Le grand re­tour sur disque

Vingt-cinq ans après son mé­ga­suc­cès Vivre dans la nuit, la chan­teuse du dé­funt groupe Nuance, San­dra Do­rion, est de re­tour et pro­pose un disque so­lo, San­dra telle quelle.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Serge Drouin SERGE.DROUIN@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

Sans ar­ti­fice ni fixa­tif, le disque de San­dra Do­rion contient 11 chan­sons. La chan­teuse s’est im­pli­quée à fond dans tout le pro­ces­sus de créa­tion en co­si­gnant quelques pièces du disque.

Elle signe no­tam­ment le texte du pre­mier ex­trait de l’al­bum, Je vis en si­lence. Par­mi ses col­la­bo­ra­teurs, si­gna­lons les pré­sences de Pas­cal Mailloux et de Mi­chel Villeneuve. Elle in­ter­prète aus­si deux chan­sons coups de coeur, Le loup s’en­dort et Cha­leur du Sud, d’erick Ben­zi et Gil­das Ar­zel, de l’en­tou­rage de Cé­line Dion, Jean-jacques Gold­man, John­ny Hal­ly­day... Le réa­li­sa­teur Mi­chel Le­fran­çois, qui était là du temps de Nuance, griffe la réa­li­sa­tion de Telle quelle.

Sur son al­bum, San­dra Do­rion in­vite les au­di­teurs dans son uni­vers, sa vie et celle des gens qu’elle aime. Elle a no­tam­ment une chan­son pour sa fille Camille, Je ne veux pas gran­dir...

CAR­RIÈRE FUL­GU­RANTE

San­dra Do­rion et le groupe Nuance ont connu une car­rière ful­gu­rante au Qué­bec dans les an­nées 80. À la sé­pa­ra­tion du groupe, la chan­teuse a dé­ci­dé de re­tour­ner dans l’ano­ny­mat. « J’avais l’im­pres­sion d’avoir fait le tour du jar­din. On ve­nait de faire deux grosses tour­nées coup sur coup, en­re­gis­trer trois al­bums. J’étais épui­sée », dit-elle.

« Ce n’est pas tou­jours fa­cile, un groupe. Nous étions cinq, en plus de tout le per­son­nel que né­ces­site une car­rière. Et puis, il y avait la cri­tique. J’étais un peu tan­née de tout ça... » rap­pelle la chan­teuse qui a été égra­ti­gnée par de mau­vais com­men­taires de la presse.

À son re­trait de la vie pu­blique, en 1989, San­dra Do­rion est re­tour­née dans son coin na­tal, Ga­ti­neau, et a fait un re­tour aux études. Ma­riée à l’ani­ma­teur ra­dio-té­lé Da­niel Séguin de­puis 22 ans, San­dra Do­rion a eu deux en­fants, Camille et Sa­rah Char­lie.

LE DIA­BÈTE

La chan­teuse s’est énor­mé­ment oc­cu­pée de la san­té de ses deux filles ces der­nières an­nées. « Camille a été diag­nos­ti­quée du dia­bète de type 1 à quatre ans et, deux ans plus tard, elle souf­frait d’une ma­la­die coe­liaque (al­ler­gies au glu­ten), diag­nos­tic qu’a re­çu aus­si sa soeur Sa­rah Char­lie. Quand j’ai ap­pris la nou­velle, il n’était plus ques­tion que je fasse de tour­née », dit-elle.

San­dra Do­rion s’est donc im­pli­quée dans la cause du dia­bète. « C’est un peu à cause de ce­la que j’ai re­pris le che­min du stu­dio. Au dé­part, je de­vais faire un mi­ni EP afin de ra­mas­ser des fonds pour la Cli­nique du dia­bète pé­dia­trique de Ga­ti­neau. Fi­na­le­ment, le pro­jet a pis de l’am­pleur et je me re­trouve avec un al­bum. »

La chan­teuse et sa fille Camille sont au­jourd’hui porte-pa­role de la com­pa­gnie Med­tro­nic Ca­na­da dont le but est de pro­mou­voir l’édu­ca­tion et la prévention du dia­bète.

Elles conti­nuent aus­si d’ap­puyer la cli­nique du dia­bète de leur ré­gion et le camp Ca­ro­wa­nis de Sainte-agathe-des-monts qui offre des sé­jours aux en­fants at­teints de cette ma­la­die. Ren­sei­gne­ments au www.san­dra­do­rion.com.

PHO­TO COURTOISIE | MÉ­LIS­SA PROULX, PURCONCEPT.CA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.