Af­fron­ter les tem­pêtes

MON­TRÉAL | Évo­luer, oui, mais pru­dem­ment et pas au point de perdre ses ad­mi­ra­teurs en che­min. Voi­là la stra­té­gie qu’a adop­tée Hed­ley pour l’en­re­gis­tre­ment de Storms, un qua­trième al­bum au son plus ma­ture sans être désar­çon­nant pour les fans de la pre­mière

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

« Le mot clef, c’est “dou­ce­ment” », lance le tou­jours vo­lu­bile Ja­cob Hog­gard, qui a ren­con­tré le Jour­nal à Mon­tréal il y a quelques jours.

Connu jus­qu’ici pour ses mé­lo­dies pop-rock proches du son de Simple Plan et des­ti­nées à un pu­blic ado­les­cent, Hed­ley semble dé­vier vers un son plus ami­cal aux oreilles adultes sur Storms, en vente de­puis le 8 no­vembre.

« En fait, on y re­trouve quelques-unes des pièces les plus ra­pides que nous n’ayons ja­mais écrites. Nos fans gran­dissent et leurs goûts mu­si­caux se dé­ve­loppent, alors il est pri­mor­dial pour nous, les ar­tistes, qui dé­ve­lop­pons aus­si dif­fé­rents goûts et une nou­velle ap­proche, d’y al­ler gra­duel­le­ment. Nous ai­mons prendre des risques et nous sur­pas­ser, mais on ne veut pas faire ces pas de géants qui

nous pro­pulsent dans un monde com­plè­te­ment dif­fé­rent. Par­fois, tu ne sais pas où tu vas at­ter­rir. »

Cette pru­dence n’a pas em­pê­ché Hed­ley d’in­clure des so­no­ri­tés élec­tro­niques, gra­cieu­se­té de Ba­by­face, et de conclure l’opus avec I Won’t Let You Go, une bal­lade au pia­no de plus de huit mi­nutes, dont la moi­tié a été im­pro­vi­sée en stu­dio.

« Nous avons fait 30 prises en stu­dio. Comme dans le temps. Je me sen­tais comme une es­pèce de Gor­don Light­foot. C’était un risque sé­rieux que nous avons pris. Ça au­rait pu être de la merde. Plu­sieurs per­sonnes, dont des gens du la­bel, ne vou­laient pas qu’on fasse une chan­son si longue et vou­laient qu’on la coupe de moi­tié. De notre cô­té, nous trou­vions que c’était la chan­son par­faite pour mettre le point fi­nal à l’al­bum », dit le chan­teur du groupe, an­cien vain­queur de Ca­na­dian Idol.

ÉPREUVES INS­PI­RANTES

Storms, comme son nom l’évoque, a été écrit alors que les membres du groupe tra­ver­saient des tem­pêtes dans leurs vies per­son­nelles. « Sans en­trer dans les dé­tails, nous avons af­fron­té la mor­ta­li­té comme ja­mais au­pa­ra­vant. Nous avions vrai­ment be­soin d’être pré­sents les uns pour les autres; des choses qui ar­rivent quand tu t’en at­tends le moins, comme une tem­pête », évoque Hog­gard, tout en spé­ci­fiant que la vie doit conti­nuer mal­gré les épreuves, d’où le choix d’in­vin­cible comme pre­mier ex­trait.

« Cette chan­son parle de la per­sé­vé­rance de l’es­prit hu­main et de notre ha­bi­le­té à sur­mon­ter les obs­tacles », dit-il.

AUS­SI ÉCLA­TÉS SUR SCÈNE

Un Hed­ley plus ma­ture sur disque ne si­gni­fie ce­pen­dant pas une baisse d’éner­gie sur scène. Se­lon Ja­cob Hog­gard, le groupe a l’in­ten­tion de pous­ser en­core plus loin ses concepts de mise en scène qui ont fait sa marque de com­merce. « La pro­chaine tour­née (qui s’ar­rête au Qué­bec en mars) se­ra plus grosse et en­core meilleure. Nous ne vou­lons pas que les fans nous voient pour une deuxième fois et se disent que c’est comme la fois pré­cé­dente. » Storms per­met­tra en­core au groupe de faire bou­ger les spec­ta­teurs au­tant que de les at­ten­drir par quelques mo­ments plus calmes. « C’est notre al­bum le plus gran­di­lo­quent et le plus ef­fi­cace, clame Ja­cob Hog­gard. Nous sommes tel­le­ment contents d’avoir Storms dans notre ré­per­toire parce qu’il ajoute une dy­na­mique plus convain­cante au spec­tacle. J’aime ces chan­sons quand tu peux en­tendre une mouche vo­ler dans l’as­sis­tance, ces mo­ments per­son­nels où je me sens très près des fans. Il y a aus­si les chan­sons qui ont tel­le­ment d’éner­gie et que j’ai hâte d’en­tendre dans les grandes salles avec tout le monde qui vire fou. »

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.