Ver­rouillez les portes

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

LA MAI­SON DES OTAGES

( The Des­pe­rate Hours)

Dans ce brillant th­riller de William Wy­ler da­tant de 1955, trois éva­dés dé­ses­pé­rés se ré­fu­gient chez un ban­quier où, du­rant 48 heures, ils ter­ro­risent toute la fa­mille à la pointe du re­vol­ver. À tra­vers les mailles de cette in­trigue, Wy­ler brosse une pein­ture de mi­lieu sai­sis­sante, celle d'une fa­mille nor­male et heu­reuse, cou­ra­geuse sous la pres­sion du Mal. Le re­make réa­li­sé par Mi­chael Ci­mi­no en 1990 n’avait pas la même puis­sance, hé­las.

LES CHIENS DE PAILLE

( Straw Dogs)

Dus­tin Hoff­man offre dans ce film de Sam Pe­ckin­pah une des meilleures per­for­mances de sa car­rière. Il y campe un pro­fes­seur d'uni­ver­si­té qui, ins­tal­lé avec son épouse dans une mai­son de ferme pour y écrire un livre, pro­voque sans le vou­loir la co­lère des ha­bi­tants rustres du vil­lage, qui lancent l’as­saut sur sa mai­son. Le ré­sul­tat est une très ha­bile ré­flexion sur les mé­ca­nismes qui conduisent à la vio­lence. Ici en­core, le re­make par Rod Lu­rie, sor­ti en sep­tembre, n’avait pas les dents de l’ori­gi­nal, réa­li­sé en 1971.

SEXY BEAST

Un tueur sé­questre un an­cien com­plice re­ti­ré en Es­pagne pour lui faire re­prendre du col­lier dans ce th­riller tein­té d’hu­mour, axé sur une ten­sion psy­cho­lo­gique qui va crois­sant, avec ex­plo­sions d’ul­tra­vio­lence in­ter­mit­tentes. Ray Wins­tone in­carne avec les nuances sou- hai­tées le per­son­nage de cri­mi­nel re­pen­ti re­joint par son pas­sé, tan­dis que Ben King­sley offre une com­po­si­tion in­quié­tante dans le rôle d’un gang­ster ty­ran­nique.

PAR EF­FRAC­TION

( Brea­king and En­te­ring)

Ayant ins­tal­lé ses bu­reaux dans un quar­tier em­bour­geoi­sé de Londres, un ar­chi­tecte (Jude Law) su­bit plu­sieurs cam­brio­lages. Un soir qu’il monte la garde dans sa voi­ture, il suit un jeune vo­leur jus­qu’à son do­mi­cile, où il fait la connais­sance de sa mère, une ré­fu­giée bos­niaque (Juliette Bi­noche) avec qui il amorce une liai­son. Une mésa­ven­ture per­son­nelle avait ins­pi­ré au re­gret­té An­tho­ny Min­ghel­la ( Le Patient an­glais) cette ra­dio­gra­phie so­ciale, cen­trée sur le rap­port am­bi­gu de l'hu­main à l'ur­bain. À re­voir.

RAPT

Un chef d’en­tre­prise (Yvan At­tal) est kid­nap­pé puis sé­ques­tré dans un ma­noir aban­don­né. Dans la tour­mente, ses in­fi­dé­li­tés conju­gales et sa pas­sion pour le jeu sont éta­lées sur la place pu­blique, au grand désar­roi de son épouse (Anne Con­si­gny), im­puis­sante à réunir la ran­çon exi­gée. Bien qu’in­tri­gant et ponc­tué de bonnes mon­tées de ten­sion, ce th­riller ins­pi­ré d’une his­toire vraie obéit aux conven­tions du genre. Lu­cas Bel­vaux ( La Rai­son du plus faible) filme le tout avec un flair cer­tain et At­tal dé­fend adroi­te­ment un per­son­nage vain. Ni­co­las Cage et Ni­cole Kid­man

dans Otages.

L’in­va­sion de do­mi­cile et la prise d’otage, des mo­tifs forts au ci­né­ma, montrent l’hu­main pous­sé dans ses der­niers re­tran­che­ments, pris dans un cycle qui ne peut se clore que dans la vio­lence. Pour sou­li­gner la pa­ru­tion en DVD cette se­maine d’otages, in­édit dans nos salles, Me­dia­film.ca vous pro­pose en bou­quet cinq his­toires d’otages et de portes dé­fon­cées. Bais­sez les stores, ver­rouillez les portes…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.