la puis­sante arme Torque Bow en at­tente sur la ligne de 50 verges. Pas beau à voir…

NOU­VEAUX MODES

Mal­gré le fait qu’il s’agisse d’un vo­let es­sen­tiel du jeu mul­ti­joueurs en ligne de­puis des di­zaines d’an­nées, il n’y a ja­mais eu à pro­pre­ment par­ler d’un mode de com­bat à mort en équipe dans Gears Of War… jus­qu’à main­te­nant. Dans le be­ta de Gears 3, les joueurs peuvent se faire la guerre à cinq contre cinq, par­ta­geant entre les membres d’une même équipe un to­tal de 10 vies, après quoi les joueurs res­tants passent en mode mort su­bite. Autre nou­veau­té : Cap­ture the Leader, un mode qui met les joueurs au dé­fi d’en­le­ver le com­man­dant de l’équipe ad­verse et de le re­te­nir pri­son­nier pen­dant 30 se­condes pour rem­por­ter la vic­toire.

RU­BANS ET MÉ­DAILLES

Des ru­bans sont re­mis aux joueurs pour sou­li­gner di­verses marques at­teintes ou des ac­com­plis­se­ments dans cha­cune des par­ties, ré­com­pen­sant par exemple le pre- mier joueur à tuer un en­ne­mi ou ce­lui qui a ré­duit en pâ­té de viande de mul­tiples ad­ver­saires d’une unique salve de son fu­sil à ca­non tron­qué. Les mé­dailles servent à sou­li­gner des ac­com­plis­se­ments plus sub­stan­tiels et entre autres, le ja­lon des 100 ad­ver­saires oc­cis à la scie à chaîne est ré­com­pen­sé par la mé­daille du bû­che­ron, que l’on peut af­fi­cher sur le pro­fil de son per­son­nage pour im­po­ser le res­pect chez l’en­ne­mi.

NOU­VEAUX COUPS MOR­TELS

Gears Of War a tou­jours été une fran­chise san­glante et bru­tale des­ti­née aux adultes, et Gears 3 ne fait pas ex­cep­tion en ma­tière de com­pé­tences mor­telles.

Le nou­veau jeu com­por­te­ra des coups de grâce spé­ci­fiques aux armes, pour la plu­part dé­ver­rouillés après avoir tué un cer­tain nombre d’en­ne­mis avec une arme don­née.

Pour hu­mi­lier sans pi­tié un en­ne­mi gi­sant en dif­fi­cul­té, il suf­fit par exemple de s’équi­per de l’arme de base, de te­nir le bou­ton Y pres­sé près de l’ad­ver­saire au sol et de frap­per des poings le pauvre diable au vi­sage jus­qu’à ce qu’il n’en reste qu’un dé­gât pul­peux. Âmes sen­sibles…

PER­SON­NA­LI­SA­TION

Gears Of War 3 of­fri­ra une plus grande di­ver­si­té de per­son­nages et de looks per­son­na­li­sés que les jeux pré­cé­dents de la fran­chise. Même les armes sont per­son­na­li­sables. Outre Anya, pre­mier per­son­nage fé­mi­nin jouable dans un jeu Gears, un des joueurs les plus po­pu­laires du be­ta est Au­gus­tus « Cole Train » Cole dans son uni­forme Th­ra­sh­ball, dé­ver­rouillé lors­qu’un joueur a com­plé­té 50 par­ties.

IN­TEL­LI­GENCE AR­TI­FI­CIELLE

Au lan­ce­ment d’une par­tie mul­ti­joueurs, tout per­son­nage dis­po­nible non contrô­lé par un joueur hu­main se­ra au­to­ma­ti­que­ment pris en charge par l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle du jeu, qui cam­pe­ra ain­si au be­soin des al­liés et des ad­ver­saires en nombre suf­fi­sant pour qu’il y ait tou­jours cinq par­ti­ci­pants par équipe. Une per­sonne qui at­tend de se joindre à une par­tie peut s’y ajou­ter dès l’éli­mi­na­tion d’un per­son­nage cy­ber­né­tique. Lors­qu’une per­sonne dé­cide de quit­ter une par­tie avant la fin, son per­son­nage est au­to­ma­ti­que­ment re­pré­sen­té par l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. Si ces joueurs cy­ber­né­tiques n’ont pas l’ef­fi­ca­ci­té des joueurs hu­mains, ils ont l’avan­tage de four­nir une chair à ca­non par­fois stra­té­gique.

AMÉ­LIO­RA­TIONS

Le jeu se dis­tingue éga­le­ment par une foule d’amé­lio­ra­tions plus sub­tiles, par exemple l’ha­bi­le­té de fran­chir un mur bas et de ter­mi­ner son saut par un coup de pied à un ad­ver­saire si­tué der­rière ce mu­ret. Lors­qu’on en­chaîne im­mé­dia­te­ment avec une salve de son arme, le ré­sul­tat est fa­tal. De nou­velles don­nées af­fi­chées à l’écran in­diquent au joueur où se trouvent les autres membres de son équipe et où se ma­té­ria­li­se­ront les di­verses armes du jeu. Une nou­velle fonc­tion su­per pra­tique per­met de mar­quer la po­si­tion d’un ad­ver­saire en le vi­sant et en cli­quant le stick de gauche, ce qui a pour ef­fet d’af­fi­cher une icône au-des­sus de sa tête pen­dant quelques se­condes. Cette ac­tion est gé­né­ra­le­ment sui­vie de fré­né­tiques : « C’est lui ! C’est lui qu’il faut des­cendre ! ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.