Ani­ma­tion clas­sique pour histoire dé­bri­dée

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

Un film de Mike Di­sa.

Avec les voix de Karine Va­nasse, Béa­trice Pi­card et Pierre Le­beau.

MONTRÉAL | Le re­tour du pe­tit chaperon

rouge : la contre-at­taque est le deuxième film à mettre en scène les per­son­nages de Rouge (dou­blé par Karine Va­nasse), Grand­mère (Béa­trice Pi­card) et Loup (Pierre Le­beau), dé­lires ani­més adap­tés du conte pour en­fants.

Au royaume des contes pour en­fants, le pe­tit chaperon rouge a une place à part. Connu de tous les pu­blics, il peut être adap­té et dé­for­mé à loi­sir. C’est ce par­ti qu’ont pris les pro­duc­teurs de ce film d’ani­ma­tion pas comme les autres.

Notre hé­roïne, Rouge est en plein en­traî­ne­ment de Kung Fu cu­li­naire (!). Les autres membres de l’or­ga­ni­sa­tion char­gée de bien se faire ter­mi­ner les contes de fées sont oc­cu­pés ailleurs, une mé­chante sor­cière ayant en­le­vé Han­sel et Gre­tel ! Mais ni Loup ni Grand-mère ne par­viennent à sau­ver les deux en­fants.

ROUGE À LA RES­COUSSE

Rouge est alors ap­pe­lée à la res­cousse. Car les choses vont très mal. L’or­ga­ni­sa­tion est dé­faite, Grand-mère a été en­le­vée par la sor­cière et Loup

a maille à par­tir avec des pe­tits co­chons plu­tôt fé­roces.

Il ne faut sur­tout pas tom­ber dans le piège de com­pa­rer Le re­tour du pe­tit chaperon rouge : la

contre-at­taque avec les autres block­bus­ters d’ani­ma­tion sor­tis ré­cem­ment ( Rio pour ne pas le nom­mer), ce ne se­rait pas lui rendre jus­tice.

Car, plu­tôt que de mi­ser sur le « gros », sur les cou­leurs, la mu­sique et les ef­fets spec­ta­cu­laires en 3D, ce Re­tour du pe­tit chaperon rouge se veut clas­sique. Le re­lief est dis­cret et sert le scé­na­rio. Le des­sin est sobre tout en étant suf­fi­sam­ment ri­go­lo pour plaire aux en­fants. Bref, on s’adresse ici à des très jeunes au lieu de ra­tis­ser large.

De ce fait, Le re­tour du pe­tit chaperon rouge : la contre-at­taque est un bon di­ver­tis­se­ment pour les fa­milles en mal de sorties. Oui, il vaut la peine d’être vu au ci­né­ma... mais pas né­ces­sai­re­ment en 3D, le re­lief n’ap­por­tant, dans ce cas pré­cis, par grand-chose.

Par ailleurs, on sou­ligne le dou­blage fait chez nous, avec des ac­teurs de poids, qui ajoute une cou­leur lo­cale bien agréable.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.