MER­CRE­DI 7 DÉ­CEMBRE 21 H 30 RA­DIO-CA­NA­DA

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

Je suis dé­jà un peu en deuil puisque le trio que forment Ma­cha, Éric et Va­lé­rie (Ma­cha Li­mon­chik, Éric Ber­nier et Va­lé­rie Blais) me di­ver­tit énor­mé­ment. Mais après 5 ans d’anec­dotes peu ba­nales et fran­che­ment drôles, Sté­phane Bour­gui­gnon, au­teur de la sé­rie, a dé­ci­dé de pas­ser à autre chose. Mais avant de nous lais­ser, il nous pro­met de ne pas mé­na­ger ses trois muses puisque le der­nier épi­sode se­ra d’ins­pi­ra­tion Per­dus ( Lost). Oui oui, nos trois com­pères se­ront vic­times d’un ac­ci­dent d’avion qui va les me­ner sur une île dé­serte. « Ils vont cher­cher à ren­trer à Mon­tréal, mais vont de­voir su­bir des épreuves phy­siques, mais sur­tout au ni­veau des re­la­tions in­ter­per­son­nelles. Il va y avoir de la ten­sion, du sus­pense, un évé­ne­ment in­at­ten­du », ex­plique Sté­phane Bour­gui­gnon, le sou­rire dans la voix.

Et se­ra-t-il en deuil, lui, le soir du 7 dé­cembre ? « Quit­ter une sé­rie, sur­tout après 5 ans, c’est tou­jours un peu dou­lou­reux, triste. Mais je di­rais que c’est moins dif­fi­cile qu’à la fin de La vie la

vie, par exemple. Parce que ces gens-là, je conti­nue à les voir. Ils conti­nuent à me ra­con­ter leurs his­toires tout à fait Tout sur moi. C’est du co­pier­col­ler, avoue-t-il. Puis de toute fa­çon, le deuil n’est pas concen­tré. Ça s’est éche­lon­né sur 8-9 mois. Au mo­ment d’écrire, de lire le texte, du tour­nage, du vi­sion­ne­ment. » Et c’est sans doute en­tou­ré de sa gang qu’il re­gar­de­ra l’ul­time épi­sode. « Les ac­teurs ne l’ont pas vu en­core. C’est sûr qu’on va es­sayer de se réunir. » Et la fin, ou­vri­ra-t-elle à une éven­tuelle suite ? « J’ai tou­jours dit que s’il y avait une sé­rie qui pour­rait re­ve­nir un jour, c’est

Tout sur moi. Ça se­rait vrai­ment drôle de les re­trou­ver à 55 ans, ils n’au­raient pas chan­gé d’une miette, se­raient res­tés pa­reils, un peu pa­thé- tiques. Mais pour l’ins­tant, je n’ai au­cun pro­jet en ce sens. » En at­ten­dant, les échanges se­ront sans doute nom­breux sur les ré­seaux so­ciaux où les as­si­dus ap­pré­hendent dé­jà la sé­pa­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.