ÉNER­GI­SANT ET MA­GNÉ­TIQUE!

Le Journal de Quebec - Weekend - - ALFA ROCOCO - Serge DROUIN Le Jour­nal de Qué­bec

Si les temps sont durs pour les ar­ti­sans de l’in­dus­trie du spec­tacle, le duo Al­fa Ro­co­co, com­po­sé de Jus­tine La­berge et Da­vid Bus­sières, n’a pas à se plaindre.

En tour­née de­puis le prin­temps, le groupe a don­né à ce jour une cin­quan­taine de spec­tacles et s’ap­prête à mon­ter sur la scène de L’an­gli­cane, ce soir, à 20 h.

Pour l’oc­ca­sion, les chan­teurs se­ront ac­com­pa­gnés de quatre mu­si­ciens. « C’est Jus­tine et moi qui au­to­pro­dui­sons le spec­tacle. On peut ain­si se per­mettre d’être six sur scène. Ça donne une grande li­ber­té d’être plu­sieurs; ça a le mé­rite d’être ef­fi­cace, nuan­cé. Ça donne beau­coup de so­no­ri­té à nos chan­sons. On vou­lait faire un show qui s’en­chaîne », dit Bus­sières.

Le chan­teur et mu­si­cien dé­plore que les ar­tistes soient par­mi les plus pé­na­li­sés de la crise que tra­verse le monde du spec­tacle en ce mo­ment. « Je trouve que ceux qui sont en haut de la chaîne n’en su­bissent pas vrai­ment les consé­quences. En bout du ligne, c’est le pu­blic qui en paie le prix puisque les ar­tistes ne peuvent pré­sen­ter les spec­tacles qu’ils sou­hai­te­raient », ex­plique-t-il.

POP, ROCK ET ÉLEC­TRO

Quoi qu’il soit, Al­fa Ro­co­co offre un spec­tacle tout dé­si­gné pour se dé­gour­dir les jambes et éloi­gner les jours gris. Sur scène, La­berge-bus­sières pro­po­se­ront des chan­sons aux so­no­ri­tés pop, rock et élec­tro. Les fans en­ten­dront des pièces de leur pre­mier disque, Le­ver l’ancre, et celles du plus ré­cent, Chas­ser le mal­heur.

À ce jour, les salles du duo sont bien gar­nies. « Nous avons la chance d’avoir un pu­blic fi­dèle, qui nous suit de­puis le dé­but. C’est très ap­pré­cié et es­sen­tiel. Je crois que nous avons un pu­blic as­sez large, va­rié. Il y a des en­fants, des ados et des gens plus âgés. Je pense que les jeunes sont sur­tout at­ti­rés par le cô­té groo­vy de notre mu­sique alors que les plus vieux le sont da­van­tage par le cô­té poé­tique de nos textes », ra­conte Bus­sières.

PER­CÉE EN FRANCE

Le duo connaît aus­si une belle per­cée en France, lui qui a as­su­ré la pre­mière par­tie de Zaz au cours de l’été. « Nous avons une belle et bonne ré­cep­tion. Oui, ça nous tente de pous­ser da­van­tage de ce cô­té-là mais pas à n’im­porte quel prix. La France est une am­bi­tion qu’on ché­rit mais pas au dé­tri­ment de ce qui se passe ici. »

Si le pre­mier disque du duo est par­ve­nu de l’autre cô­té de l’océan, le deuxième al­bum n’a pas en­core at­ter­ri dans les bacs des ma­ga­sins là-bas. « Nous sommes à la re­cherche d’un la­bel », confie Bus­sières.

La tour­née d’al­fa Ro­co­co tien­dra le duo oc­cu­pé jus­qu’à l’au­tomne 2012. D’ici là, le duo conti­nue à éla­bo­rer de nou­velles chan­sons. « Il y a deux formes de créa­tion : la créa­tion ac­tive et la créa­tion pas­sive. Dans l’ac­tive, on est de­vant une feuille et on écrit. La pé­riode pas­sive est celle où est en au­to et on pense, on co­gite des af­faires, on prend quelques notes. La créa­tion, ça n’ar­rête ja­mais », conclut-il. √ Al­fa Ro­co­co est en spec­tacle ce soir, à L’an­gli­cane, à 20 h. Pour in­fos : www.al­fa­ro­co­co.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.