Fin de sa car­rière d’ac­teur à 50 ans

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

SYD­NEY | (AFP) L’ac­teur amé­ri­cain Brad Pitt a dé­cla­ré cette se­maine qu’il ar­rê­te­rait sa car­rière d’ac­teur à l’âge de 50 ans, soit dans trois ans, mais il n’a pas en­core d’idée pré­cise sur ce qu’il fe­ra alors.

Lorsque le pré­sen­ta­teur d’une émis­sion de la té­lé­vi­sion aus­tra­lienne lui a de­man­dé s’il souhaitait conti­nuer en­core long­temps, l’ac­teur, né en dé­cembre 1963, a ré­pon­du : « Trois ans . » In­ter­ro­gé sur ce qu’il comp­tait faire en­suite, Brad Pitt a dé­cla­ré : « Je n’en sais rien du tout. J’aime beau­coup le cô­té pro­duc­tion et dé­ve­lop­pe­ment des scripts, et ar­ran­ger tout ce­la en­semble. »

D’AUTRES EN­FANTS?

Lors de cet en­tre­tien réa­li­sé à To­kyo, où il fai­sait la pro­mo­tion de son der­nier film

Mo­ney­ball, il a dit qu’avec sa com­pagne, An­ge­li­na Jo­lie, ils n’ex­cluaient pas d’agran­dir leur fa­mille. « Vous sa­vez, je ne sais pas en­core si nous en avons fi­ni (avec les en­fants). Je ne sais pas en­core », a dit Brad Pitt, père de six en­fants avec An­ge­li­na Jo­lie. « Ces nuits tar­dives, parce que l’un d’eux est en­core de­bout, c’est chouette. Ou ces ma­tins,

lors­qu’ils font tous des pan­cakes ou autre chose. C’est vrai­ment ça qui est im­por­tant », a-t-il

ajou­té, lors de l’émis­sion aus­tra­lienne 60

mi­nutes. Il a éga­le­ment dé­cla­ré que sa fa­mille avait in­flué sur le cours de sa car­rière et le type de films qu’il choi­sis­sait. « Quand je choi­sis un film dé­sor­mais, je veux que ce soit moins im­ma­ture que cer­taines choses que j’ai faites avant. » « Je sou­haite vrai­ment que ce­la si­gni­fie quelque chose pour eux, lors­qu’ils se­ront adultes. Je veux qu’ils puissent se dire « pa­pa a fait des choses bien . Ca change tout. Tout », a ex­pli­qué l’ac­teur, dé­cou­vert grâce à son rôle court mais mar­quant, de pe­tit vo­leur sé­dui­sant Geena Da­vis dans Thel­ma et Louise, en 1991, et de­ve­nu de­puis l’une des mé­gas­tars de Hol­ly­wood.

CONTENT DE SA VIE

Brad Pitt s’est dit content de sa vie. « Je crois que le bon­heur est sur­éva­lué. Vrai­ment, je le pense. Je crois que par­fois on est heu­reux, et par­fois non. Il y a trop de pres­sion pour que les gens se dé­clarent heu­reux », a-t-il dit. « Sa­tis­fait. En paix. Ce sont plu­tôt les ob­jec­tifs que je me fixe », a dé­cla­ré l’ac­teur. Le qua­dra­gé­naire, co­que­luche des femmes de­puis son ap­pa­ri­tion sur les écrans, a af­fir­mé prendre plai­sir à vieillir. « Per­son­nel­le­ment, j’aime bien prendre de l’âge. En vieillis­sant on de­vient plus sage (...) et je pré­fère de loin la sa­gesse à la jeu­nesse », a-t-il dé­cla­ré lors d’une confé­rence de presse mar­di der­nier en Co­rée du Sud. Dans Mo­ney­ball, son der­nier film, di­ri­gé par Ben­nett Miller, Brad Pitt in­carne un gé­rant de club pro­fes­sion­nel de ba­se­ball qui pour en­di­guer les dé­faites et com­pen­ser la perte d’un cham­pion, mal­gré le manque de moyens, va faire ap­pel à un as des sta­tis­tiques sur or­di­na­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.