LUN­DI AU JEU­DI JUS­QU’AU 22 DÉ­CEMBRE 19 H RA­DIO-CA­NA­DA

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

Ga­brielle (Marina Or­si­ni) n’au­ra pas la tâche fa­cile jus­qu’à la fin de son man­dat, tant pro­fes­sion­nel­le­ment que per­son­nel­le­ment. Dès le 12 dé­cembre, on va suivre le des­tin d’au­ré­lie, une jeune fille au com­por­te­ment hy­per­sexué dont les pa­rents sont au­to­ri­taires. « Ils vont de­man­der à la di­rec­tion que l’école soit plus sé­vère, qu’il y ait un en­ca­dre­ment plus strict, ex­plique Fa­bienne Larouche, qui planche ac­tuel­le­ment sur ses der­niers épi­sodes avec le per­son­nage de Marina. Ils trouvent qu’il n’y a pas as­sez de règles. Mais au bout du compte, on va se rendre compte que le père (Gil­bert Turp) est dans une secte. À l’école on se de­mande donc si on doit aver­tir les pa­rents des com­por­te­ments d’au­ré­lie ou la pro­té­ger. » Preuve que l’école est un in­cu­ba­teur pour mille his­toires. « Il faut par­ler de ça à la té­lé. Des his­toires de sectes, d’in­ti­mi­da­tion, d’au­to­mu­ti­la­tion (thème qui fe­ra l’ob­jet d’une in­trigue avec Serge Pos­ti­go). C’est pour ça que les gens ap­pré­cient la sé­rie. » Sur le plan per­son­nel, Ga­brielle s’in­quié­te­ra pour sa san­té. « Ga­brielle va avoir des symp­tômes sem­blables à une mé­no­pause pré­coce. Quelque chose va la pous­ser hors de l’école et l’obli­ger à se rap­pro­cher peut-être de sa fa­mille. » Fa­bienne Larouche n’en di­ra pas plus ques­tion de gar­der le sus­pense. « Moi j’écris de la tra­gé­die. Cette der­nière his­toire-là va clore en beau­té une deuxième sai­son. Mes his­toires fi­nissent la plu­part du temps po­si­ti­ve­ment. J’aime qu’on mette en va­leur la to­lé­rance. » On sa­vait dé­jà que le per­son­nage de Ga­brielle en se­rait à ses der­nières heures à l’école. En jan­vier, c’est Vincent Pi­card (Guillaume Lemay-thi­vierge) qui pren­dra le contrôle de sa classe en in­ter­ve­nant au coeur des tu­multes de ses élèves. « Ga­brielle était plus dans l’in­tros­pec­tion alors que Vincent va être plus dans l’ac­tion. Ça va être une autre fa­çon d’abor­der et de ré­gler les pro­blèmes. » En at­ten­dant, Fa­bienne Larouche n’écarte pas la pos­si­bi­li­té de faire re­ve­nir Ga­brielle dans une pro­chaine sai­son, lorsque d’autres pro­fes­seurs au­ront fait leur place à l’école.

Re­tour : Jan­vier 2012

30 VIES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.