En route vers le rêve amé­ri­cain

Le rêve amé­ri­cain prend len­te­ment, mais sû­re­ment, forme pour Tai­lor Made Fable. Le quin­tette de la Beauce s’en­vole à la fin du mois pour Los An­geles pour don­ner trois pres­ta­tions qui pour­raient lui rap­por­ter gros en vi­si­bi­li­té.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Le 30 no­vembre, ils se pro­dui­ront à la Pla­za du No­kia Thea­ter, de­vant 5 000 per­sonnes. Le len­de­main, ils ba­lan­ce­ront des ex­traits de leur nou­veau mi­ni-al­bum de six chan­sons, Emerge and See, au Staples Cen­ter, lors des en­tractes d’un match des Kings.

En­fin, le my­thique Whis­ky-a-go­go leur ou­vri­ra ses portes un ven­dre­di soir, à 21 h. Un cré­neau des plus convoi­tés dans une salle qui a ac­cueilli les Doors, Guns N’ Roses et plu­sieurs autres grands noms du rock.

« En fait, c’est plus fa­cile de nom­mer de grands ar­tistes qui ne s’y sont pas pro­duits », blague le gui­ta­riste Hu­bert Ma­heux.

« Les plages les plus convoitées sont celles du ven­dre­di et sa­me­di, prin­ci­pa­le­ment le ven­dre­di soir, à 21 h. Pas moins de 150 groupes ont ap­pli­qué pour l’ob­te­nir et nous avons été choi­sis. Nous sommes très, très contents », dit le chan­teur Ré­mi Chas­sé.

LA BÉ­NÉ­DIC­TION DE MME OR­BI­SON

De­puis la pa­ru­tion de leur pre­mier al­bum, All These Ques­tions, en 2009, Tai­lor Made Fable a sé­jour­né à de nom­breuses re­prises aux États-unis pour y don­ner des spec­tacles et ten­ter de se faire un nom. Cette se­maine dans la ca­pi­tale du di­ver­tis­se­ment pour­rait per­mettre au groupe de faire pas­ser à la vi­tesse su­pé­rieure son opé­ra­tion charme.

Leur re­prise de You Got It, qui trou­ve­ra sa niche sur l’al­bum mar­quant le 75e an­ni­ver­saire de nais­sance du dé­funt Roy Or­bi­son, ne de­vrait pas nuire non plus. Sur­tout que leur ver­sion, qu’on peut aus­si en­tendre sur Emerge and See, a re­çu la bé­né­dic­tion de Bar­ba­ra Or­bi­son, veuve du chan­teur.

« Notre gé­rant, Da­ny H. Poulin, lui a fait en­tendre le dé­mo que nous avions fait. Elle croyait que c’était le mix fi­nal. C’était flat­teur. On es­père que notre pré­sence sur le disque, de même que l’ap­pro­ba­tion de Mme Or­bi­son, nous donne une cré­di­bi­li­té par­ti­cu­lière aux États-unis », dit Ré­mi Chas­sé.

QUATRE AL­BUMS EN DEUX ANS

Tai­lor Made Fable a mis en vente Emerge and See mar­di der­nier. Dans les pro­chains mois, le groupe (com­plé­té par le gui­ta­riste Mike Nor­mand, le bas­siste Matt Bou­lan­ger et le bat­teur Pierre-e. Beau­doin) lan­ce­ra au Qué­bec, à six mois d’in­ter­valle, trois autres mi­ni-al­bums de six chan­sons.

« On a pas­sé beau­coup de temps en­semble à com­po­ser au cours des der­nières an­nées. Nous nous sommes re­trou­vés avec une grosse banque de chan­sons et on ne vou­lait pas en tas­ser. On a dis­cu­té avec notre com­pa­gnie de disques de dif­fé­rents plans », com­mence à ex­pli­quer Hu­bert Ma­heux.

« La meilleure fa­çon de gar­der le mo­men­tum et nos fans en ha­leine, c’était de sor­tir des al­bums plus courts, mais moins es­pa­cés. Nous sommes as­sez confiants que cette stra­té­gie va s’avé­rer ef­fi­cace. C’est la meilleure fa­çon de gar­der l’in­té­rêt », com­plète Ré­mi Chas­sé.

Pour l’ins­tant, au­cune sor­tie d’al­bum n’est pré­vue au sud de la fron­tière. Des dis­cus­sions sont en cours à cet ef­fet.

MADE IN QUE­BEC

En at­ten­dant, Tai­lor Made Fable se pro­mè­ne­ra un peu par­tout au Qué­bec pour don­ner des spec­tacles. Même si les ÉtatsU­nis ap­pa­raissent de plus en plus dans l’écran ra­dar, pas ques­tion de lais­ser tom­ber leur pro­vince et, sur­tout, la ville de Qué­bec, jure Ré­mi Chas­sé.

« Ce n’est pas pour rien qu’on a lan­cé Emerge and See à Qué­bec. On a l’in­ten­tion de faire connaître notre nou­veau ma­té­riel à nos pre­miers fans. L’en­re­gis­tre­ment de l’al­bum a été fait ici, au stu­dio Sis­mique. La po­chette est une illus­tra­tion d’un ar­tiste peintre de Qué­bec, Mar­tin Bu­reau. Les pho­tos sont de Da­nielle Gi­guère, aus­si de Qué­bec. Ce n’est pas parce que ça fait long­temps que nous sommes ailleurs qu’on ou­blie nos ra­cines. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.