MARC DU­PRÉ DE RE­TOUR DANS SON COIN

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Agnès Gau­det

MON­TRÉAL | Après 18 ans de car­rière sans re­con­nais­sance, Marc Du­pré ad­met qu’il était sur le point de se « gosser un tro­phée en bois ». Heu­reu­se­ment il n’a pas eu à sor­tir ses ou­tils, il vient d’être ré­com­pen­sé au der­nier ga­la de l’adisq.

Son air sur­pris quand il est mon­té sur la scène du ga­la de l’adisq était vrai­ment réel. Marc Du­pré n’y croyait pas. Au fil des ans, il avait pas­sé à cô­té de tous les prix, même s’il avait été mis en no­mi­na­tions à maintes re­prises pour son hu­mour. Mais cette fois, il rem­por­tait un tro­phée pour sa mu­sique, le Fé­lix de l’al­bum de l’an­née. La « mi­ni ar­mure » qu’il s’était for­gée pour évi­ter les dé­cep­tions est d’un seul coup, tom­bée.

« Au dé­but, je me sen­tais un peu im­pos­teur, avoue-t-il. Mais le len­de­main du ga­la, j’ai re­çu tel­le­ment de beaux mots que je me suis dit : “Peut-être que je le mé­rite.” Après tout, je ne l’ai pas vo­lé ce tro­phée et je ne connais per­sonne d’as­sez pe­sant pour pou­voir l’exi­ger pour moi. Ce tro­phée, on me l’a don­né. Alors, je l’ac­cepte avec hu­mi­li­té et bon­heur. »

QUE LE PO­SI­TIF

Bien en­ten­du le chan­teur a lu les trois ou quatre com­men­taires né­ga­tifs au su­jet de son prix. Bien sûr, il sait que cer­tains ont dit ou­ver­te­ment qu’ils fa­vo­ri­saient la for­ma­tion Al­fa Ro­co­co, « qui fait de la très bonne mu­sique », mais il fait abs­trac­tion de tout ça.

« Ces com­men­taires, ce sont des p’tits coups bas fa­ciles, dit-il. Et, j’ai­me­rais bien que ces gens-là me disent qu’ils ont dé­jà écou­té, pour vrai, mon al­bum.

Mais j’ai l’ha­bi­tude et la vie est tel­le­ment courte, je ne m’at­tarde pas à ça. J’ai tel­le­ment de chance que des gens croient en mon ta­lent. Il ne faut pas que je fo­cus sur les choses né­ga­tives, si­non je vais vi­rer fou. Je suis un in­sé­cure dans la vie et ces pen­sées né­ga­tives m’en­lèvent de l’éner­gie. Ce prix, des gens ont vou­lu me le don­ner. Ça veut dire qu’ils m’aiment. Et puis, il y a 28 000 per­sonnes qui ont ache­té cet al­bum. Il ne faut pas les prendre pour des caves. J’ai fait cet al­bum pour eux. »

RE­TOUR­NER DANS SON COIN

Ce tro­phée est un ex­ploit pour Marc Du­pré qui a mis de cô­té une car­rière d’hu­mo­riste qui al­lait su­per bien, pour faire de la mu­sique. Au dé­part, ce n’était pas évident, peu de gens y croyaient. Lui, sa­vait que ce se­rait long et dif­fi­cile, mais conti­nuait de croire qu’il trou­ve­rait un jour sa voix et son propre son.

« Beau­coup de monde pense que c’est plus fa­cile quand on est connu, mais c’est le contraire, in­dique Marc. Quand je fai­sais de la chan­son, les gens me di­saient de faire des blagues. Mais je suis un gars de dé­fi et j’avais dans la tête de chan­ter. »

Les an­nées ont fi­lé et Marc Du­pré a per­sis­té. Son Fé­lix vient cou­ron­ner des an­nées d’ef­forts.

« Quand j’ai re­çu le Fé­lix, c’est là que je me suis ren­du compte à quel point j’avais hâte d’en avoir un, ad­met-il. Juste un.

Là, je n’en veux plus, pour­suit-il. Je re­tourne dans mon coin, content. Je suis fier de moi, de ceux qui tra­vaillent avec moi, de ma femme. »

AMOUR DE LA MU­SIQUE

Aus­si loin qu’il se sou­vienne, Marc Du­pré se rap­pelle qu’il vou­lait de­ve­nir chan­teur. Il écou­tait de la mu­sique par­tout et tout le temps.

« J’écou­tais la même toune 3 500 fois, dit-il, c’est pour ça que j’ai com­men­cé à faire des imi­ta­tions, que je suis de­ve­nu hu­mo­riste. Par amour pour la mu­sique. »

Au dé­part, cet au­to­di­dacte de la gui­tare a dû mettre les bou­chées doubles. Il lui fal­lait des chan­sons ori­gi­nales, s’il vou­lait se dé­ta­cher de ses imi­ta­tions d’hu­mo­riste. Il a dé­ci­dé de les com­po­ser lui-même, dans sa tête ou avec les quelques ac­cords qu’il connais­sait.

Marc Du­pré ap­prend vite. De ses pre­mières pièces, com­po­sées en 2003 et 2004 avec les moyens du bord, il est pas­sé au­jourd’hui, huit ans plus tard, à un au­teur-com­po­si­teur très en de­mande qui passe tout son temps dans son stu­dio d’en­re­gis­tre­ment. En plus de tra­vailler avec Vé­ro­nique Di­caire, il a fait des chan­sons pour plu­sieurs ar­tistes, dont Annie Villeneuve, Jas­min Roy et sa cause, et un hom­mage à Ro­ger Ta­bra. Il ac­cepte ré­gu­liè­re­ment des col­la­bo­ra­tions, même pour ai­der des jeunes qui com­mencent dans le mé­tier.

« J’ai même com­po­sé une chan­son de Noël pour Marc Her­vieux », lance-t-il avec fier­té. Ja­mais je n’au­rais pen­sé. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.