JA­RED LE­TO re­trouve le Qué­bec

MONTRÉAL | Le groupe Thir­ty Se­conds to Mars, co­fon­dé par Ja­red Le­to, of­fri­ra quatre pres­ta­tions dans la Belle Pro­vince. Et l’ac­teur et mu­si­cien n’a pas ca­ché son plai­sir, et sa hâte, à re­trou­ver un pu­blic qu’il ap­pré­cie tout par­ti­cu­liè­re­ment.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Be­noît Bisson

Le trio – for­mé des frères Ja­red et Shan­non Le­to et de To­mo Mi­liče­vić – a bien hâte de re­mettre les pieds chez nous, comme l’a confié Ja­red Le­to. La der­nière vi­site de son groupe, Thir­ty Se­conds to Mars re­monte à 2007, et avait eu lieu dans le cadre de la tour­née Taste of Chaos.

La même an­née, Ja­red avait d’ailleurs dé­cou­vert les charmes de Montréal pen­dant un cer­tain temps à l’oc­ca­sion du tour­nage du film Mr. No­bo­dy.

En en­tre­vue à l’Agence QMI, il n’a pas hé­si­té pas à dire qu’il avait très hâte de re­trou­ver l’am­biance si par­ti­cu­lière du Qué­bec et de sa mé­tro­pole.

«Je ne sais pas pour­quoi, mais Montréal est une ville qui sus­cite le res­pect. Je pense que c’est parce que, pour moi, il y a beau­coup de culture, beau­coup d’ar­tistes, une ma­gni­fique ar­chi­tec­ture, de la bonne bouffe.»

Et de sur­en­ché­rir que, pour le groupe, «c’est tout sim­ple­ment un en­droit que nous ai­mons vrai­ment, alors nous som- mes très contents de ve­nir y pré­sen­ter le spec­tacle.»

LE SUC­CÈS CONTI­NUE

Le der­nier al­bum du groupe, This is War, a connu – et connaît tou­jours – un suc­cès re­mar­quable. Jus­qu’à main­te­nant, ce sont plus de deux mil­lions de fans qui ont pu voir la tour­née en­ta­mée après la sor­tie de l’al­bum, fin 2009, dans plus de 100 villes à tra­vers 30 pays dif­fé­rents. À Montréal, le groupe se pro­dui­ra au Mé­tro­po­lis, les 3 et 6 mai avant de prendre la di­rec­tion de Qué­bec. Thir­ty Se­conds to Mars mon­te­ra sur la scène du Parc Jeu­nesse le 7 mai, évé­ne­ment at­ten­du de­puis long­temps par les ama­teurs de la for­ma­tion.

Une autre pres­ta­tion qui re­tient l’at­ten­tion est celle que le groupe don­ne­ra à Mu­si­queP­lus. En ef­fet, la chaîne de té­lé­vi­sion re­lance la très po­pu­laire émis­sion Ar­tiste du mois, dans le cadre de la­quelle un ar­tiste ou groupe pré­sente un concert in­ti­miste à la salle L’Astral. Pour le pu­blic sur place, c’est une oc­ca­sion rê­vée, alors que pour les té­lé- spec­ta­teurs, c’est le genre de pres­ta­tions qu’ils n’ont que très ra­re­ment l’oc­ca­sion de voir.

Quand on sait que Thir­ty Se­conds to Mars a pré­sen­té son spec­tacle dans les plus grandes salles de la pla­nète – no­tam­ment le stade de Wem­bley – com­ment le groupe an­ti­cipe-t-il un concert in­time? «C’est gé­nial», ré­pond Ja­red. «Nous ado­rons pré­sen­ter dif­fé­rents types de concerts et nous sommes très heu­reux qu’ils nous aient in­vi­té à le faire. Nous es­pé­rons que ce se­ra quelque chose de spécial. Nous sommes très à l’aise dans une am­biance in­time, tout comme pour les gros shows d’ailleurs.»

HOM­MAGE AUX FANS

Si on peut dire que les mau­vaises langues qui pré­di­saient une très courte vie au groupe en 1998 ont dû ra­va­ler leurs pa­roles ra­pi­de­ment, il faut ad­mettre que les choses n’ont pas tou­jours été fa­ciles, ni pour Ja­red Le­to, ni pour l’en­semble des membres de Thir­ty Se­conds to Mars. Il au­ra fal­lu trois al­bums, tous plus étof­fés les uns que les autres, pour que les plus cri­tiques ad­mettent fi­na­le­ment que la for­ma­tion était plus que le ca­price d’un ac­teur à belle gueule vou­lant « faire de la mu­sique ».

Quand on parle de ces an­nées à as­seoir la ré­pu­ta­tion du groupe et à ga­gner en cré­di­bi­li­té, Le­to ré­pond avec phi­lo­so­phie. « Je pense que nous avons eu nos dé­fis, et ces dé­fis nous ont ren­dus meilleurs, plus forts, » ex­plique-t-il. « Mais chaque groupe, chaque ar­tiste, chaque en­tre­prise a les siens. Nous avons tous nos dé­fis dans la vie, et je ne suis cer­tai­ne­ment pas em­bar­ras­sé ou gê­né de ce que j’ai fait pro­fes­sion­nel­le­ment et ar­tis­ti­que­ment. Tu sais, je pense que notre mu­sique, par­ti­cu­liè­re­ment main­te­nant, parle d’elle-même. Nous avons eu beau­coup de suc­cès avec This is War, et nous en sommes re­con­nais­sants [aux fans].» Chose cer­taine, les fans sont om­ni­pré­sents dans l’exis­tence de Thir­ty Se­conds to Mars. Sur This is War, les voix de mil­liers d’entre eux peuvent être en­ten­dues sur des pièces telles que Kings and Queens. En ef­fet, ils avaient tout sim­ple­ment ré­pon­du, en per­sonne et sur In­ter­net, à l’ap­pel du groupe pour prendre part à la créa­tion de l’al­bum. Pour Ja­red, les fans ne sont pas que spec­ta­teurs, ils font par­tie in­té­grante du pro­ces­sus de créa­tion et ont leur place au coeur de la mu­sique. Pas éton­nant, donc, qu’ils soient aus­si fi­dèles. √ Thir­ty Se­conds to Mars se­ra en spec­tacle, les 3 et 6 mai à Montréal, au Mé­tro­po­lis. Et à Qué­bec, il mon­te­ra sur la scène du Pa­villon de la jeu­nesse le 7 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.