30 ANS DE SA­VEUR TRO­PI­CALE!

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Pierre O. Na­deau PIERRE.NA­DEAU@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Vé­ri­tables mar­chands de bon­heur, les joyeux drilles de La Com­pa­gnie créole s’ap­prêtent à fê­ter les 30 ans de la for­ma­tion : 30

ans à re­muer La ma­chine à dan­ser, à faire rire les oi­seaux, à ani­mer Le bal mas­qué (col­lé, col­lé) et à pro­cla­mer sur un ton

fes­tif C’est bon pour le mo­ral!

« C’est le so­leil des An­tilles qu’on fait rayon­ner par­tout dans le monde. Si c’est bon pour le mo­ral du pu­blic, c’est tout aus­si bon pour notre mo­ral. En tout cas, pour moi, c’est ma thé­ra­pie », lance le chan­teur-gui­ta­riste et per­cus­sion­niste Jo­sé Sé­bé­loué, de pas­sage cette se­maine à Qué­bec, avec ses aco­lytes pour an­non­cer la pro­chaine tour­née de la troupe au Qué­bec, qui com­prend des ar­rêts à SaintHya­cinthe (le 19 no­vembre), à La­val (le 26 no­vembre) et à Qué­bec (le 27 no­vembre, salle Al­bert-rous­seau).

Dès jan­vier, ils cé­lé­bre­ront leurs 30 ans par une grande tour­née en Eu­rope, qui com­pren­dra un arrêt à l’olym­pia de Pa­ris.

L’an­ni­ver­saire se­ra aus­si sou­li­gné par la sor­tie pro­chaine d’une tri­lo­gie, qui of­fri­ra sur trois CD des pièces nou­velles, mais aus­si leurs in­con­tour­nables re­vi­si­tés no­tam­ment à la sauce élec­tro-créole, his­toire de cour­ti­ser une plus jeune clien­tèle.

Ils sont conti­nuel­le­ment en tour­née avec une cen­taine de spec­tacles par an­née. Ils sont fraî­che­ment dé­bar­qués cette fois d’une croi­sière en Mé­di­ter­ra­née.

VIE TRÈS IN­TENSE

« On mène une vie très in­tense, une vie de bo­hème, mais c’est la vie qu’on a choi­sie », ra­content nos chan­teurs créoles qui vivent sé­pa­ré­ment dans dif­fé­rentes ré­gions de la France.

« Moi, quand ça fait quinze jours que je suis à la mai­son, je m’en­nuie, lance en riant Jo­sé Sé­bé­loué. C’est vrai qu’on vit dans nos ba­gages; en fait, on a à peine le temps de les dé­faire qu’on doit re­par­tir; mais c’est comme ça et on aime ça. »

Il faut ajou­ter qu’entre deux tour­nées, le groupe, qui compte à son ac­tif une dou­zaine d’al­bums en stu­dio et au­tant de com­pi­la­tions, doit tra­vailler conti­nuel­le­ment à la sor­tie de nou­veaux al­bums.

« ON SE FAIT EN­GUEU­LER »

Mais même lors­qu’ils dé­barquent avec du ma­té­riel in­édit, ce sont les suc­cès que les gens leur ré­clament in­va­ria­ble­ment. « Si on ne les fait pas, on se fait en­gueu­ler. Mais c’est cor­rect comme ça », disent-ils, nous as­su­rant qu’ils ne se lassent pas de les ré­pé­ter.

« À voir tous les re­gards heu­reux dans la salle, ça nous rend heu­reux à notre tour. » La chan­teuse Clé­mence Bring­town tient à ajou­ter : « Bien sûr, nous avons nous aus­si nos pro­blèmes; mais quand je me re­trouve sur la scène, je les ou­blie com­plè­te­ment. Le bon­heur des gens, vous sa­vez, est conta­gieux. En tout cas, moi, ça m’aide beau­coup. »

AIRS DE NOËL

Au cours de ce nou­veau sé­jour au Qué­bec — leur ving­tième, es­timent-ils — La Com­pa­gnie créole re­vi­si­te­ra bien sûr ses suc­cès, mais bo­ni­fie­ra son me­nu de quelques chan­sons nou­velles et même de quelques airs de Noël aux cou­leurs an­tillaises. Ils se­ront neuf en scène, puisque les quatre in­ter­prètes prin­ci­paux se­ront sou­te­nus par quatre mu­si­ciens et une cho­riste.

LE MEILLEUR PU­BLIC

« On le dit haut et fort par­tout : le meilleur pu­blic au monde, c’est le pu­blic qué­bé­cois. C’est un pu­blic en­thou­siaste, spon­ta­né et cha­leu­reux qui aime s’amu­ser. Notre re­la­tion avec le pu­blic qué­bé­cois est vrai­ment ex­cep­tion­nelle », clament les nou­veaux am­bas­sa­deurs de la Mar­ti­nique, qui ont ap­pris à ap­pri­voi­ser nos hi­vers ri­gou­reux.

Ils n’ont pas ou­blié que pour eux, tout a com­men­cé ici même au Qué­bec, en même temps que la France, sur leur pre­mier grand suc­cès, C’est bon

pour le mo­ral.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.