10 ques­tions à Kim Thuy

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Va­nes­sa Gui­mond

MONTRÉAL | Kim Thuy ne cesse de ré­col­ter les hon­neurs pour Ru, son pre­mier ro­man en car­rière. Après avoir rem­por­té le Prix du Grand pu­blic La Presse, au Sa­lon du livre de Montréal, et avoir re­çu le Prix lit­té­raire du Gou­ver­neur gé­né­ral du Ca­na­da (ca­té­go­rie ro­mans et nou­velles), en 2010, l’au­teure s’est vue dé­cer­ner le Prix du pu­blic de la 11e édi­tion des Grands Prix lit­té­raires Ar­cham­bault, le 20 avril. Ven­du à plus de 300 000 exem­plaires à tra­vers le monde, Ru de­vrait éga­le­ment prendre vie au grand écran, puisque la boîte de pro­duc­tion Pix­com, à qui l’on doit entre autres Piché : Entre ciel et terre, en a ré­cem­ment ac­quis les droits.

COM­MENT RÉ­SU­ME­RIEZ-VOUS VOTRE RO­MAN?

Je ne sais tou­jours pas com­ment le ré­su­mer. Un ami m’a dit que c’est un livre qui n’a pas de dé­but ni de fin et sur­tout, pas de « sus­pense ». Alors, est-ce que c’est en­core un livre? Est-ce que le texte ra­conte une histoire? Peut-être pas. Tout au plus, je crois que c’est un texte qui ra­conte des pe­tites his­toires ano­dines pro­ve­nant d’un par­cours d’une im­mi­grante.

QUELLE EN A ÉTÉ L’INS­PI­RA­TION?

Les mots étaient l’ins­pi­ra­tion pre­mière. C’était à par­tir des sons et des images évo­qués par les mots que les his­toires ont été choi­sies, construites et ra­con­tées.

QUELLE EST LA PLUS BELLE PHRASE DE VOTRE LIVRE?

« J’ai consta­té pour la pre­mière fois que le Bounce, l’odeur du Bounce, m’avait don­né mon pre­mier mal du pays. »

QUEL LIVRE AU­RIEZ-VOUS AI­MÉ ÉCRIRE?

Je n’ai pas ce rêve parce que j’aime le fait que ce soit la voix de quel­qu’un d’autre, parce que j’aime ad­mi­rer, j’aime tom­ber amou­reuse des mots qui pro­viennent d’ailleurs.

QUEL EST LE PLUS BEAU MOT DE LA LANGUE FRAN­ÇAISE?

Chaque mot porte une beau­té par­ti­cu­lière. Mais al­lons-y avec le mot « ubi­qui­té », que j’ai ap­pris ré­cem­ment, mais ne sais tou­jours pas com­ment l’uti­li­ser.

QUEL SE­RA LE SU­JET DE VOTRE PRO­CHAIN LIVRE?

Vivre. Le su­jet tourne au­tour du mot « vivre ».

QUEL LIVRE LI­SEZ-VOUS EN CE MO­MENT?

Le livre des brèves amours éter­nelles, d’An­dreï Ma­kine et The Mu­seum of In­no­cence, d’Orhan Pa­muk.

POUR LA LEC­TURE, QUE PRÉ­FÉ­REZ-VOUS : LE BON VIEUX LIVRE OU LE LIVRE NU­MÉ­RIQUE?

J’aime le pa­pier et sur­tout, le poids du livre dans mon sac et son volume sous mon oreiller.

POUR VOUS, QUI EST UN AU­TEUR QUÉ­BÉ­COIS À SUR­VEILLER?

J’ai eu un grand coup de coeur pour Pierre Ga­gnon, en 2010. Il est un au­teur d’ex­pé­rience, mais pour moi, c’est un au­teur que je viens de connaître. Alors, je le dé­couvre et je le suis de près.

QUEL EST VOTRE AU­TEUR PRÉ­FÉ­RÉ?

Je n’ai pas as­sez lu dans ma vie pour pou­voir par­ler d’au­teurs pré­fé­rés. Chaque livre m’a fait gran­dir, même ceux que j’ai moins ai­més. Chaque au­teur m’a édu­quée d’une fa­çon ou d’une autre. Il va de soi que cer­tains m’ont mar­quée plus que d’autres, par­fois en rai­son de leur si­gna­ture, par­fois en rai­son du su­jet trai­té. Et par­fois, je ne re­tiens qu’une seule phrase et d’autres fois, le livre au com­plet. L’un est aus­si im­por­tant que l’autre. Alors, com­ment choi­sir un seul? C’est im­pos­sible.

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.