UNE ERRE D’AL­LER STI­MU­LANTE!

Après avoir conçu Le che­min qui marche pour le 400e an­ni­ver­saire de Qué­bec, Le mur du son créé au Fes­ti­val Juste pour rire à Mon­tréal puis re­pris à Qué­bec en 2010 et, l’été der­nier, Le royaume de tôle des Che­mins in­vi­sibles pour le Cirque du So­leil, Oli­vi

Le Journal de Quebec - Weekend - - DUFOUR ÉVÉNEMENTS - De­nise Mar­tel DE­NISE.MAR­TEL@JOUR­NAL­DE­QUE­BEC.COM

« Je tra­vaille ac­tuel­le­ment sur un gros

show qui se­ra pré­sen­té à Lau­sanne, en Suisse, en sep­tembre 2012. Une suite au Mur du

son jus­te­ment », pré­cise le concep­teur de 38 ans dans la grande salle de réunion de Du­four Évé­ne­ments, l’en­tre­prise qu’il a fon­dée en 2000 et qu’il a dû re­lo­ger dans les an­ciens lo­caux d’un com­merce très ré­pu­té, dans l’ar­ron­dis­se­ment Beau­port, faute d’es­pace dans ses quar­tiers du Vieux-port.

« Pour cé­lé­brer son 250e an­ni­ver­saire, le quo­ti­dien 24 heures − l’un des plus vieux d’eu­rope − m’a ap­pro­ché pour que j’adapte

Le mur du son. La Suisse a une grande tra­di­tion cho­rale, il n’a donc pas été dif­fi­cile de re­cru­ter 300 cho­ristes qui pren­dront place dans le mur pour in­ter­pré­ter 19 chan­sons. Cha­cune se­ra ac­com­pa­gnée d’un film qui pré­sen­te­ra dif­fé­rents as­pects de la vie et fa­cettes d’ac­ti­vi­té dans le Can­ton de Vaud. »

« Je me suis ren­du spé­cia­le­ment dans la ré­gion pour vivre en im­mer­sion, de fa­çon à être en me­sure de re­pré­sen­ter la vraie vie et le vrai monde. Nous avons com­men­cé il y a un peu plus de trois mois. Nous avons tour­né trois des 19 ta­bleaux et je peux af­fir­mer que ce ne sont pas que de belles images, il y a de l’hu­main là-de­dans », ra­conte Oli­vier Du­four lors d’une en­tre­vue ac­cor­dée au Jour­nal.

ÉQUIPE QUÉ­BÉ­COISE

Il ajoute avec fier­té que le show et les films sont co­pro­duits avec Opus 1, pro­duc­teurs du ré­pu­té Pa­léo­fes­ti­val Nyon, pré­ci­sant que toute l’équipe de concep­tion est qué­bé­coise. « Même les pan­neaux du mur sont faits à Qué­bec et se­ront en­voyés par conte­neur. C’est moins cher et on a toute la tech­nique pour les fa­bri­quer. De plus, il y a une équipe là-bas qui fait un

ma­king of qui se­ra dif­fu­sé à la té­lé­vi­sion suisse », sou­tient-il, ra­con­tant que c’est après avoir vu des images du Mur du son sur Youtube que la di­rec­tion du quo­ti­dien suisse l’a ap­pro­ché.

« Il y a en­vi­ron une ving­taine de Qué­bé­cois qui tra­vaillent là-des­sus. J’avais en­vie d’avoir un pro­jet qui al­lait tour­ner dans le monde. Le

mur du son est un concept qui s’ex­porte bien et c’est un pro­jet qui a tout pour du­rer », as­sure le concep­teur et pro­duc­teur.

SCULP­TURE MUL­TI­MÉ­DIA

Pa­ral­lè­le­ment au Mur du son suisse, Oli­vier Du­four tra­vaille ac­tuel­le­ment pour un client qu’il ne peut nom­mer, sur une oeuvre mul­ti­mé­dia per­ma­nente qui se­ra ins­tal­lée dans un très grand lieu pu­blic à Mon­tréal, le 30 mars pro­chain.

« C’est une oeuvre qui dé­coule du ki­né­graphe, que j’avais conçu il y a dé­jà un bout de temps. Je tra­vaille sur cette ver­sion de­puis deux ans, mais ça fait sept ans que j’ai en­ta­mé des re­cherches sur l’art ci­né­tique. »

« C’est une sculp­ture mul­ti­me­dia gi­gan­tesque. Une fois dé­ployée, elle fe­ra 80 pieds par 80 de lar­geur et de hau­teur! C’est une sorte de cho­ré­gra­phie vir­tuelle qui mixe­ra l’eau, la vi­déo, le brouillard, la lu­mière, le mou­ve­ment et la mu­sique... », ajoute Du­four, pré­ci­sant qu’il a même dû em­bau­cher un in­gé­nieur afin de dé­ve­lop­per les ap­pli­ca­tions né­ces­saires au dé­ve­lop­pe­ment de la sculp­ture et di­ri­ger ses pro­jets, de même qu’un di­rec­teur des tech­no­lo­gies.

« Je vou­lais re­flé­ter l’évo­lu­tion de la tech­nique de fa­çon poé­tique; c’est la ren­contre de l’art et de la tech­no­lo­gie. J’ai tou­jours rê­vé de ne pas bou­der mon in­té­rêt pour la science, même si je de­ve­nais pro­duc­teur et en­tre­pre­neur ar­tis­tique », confie-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.