AN­TI­DOTE À LA CONSOM­MA­TION

Ha­rold et Ku­mar fêtent Noël

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Liz Braun Agence QMI

Un film de Todd Strauss-schul­son : met­tant en ve­dette John Cho, Kal Penn et Dan­neel Har­ris. À l’af­fiche.

N’y a-t-il rien de sa­cré? C’est la ques­tion clé de Ha­rold et Ku­mar fêtent Noël, un film qui ajoute la pé­riode des Fêtes à la liste des plai­san­te­ries po­li­ti­que­ment in­cor­rectes du duo.

Les fans de Ha­rold et Ku­mar connaissent dé­jà la ré­ponse à la ques­tion po­sée plus haut. Kal Penn et John Cho re­viennent donc pour la troi­sième fois en « po­teux » pré­fé­rés du pu­blic.

Ce­la fait quelques an­nées de­puis leurs aven­tures à Guan­ta­na­mo et près de huit ans de­puis celles au White Castle (dans Ha­rold et

Ku­mar chassent le bur­ger), mais leur idio­tie ne s’est pas vrai­ment cal­mée. Dieu mer­ci!

Ha­rold et Ku­mar fêtent Noël dé­bute avec quelques scènes qui offrent un nou­vel aper­çu des pos­si­bi­li­tés du 3D: Ku­mar et un père Noël de centre com­mer­cial fument un énor- me joint et font de su­perbes ronds de fu­mée, et, après, des ma­ni­fes­tants jettent des oeufs pour­ris à quel­qu’un au ra­len­ti. C’est suf­fi­sant pour convaincre n’im­porte qui des mé­rites de ces drôles de pe­tites lu­nettes.

Ku­mar n’a pas chan­gé. C’est un ra­té com­plet, ge­lé les trois quarts du temps et man­quant to­ta­le­ment d’am­bi­tion. Ha­rold, par contre, est de­ve­nu adulte, s’est ma­rié avec Pau­la (Pau­la Garces), et le couple a ache­té une mai­son. Il at­tend ses beaux-pa­rents mexi­cains pour Noël et, par-des­sus tout, veut tout faire dans les règles pour sa­tis­faire son ter­ri­fiant beau-père (Dan­ny Tre­jo).

RÉ­CON­CI­LIA­TION

Ha­rold et Ku­mar se sont éloi­gnés l’un de l’autre. Une course fait que Ku­mar se re­trouve chez Ha­rold, où il al­lume un joint et en­flamme le su­perbe arbre de Noël. Ha­rold est ca­tas­tro­phé. L’arbre a été of­fert par son beau-père. Voi­là donc une rai­son sup­plé­men­taire pour la­quelle il ne peut plus être ami avec Ku­mar.

Éven­tuel­le­ment, les deux hommes met­tront leurs dif­fé­rences de cô­té, re­de­vien­dront amis et trou­ve­ront un autre sa­pin de Noël. Voi­ci donc comment se dé­roule cette nou­velle aven­ture de Ha­rold et Ku­mar.

Ils ren­contrent l’ami très sé­rieux de Ha­rold. Todd (Tho­mas Len­non), père d’un bam­bin qui est ac­ci­den­tel­le­ment ex­po­sé à de la ma­ri­jua­na, de la co­caïne et une variété d’autres drogues, un gag à ré­pé­ti­tion dans le film (il ne s’écou­le­ra pas beau­coup de temps avant qu’une as­so­cia­tion de pa­rents s’en plaigne, gé­né­rant des tonnes de pu­bli­ci­té gra­tuite pour le long mé­trage).

Ils tombent aus­si sur Adrian (Amir Blu­men­feld), un ami que Ku­mar n’a pas vu de­puis des an­nées. Il les met­tra en contact avec des cri­mi­nels de l’eu­rope de l’est et les fe­ra presque tuer. Dans leurs temps libres, Ha­rold et Ku­mar manquent d’oc­cire le père Noël, tentent de dé­va­li­ser une ca­thé­drale et fi­nissent dans la loge de Neil Pa­trick Har­ris alors que l’ac­teur de­mande du crack.

COMME ON L’AIME

To­ta­le­ment stu­pide, gros­sier, brut et ir­ré­vé­ren­cieux à l’ex­trême, Ha­rold et Ku­mar

fêtent Noël est exac­te­ment ce qu’at­tendent les fans. Une suite souffre presque tou­jours de la comparaison avec l’opus pré­cé­dent, et ce­lui-ci ne fait pas ex­cep­tion à la règle, mais le long mé­trage compte quelques scènes de drô­le­ries ins­pi­rées et les sé­quences avec Neil Pa­trick Har­ris valent tou­jours le prix d’une place de ci­né­ma.

Ha­rold et Ku­mar fêtent Noël pour­rait bien être l’an­ti­dote de cette pé­riode de consom­ma­tion fu­rieuse qui do­mi­ne­ra les deux der­niers mois de l’an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.