Tout sur la tour­née, rien sur Kate Moss

TO­RON­TO | Ja­mie Hince pré­fère les choses plus in­times. Non, le gui­ta­riste du groupe The Kills ne parle pas de son ma­riage à ve­nir avec Kate Moss, mais bien du genre de concerts qu’il aime don­ner.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Dar­ryl Ster­dan

Joint alors qu’il se trou­vait sous le so­leil de San Diego, en Ca­li­for­nie, le mu­si­cien de 42 ans a ra­con­té qu’il ai­mait l’in­ti­mi­té des pe­tites salles de spec­tacle, lorsque les gens sont en­tas­sés les uns contre les autres et que la sueur dé­gou­line. « Vous pou­vez éta­blir un con­tact vi­suel avec les gens, ce qui me plaît énor­mé­ment », a-t-il dit.

Mais il ne risque pas de don­ner un tel concert de si­tôt. Pour Hince et Ali­son Mos­shart, la chan­teuse du groupe The Kills, les concerts à pe­tit dé­ploie­ment sont chose du pas­sé. D’au­tant plus que Mos­shart fait par­tie d’un se­cond groupe de rock al­ter­na­tif, The Dead Wea­ther, aux cô­tés no­tam­ment de Jack White. Une nou­velle gé­né­ra­tion d’ad­mi­ra­teurs s’en­tiche ain­si de la mu­sique du groupe The Kills en dé­cou­vrant son qua­trième al­bum, le plus com­mer­cial de tous : Blood Pres­sures.

Le fait que Ja­mie Hince s’ap­prête à épou­ser Kate Moss ne l’aide pas non plus à conser­ver son ano­ny­mat. Pri­sées par les ta­bloïds, les ru­meurs en­tou­rant leur ma­riage ont fait les man­chettes à plu­sieurs re­prises au cours des der­nières se­maines.

Est-ce que Kate veut réel­le­ment ré­ser­ver Led Zep­pe­lin pour la ré­cep­tion ? A-t-il vrai­ment de­man­dé à Mos­shart d’être son « gar­çon d’hon­neur » ? Vous ne trou­ve­rez pas les ré­ponses à ces ques­tions dans cet ar­ticle, car on m’a po­li­ment, mais fer­me­ment, in­ter­dit d’abor­der des su­jets per­son­nels avec Hince au cours de notre en­tre­vue, qui était d’ailleurs sui­vie par un re­la­tion­niste. Nous avons donc plu­tôt par­lé de ses dif­fé­rents pro­jets, du « fas­cisme mu­si­cal » et des gui­tares à bas prix.

Il semble que les pro­jec­teurs brillent plus que ja­mais sur vous. Est-ce comme ça que vous vous sen­tez ?

Pas vrai­ment. J’ai vé­cu ça de fa­çon pro­gres­sive. The Kills, çà n’était au dé­part qu’un bref voyage, puis c’est de­ve­nu une vé­ri­table aven­ture et les choses se sont alors mises à chan­ger. Beau­coup de gens pensent que mes groupes com­mencent à peine à faire de la mu­sique, parce qu’ils viennent juste de les dé­cou­vrir, mais je fais de la mu­sique de­puis que je suis ado­les­cent.

Est-ce que ça te dé­range que cer­tains des nou­veaux fans d’Ali­son Mos­shart pensent qu’elle est d’abord la chan­teuse du groupe The Dead Wea­ther et que The Kills est son se­cond pro­jet ?

C’est tout à fait nor­mal, non? Ces jeunes l’ont dé­cou­vert au sein de ce groupe. J’ai ac­cor­dé de nom­breuses en­tre­vues ces der­niers temps lors des­quelles les gens étaient né­ga­tifs et ten­taient de nous mon­ter les uns contre les autres. Oui, Ali­son est dans un autre groupe, et alors? Ces jeunes ne par­tagent pas cette né­ga­ti­vi­té, alors ça ne me dé­range pas. Je suis sim­ple­ment ex­ci­té à l’idée de jouer ma mu­sique.

Com­ment fonc­tionne votre par­te­na­riat créa­tif ? Ali­son et toi, êtes-vous sur la même lon­gueur d’onde ou de­vez-vous sou­vent faire va­loir votre point ?

Nous sommes très proches Ali­son et moi. Nous tra­vaillons beau­coup en­semble et nous avons dé­ve­lop­pé avec le temps un même ins­tinct mu­si­cal et créa­tif. Mais oui, le fait de tra­vailler en par­te­na­riat avec quel­qu’un im­plique que l’on doive faire face en­semble à la réa­li­té et ne rien se cacher. Ce­la in­clut des ar­gu­men­ta­tions pour faire va­loir notre point. Nous ne sommes pas tou­jours du même avis, mais nous vou­lons en ve­nir tous les deux à une même uni­té d’es­prit, de créa­ti­vi­té et d’ac­tion, et nous pre­nons les moyens né­ces­saires pour y par­ve­nir.

Com­ment di­vi­sez-vous le tra­vail entre Ali­son et toi lors­qu’il est ques­tion de l’écri­ture et de l’en­re­gis­tre­ment des al­bums ?

Pour Blood Pres­sures, j’ai eu un rôle plus im­por­tant en stu­dio parce qu’Ali­son était en tour­née. Mais pour les autres al­bums, Ali­son ar­ri­vait sou­vent avec une idée de chan­son et je la ter­mi­nais. Cette fois, elle ar­ri­vait aus­si avec des idées de chan­sons, mais j’en gar­dais seule­ment l’es­sence et je les trans­for­mais com­plè­te­ment. Je fai­sais la même chose avec mes propres chan­sons. J’ai donc da­van­tage pris les rênes pour cet opus. √ Tour­née ca­na­dienne de The Kills : 30 avril : à l'Olym­pia de Montréal 1er mai : à la Sound Aca­de­my de To­ron­to. 8 mai : au Com­mo­dore Ball­room de Van­cou­ver

THE KILLS

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.