Des can­di­dats pour Char­me­li­lo­land

Comme chaque se­maine nous plonge dans un nou­veau mé­lo­drame sur les car­rières ca­tas­tro­phiques de L. Lo­han, C. Sheen et M. Gib­son, on s’est de­man­dé : qui d’autre est sur le bord d’un ef­fon­dre­ment aux pro­por­tions Violent Tor­pe­do Of Truth ?

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Mi­chael Recht­shaf­fen

Quelle ve­dette est à un verre ou à une pi­lule ou à une co­lère de l’im­mo­la­tion pro­fes­sion­nelle ?

Bref, qui pour­rait de­ve­nir le pro­chain ré­sident à long terme de Char­me­li­lo­land ?

Voi­ci une liste de can­di­dats.

CH­RIS BROWN

Avec un CD qui tourne fort et un nou­veau look, il sem­blait que ce­lui qu’on consi­dé­rait comme l’hé­ri­tier de Mi­chael Jack­son était sor­ti de la tem­pête pro­vo­quée par sa vio­lente al­ter­ca­tion de la veille des Gram­my 2009 avec sa pe­tite amie Ri­han­na.

Jus­qu’à son en­tre­vue ex­plo­sive du 22 mars avec Ro­bin Ro­berts à Good Mor­ning Ame­ri­ca, qui n’a pas man­qué de re­ve­nir sur ses trans­gres­sions pas­sées.

Brown a pi­qué une crise et cas­sé la fe­nêtre de sa loge avant de sor­tir du stu­dio en ou­ra­gan. On voit que sa thé­ra­pie de ges­tion de la co­lère est un suc­cès...

NI­CO­LAS CAGE

Après avoir pas­sé les deux der­nières an­nées à payer sa dette mo­nu­men­tale au mi­nis­tère du Re­ve­nu, Cage pa­rais­sait avoir tour­né la page et avoir sur­mon­té ses dif­fi­cul­tés fi­nan­cières, se dé­bar­ras­sant de son châ­teau et autres achats qui étaient à la source de ses en­nuis.

Mais aux pe­tites heures du 15 avril dans le Quar­tier fran­çais de la Nou­velle Or­léans, Cage a été ar­rê­té pour vio­lences conju­gales, per­tur­ba­tion de la paix pu­blique et in­toxi­ca­tion.

BRIT­NEY SPEARS

Dif­fi­cile à croire qu’on n’a pas en­ten­du par­ler (en mal) de Brit­ney de­puis la fin de la pre­mière dé­cen­nie de notre nou­veau siècle.

Car ça va bien pour elle. Son CD est au som­met des pal­ma­rès. Sa chan­son Femme Fa­tale est un suc­cès dans les boîtes de nuit. Et elle signe le thème d’un épi­sode de la for­mi­dable sé­rie té­lé­vi­sée Glee.

Mal­gré tout, Brit­ney est tou­jours amou­reuse de Jason Tra­wick. Per­sonne ne fait confiance à ce Jason, un agent d’Hol­ly­wood qu’elle fré­quente de­puis deux ans.

SHIA LABEOUF

Avec Trans­for­mers: Dark Of The Moon qui pro­met d’être un des gros films de l’été, on croi­rait que LaBeouf n’a plus de pro­blèmes. Mais son pen­chant pour les al­ter­ca­tions de ta­verne ré­vèle un cô­té sombre de sa per­son­na­li­té.

Sa der­nière frasque, il l’a com­mise dans un bar de sport de la val­lée de San Fer­nan­do. Ce­la lui a va­lu d’être frap­pé au vi­sage. La po­lice lui a pas­sé les me­nottes, ain­si qu’à son ad­ver­saire, avant de les re­lâ­cher tous les deux.

BET­TY WHITE

OK, comme tout le monde, nous ai­mons Bet­ty, mais sur­veillez ces signes avant-cou­reurs de troubles.

À 89 ans, elle main­tient un ho­raire de tra­vail char­gé. Le manque de som­meil va fi­nir par lui faire com­mettre une gaffe.

De plus, elle a pu­bli­que­ment dé­ni­gré les pauvres Lind­say et Char­lie, et elle est la pre­mière à ad­mettre ai­mer prendre un verre de vod­ka plus sou­vent qu’à son tour.

Au­tre­ment dit, ce se­ra bien­tôt la ca­tas­trophe.

Ni­co­las Cage

Bet­ty White

Shia LaBeouf

Ch­ris Brown

Brit­ney Spears

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.