Une ac­trice heu­reuse

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

(JS) Dans la réa­li­té, Kate Hud­son pré­tend qu’elle est im­mu­ni­sée des Dar­cy de ce monde. « Peu­têtre parce que j’ai gran­di avec mes pa­rents (Gol­die Hawn et son beau-père Kurt Rus­sel), que j’avais une vi­sion as­sez ob­jec­tive de la fa­çon dont les gens les ont trai­tés, et que j’ai un as­sez bon ra­dar pour les conne­ries. Je pense aus­si que, dans chaque si­tua­tion où vous vous trou­vez, vous de­vez en prendre les res­pon­sa­bi­li­tés. Si un ami abuse de vous, vous de­vez prendre la res­pon­sa­bi­li­té de ne pas re­con­naître ce qu’il fait. »

Elle est aus­si re­con­nais­sante en­vers les convic­tions phi­lo­so­phiques qu’elle tient de Mme Hawn. « Ma mère est boud­dhiste et nous ne vi­vons pas dans le pas­sé, in­dique Hud­son. C’est pro­ba­ble­ment la der­nière fois que je pour­rai faire quelque chose sur un coup de tête. Je vais avoir un deuxième en­fant. À par­tir de main­te­nant, mes pro­jets se­ront ba­sés sur la qua­li­té du ci­néaste et du pro­jet. »

Elle est éga­le­ment im­pli­quée dans un film ba­sé sur une ve­dette por­no qui est de­ve­nue une mi­li­tante an­ti­por­no, Lin­da Lo­ve­lace, au­quel elle se consa­cre­ra après un congé de ma­ter­ni­té. « C’est un bon rôle et le scé­na­rio est très, très, très lourd, ex­plique Kate. Cette femme a eu une vie in­té­res­sante. »

À pro­pos de sa gros­sesse, Kate as­sure que tout va bien. « C’est dif­fé­rent cette fois, dit-elle. Avec Ry­der, je n’avais pas de chambre d’en­fants. En fait, je n’ai pas eu de mai­son avant le septième mois de gros­sesse. Cette fois-ci, je vais peindre une chambre. Je me di­rige vers des cou­leurs neutres, car je ne sais pas quel se­ra le sexe de l’en­fant. Jaune c’est une belle cou­leur en­so­leillée pour les en­fants, et nous n’avons que des gar­çons dans la fa­mille. »

Son fils, dit-elle, en pro­fite vrai­ment. « Il aime se mo­quer de moi et me dire à quel point je suis énorme. Il est aus­si très pro­tec­teur. Si je mets des épices dans ma nour­ri­ture, il me dit de ne pas la man­ger au cas où le bé­bé n’aime pas les ali­ments épi­cés. Il ne veut pas que je conduise de voi­ture, et je ne peux grim­per nulle part. »

« Votre prio­ri­té, ce sont vos en­fants. Ils sont ce qu’il y a de plus pré­cieux, vous sa­vez ? »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.