Des dieux qui tiennent la forme

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

LOS AN­GELES | Si vous étiez un dieu, ai­me­riez-vous pas­ser l’éter­ni­té, pris par les rai­deurs de la vieillesse et af­fu­blé d'une longue barbe blanche de cir­cons­tance?

Le réa­li­sa­teur Tar­sem Singh n’y croyait pas non plus, ce qui ex­plique pour­quoi les dieux et déesses grecques, dans Les im­mor­tels, sont jeunes, à peine vê­tus et montrent le to­nus mus­cu­laire seyant d'une jeu­nesse bien consti­tuée. Zeus est in­ter­pré­té par Luke Evans, un ac­teur de 32 ans.

Blas­phème his­to­rique ? Pas tout à fait. Comme le rap­pelle Singh, « les peintres de la Re­nais­sance avaient ten­dance à do­ter leurs déi­tés du fa­ciès d’un homme de 40 ans et du corps ju­vé­nile de leur jeune amant. »

De plus, puisque la réa­li­sa­tion du film n’im­pli­quait pas de cap­ture de mou­ve­ment, comme dans Ava­tar, Singh ex­plique que, ses dieux étant aus­si vio­lents que vi­rils, il lui fal­lait des ac­teurs jeunes et éner­giques. Comme c’est de­ve­nu la norme, en ma­tière de films à gros bud­get, Les

im­mor­tels est dis­po­nible en ver­sion 3D. « C’est un as­pect pu­re­ment tech­nique. C’est un cha­riot qui n’a pas be- soin d’être pla­cé de­vant l’at­te­lage, ce qui est, mal­heu­reu­se­ment, sou­vent le cas », dit-il.

« Cer­tains styles de films se prêtent bien à la 3D. Le mien est de na­ture et de sta­ture ar­chaïque. Et le fait que je ne donne pas dans le dé­cou­page ner­veux est plu­tôt com­pa­tible à la 3D. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.