JOUER POUR LARS VON TRIER : UN PLAI­SIR

MON­TRÉAL | Avec Melancholia, Char­lotte Gains­bourg a pu re­trou­ver le ci­néaste Lars von Trier, avec qui elle a tour­né le film An­ti­christ, pa­ru en 2009. Cette fois-ci, c’est dans un film à sa­veur apo­ca­lyp­tique qu’on la re­trouve, alors qu’une pla­nète nom­mée M

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Va­nes­sa Gui­mond AGENCE QMI

Que re­te­nez-vous de votre der­nière ex­pé­rience de tour­nage avec Lars von Trier?

J’ai ado­ré re­tra­vailler avec lui. Ç’a été une vé­ri­table ren­contre, dont je ne me passe plus, d’ailleurs. Je suis très heu­reuse d’avoir pu le re­trou­ver, parce qu’il est tel­le­ment par­ti­cu­lier. Il a une ma­nière tel­le­ment à part de tra­vailler... Je me re­trouve dans ses uni­vers. J’aime me plier à ses de­mandes. Pour moi, c’est vrai­ment un tra­vail d’ex­plo­ra­tion des scènes. J’es­saie d’être la plus libre pos­sible. En­fin, je ne sais pas trop pour­quoi c’est si agréable, mais c’est un tra­vail qui me plaît beau­coup.

Qu’est-ce qui vous a sé­duit dans le rôle de Claire?

Ce qui m’a plu, c’est que je de­vais être à l’op­po­sé de ce que j’avais été dans An­ti­christ. Dans ce film, je jouais la vic­time, ou du moins, celle qui était perturbée psy­cho­lo­gi­que­ment, celle qui était ma­lade. Dans Melancholia, au contraire, je joue la « nurse ». J’étais vrai­ment à l’op­po­sé, et c’est ça qui était in­té­res­sant. En plus, le per­son­nage a un vrai par­cours, du dé­but à la fin. Ça me plai­sait d’avoir cet arc, de com­men­cer avec cette fille as­sez sûre d’elle qui es­saie de tout contrô­ler, de faire que le ma­riage de sa soeur se dé­roule comme pré­vu. Elle est très en contrôle dans son mi­lieu bour­geois. Par contre, dès que cette ca­tas­trophe ap­pa­raît, elle perd les pé­dales, alors que sa soeur, au contraire, trouve sa force dans cette ca­tas­trophe de fin du monde. Elle, elle a tout à perdre. Elle pa­nique. C’est le per­son­nage faible, à la fin. C’était très in­té­res­sant à jouer.

Vous êtes de­ve­nue ma­man pour la troi­sième fois, cet été. Fé­li­ci­ta­tions ! Avec la ve­nue de votre fille, avez-vous eu le temps d’éva­luer d’autres pro­jets ci­né­ma­to­gra­phiques?

Oui, j’ai des films qui de­vraient ve­nir, nor­ma­le­ment. Je croise les doigts, car ce sont des pro­jets qui me plaisent beau­coup et j’es­père qu’ils vont se concré­ti­ser. En plus de ces pro­jets, il y a le pro­chain Lars von Trier, que j’ai très en­vie de faire. Après, c’est vrai que c’est com­pli­qué de gé­rer les choses, en ce mo­ment. Si seule­ment je pou­vais tou­jours tra­vailler à Pa­ris, ce se­rait plus fa­cile. Évi­dem­ment, c’est ce qui fait le charme du mé­tier, le fait de ne ja­mais tour­ner au même en­droit. √ Melancholia, met­tant en ve­dette Kirs­ten Dunst, Char­lotte Gains­bourg et Kei­fer Su­ther­land, est pré­sen­te­ment à l’af­fiche.

Kirs­ten Dunst et Char­lotte Gains­bourg in­carnent deux soeurs, Jus­tine et Claire, dans Melancholia,

plus ré­cent film de Lars von Trier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.