SON PAYS, C’EST L’HI­VER!

Sur son nou­vel al­bum de Noël, Un air d’hi­ver, Marc Her­vieux pro­clame haut et fort : « Je suis le plus heu­reux des hommes », des mots qui tra­duisent bien le bon­heur qui anime cet « épi­cu­rien de la vie », qui trouve tout son bon­heur au­près de sa blonde et d

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Pierre O. NA­DEAU Le Jour­nal de Qué­bec

In­ci­dem­ment, de sa blonde, il chante que C’est le plus beau des ca­deaux, et ses filles, il les pré­sente ten­dre­ment comme Nos trois anges. Le té­nor est sans cesse sol­li­ci­té à l’étran­ger. Au mo­ment de l’en­tre­vue, cette se­maine, une pro­duc­tion d’opé­ra le re­te­nait à Cal­ga­ry.

Une autre belle ex­pé­rience du mé­tier, mais qui l’a em­pê­ché − à son grand re­gret − de cé­lé­brer l’hal­lo­ween avec ses en­fants. Il adore son mé­tier, même s’il l’éloigne à l’oc­ca­sion de ses proches. « Pas­ser un jour de l’an seul dans une chambre d’hô­tel, c’est ef­frayant; c’est pour­quoi lorsque je me re­trouve avec ma blonde et les en­fants, je me sens comme le plus heu­reux des hommes. »

Pour Marc Her­vieux, qui se dé­crit comme un « tri­peux de Noël, qui pos­sède des caisses d’al­bums de Noël », cette pé­riode est pro­pice au rap­pro­che­ment fa­mi­lial. « On monte le sa­pin en écou­tant des chants tra­di­tion­nels de Noël. Mais je me suis aper­çu que les airs de Noël ayant une conno­ta­tion re­li­gieuse ne disent pas grand-chose aux jeunes. En pré­pa­rant la concep­tion de mon nou­vel al­bum de Noël, j’ai ré­flé­chi à des thèmes qui pour­raient rem- pla­cer le p’tit Jé­sus et col­ler da­van­tage à la nou­velle réa­li­té. »

Il a donc adres­sé ses lignes di­rec­trices à plu­sieurs au­teurs, dont Marc Du­pré, France D’amour, Pierre Létourneau et Jean Ro­bi­taille − qui se sont li­vrés au « dif­fi­cile exer­cice » de lui écrire un air de Noël. « Plu­sieurs au­teurs m’ont fait re­mar­quer qu’il était dif­fi­cile d’écrire une chan­son de Noël. Même Jean-pierre Fer­land n’y est pas ar­ri­vé. Il m’a dit: « J’ai es­sayé dif­fé­rentes choses, mais je tour­nais en rond... »

MON PAYS, DE SON AMI VI­GNEAULT

Dis­po­nible à comp­ter de mar­di, l’al­bum Un air d’hi­ver écarte com­plè­te­ment les airs tra­di­tion­nels pour pri­vi­lé­gier le ma­té­riel ori­gi­nal, avec une seule ex­cep­tion: le clas­sique Mon pays, « un hom­mage que je te­nais à rendre à Gilles Vi­gneault, à qui j’avais de­man­dé la per­mis­sion de re­vi­si­ter sa chan­son lors de l’en­re­gis­tre­ment de son al­bum de duos ».

Le nou­vel al­bum com­porte d’autres belles sur­prises, dont un duo avec Bri­gitte Bois­jo­li pour la chan­son Les mots tendres. « C’est une chan­teuse for­mi­dable que j’ai eu la chance de connaître lors du spé­cial 10e an­ni­ver­saire de ARTV. »

L’al­bum sur­prend aus­si en fai­sant dé­cou­vrir « l’autre voix » de Marc Her­vieux, plus douce et lé­gère dans ce contexte pop, s’écla­tant à grand dé­ploie­ment à seule­ment deux oc­ca­sions, no­tam­ment pour Mon pays. « J’aime chan­ter d’une autre fa­çon, j’aime jouer avec ma voix, la fai­sant tan­tôt plus smooth, tan­tôt plus écla­tée, même si ça donne des maux de tête au so­no­ri­sa­teur », ajoute-t-il en riant.

Tout en pour­sui­vant la tour­née Après nous, qui lui a va­lu un Billet d’ar­gent pour la vente de 25000 billets, Marc Her­vieux of­fri­ra quelques concerts de Noël, dont ce­lui du 17 dé­cembre à l’ora­toire Saint-jo­seph, en com­pa­gnie des Pe­tits Chan­teurs du Mont-royal. Il com­bi­ne­ra alors les airs tra­di­tion­nels aux airs ori­gi­naux de son nou­vel al­bum.

À no­ter que la pa­ru­tion d’un air d’hi­ver sur­vient à peine deux mois après la sor­tie de A Na­po­li, sur le­quel Marc Her­vieux ras­semble ses coups de coeur de grands airs na­po­li­tains.

Pour 2012, il pré­voit deux autres al­bums, l’un por­tant sur de grands airs d’opé­ras fran­çais, et l’autre se vou­lant une suite à son al­bum pop Après nous.

Le té­nor, qui se dé­crit comme « un épi­cu­rien dans tout ce que je fais », sou­haite aus­si avoir l’oc­ca­sion de vivre de nou­velles ex­pé­riences. « J’ai­me­rais m’amu­ser au ci­né­ma... », ter­mine-t-il en sou­riant.

MARC HER­VIEUX

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.