L’âme de Noël dans une voix douce

Avec son nou­vel al­bum de Noël, Nad­ja sa­voure le bon­heur de pou­voir en­fin chan­ter en fran­çais, et de faire dé­cou­vrir du même coup une voix tout en dou­ceur!

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

At­ten­du pour la se­maine pro­chaine, l’al­bum in­ti­tu­lé tout sim­ple­ment Nad­ja Noël aligne 13 clas­siques, dont neuf sont en fran­çais, in­cluant l’in­con­tour­nable Mi­nuit, chré­tiens.

Confron­tée à un aus­si large ré­per­toire, Nad­ja a vou­lu pro­po­ser aus­si des titres moins connus comme C’est Noël ma­mie, du re­gret­té Hen­ri Sal­va­dor. « C’est la chan­son qui me touche le plus, celle qui me fait pleu­rer... », confie la chan­teuse, qui a aus­si pui­sé dans le vieux ré­per­toire la chan­son Pe­tite étoile de Noël, qu’elle a dé­cou­verte sur 78 tours. « C’est une chan­son tel­le­ment belle qui nous trans­porte comme dans un film. » Et il y a Ave Ma­ria, que l’ar­tiste à la forte spi­ri­tua­li­té consi­dère comme une « prière ».

S’ajoutent des suc­cès an­glo­phones, de­puis It’s the Most Won­der­ful Time jus­qu’à San­ta Claus Is Co­ming To Town, en pas­sant par une re­lec­ture de Jingle Bells à sa­veur « swing- big band ». La pro­té­gée de Ma­rio Pel­chat a son mot à dire dans l’éla­bo­ra­tion de tous ses pro­jets d’al­bums et par­ti­cipe au pro­ces­sus de créa­tion en dic­tant la di­rec­tion qu’elle veut suivre.

« Je te­nais à faire un bel al­bum de Noël qui va me don­ner l’im­pres­sion d’en­trer dans tous les foyers du Qué­bec et de me joindre aux cé­lé­bra­tions des gens. » Elle ajoute: « Je vou­lais quelque chose de ma­gique, avec l’in­ter­ven­tion des ins­tru­ments à cordes, de la harpe et des clo­chettes. »

La chan­teuse ori­gi­naire de Sa­gue­nay ré­vèle sur cet al­bum une voix cris­tal­line, qui ap­porte un contraste avec sa voix en­dia­blée de ses deux pre­miers al­bums, qui fai­saient hon­neur à des suc­cès an­glo­phones des an­nées 60. « Chan­ter en fran­çais, c’est tel­le­ment dif­fé­rent, parce qu’on peut pri­vi­lé­gier la so­no­ri­té des mots. Écou­tez Cé­line Dion, elle ne chante pas de la même fa­çon en fran­çais qu’en an­glais. Sa voix toute douce trans­cende l’at­mo­sphère. »

EN RÉ­SI­DENCE AU CA­PI­TOLE

Nad­ja a tra­vaillé du­rant toute l’an­née sur cet al­bum qu’elle a fi­na­le­ment en­re­gis­tré à la fin de l’été et à l’au­tomne, sans dé­cor de cir­cons­tance. « Il faut dire que, pour moi, ce fut Noël du­rant toute l’an­née », exulte la chan­teuse aux 70000 al­bums ven­dus, qui re­mer­cie le ciel chaque jour pour toutes les belles choses qui lui ar­rivent.

Après avoir été pri­vée de l’at­mo­sphère qué­bé­coise du temps des Fêtes du­rant six ans au cours de son long sé­jour en Asie, où elle se pro­dui­sait dans le cir­cuit des hô­tels, Nad­ja dit ap­pré­cier de pou­voir en­fin cé­lé­brer cette pé­riode de ré­jouis­sances ici même.

En fait, elle vi­vra cette pé­riode à Qué­bec, car, à son grand bon­heur, elle se re­trou­ve­ra en ré­si­dence au Ca­ba­ret du Ca­pi­tole du 1er au 31 dé­cembre. Elle en­tend bien faire de nou­veau le­ver le par­ty sur les airs en­traî­nants de ses deux pre­miers al­bums, dont sa vi­brante in­ter­pré­ta­tion de Hound

Dog qui l’a ré­vé­lée au pu­blic. Bien sûr, quelques airs de Noël s’ajou­te­ront au me­nu. Le Mi­nuit, chré­tiens? « On ver­ra. On ré­serve des sur­prises... », se con­tente de dire la chan­teuse en sou­riant.

La pro­chaine an­née se­ra de nou­veau riche en ef­fer­ves­cence. Le pro­jet qui lui tient le plus à coeur est d’ap­por­ter un nou­vel al­bum of­frant du ma­té­riel ori­gi­nal, car elle est ré­so­lue à ne pas pour­suivre dans la veine des suc­cès des an­nées 60. « Pour moi, ce fut une belle in­tro­duc­tion pour me faire, mais main­te­nant j’ai le goût de me ré­vé­ler par moi-même », in­siste-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.