His­toire d’amour avec le Qué­bec

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Ma­rie-france Bor­nais Le Jour­nal de Qué­bec

Eric-em­ma­nuel Sch­mitt, l’un des au­teurs fran­co­phones les plus lus dans le monde, est

tom­bé sous le charme du Qué­bec. Il compte pro­fi­ter plei­ne­ment de sa vi­site à Mon­tréal, cette se­maine, dans le cadre du Sa­lon du livre, pour se re­gé­né­rer et peut-être... s’ins­pi­rer.

« Cette his­toire d’amour, c’est le sen­ti­ment que je les ai adop­tés et qu’ils m’ont adop­té. C’est le sen­ti­ment que c’est mu­tuel. Par­fois, on aime sans être payé en re­tour et, par­fois, on est ai­mé sans ar­ri­ver à éprou­ver les mêmes sen­ti­ments en re­tour… et là, au contraire, avec les lec­teurs du Qué­bec, c’est très fort », ex­plique l’au­teur du best-sel­ler La

femme au mi­roir, qui a des liens d’ami­tié avec plu­sieurs per­sonnes au Qué­bec.

Sa re­la­tion avec le pu­blic est pas­sée par les ro­mans, les ré­cits, les pièces de théâtre, les films. Pour lui, chaque vi­site est une fête. « Quand j’ar­rive au Qué­bec, je me dé­pouille de mes ré­flexes pa­ri­siens. Je m’en­lève un peu de la peur de l’autre et du sou­ci de pa­raître. J’es­saie de lais­ser l’ar­ro­gance au ves­tiaire et d’être de plain-pied, com­plè­te­ment avec les gens. Les Qué­bé­cois sont très di­rects dans leur en­thou­siasme, par­fois dans leur hu­mour, et c’est une chose très pré­cieuse: on a l’im­pres­sion qu’on sait à qui on parle et on sait qui vous parle. Et moi, ça me change. »

Il trouve qu’au Qué­bec, on sait éta­blir un rap­port sim­ple­ment hu­main. « On peut don­ner l’en­tiè­re­té de sa per­sonne, c’est-à-dire être en­thou­siaste, cha­leu­reux, sans crainte du ri­di­cule, alors qu’en France, si vous mon­trez de l’en­thou­siasme, vous pas­sez pour un abru­ti; ou alors, on soup­çonne que vous avez une tac­tique et que vous jouez l’en­thou­siasme... J’ai l’im­pres­sion que vous, vous cul­ti­vez l’en­thou­siasme, l’ou­ver­ture à l’autre, l’ac­cueil de l’autre, l’in­té­rêt spon­ta­né pour l’autre. Et ça, c’est re­gé­né­rant. »

ÉNORME SUC­CÈS

L’au­teur est convain­cu que le Qué­bec se re­trou­ve­ra tôt ou tard dans un de ses ou­vrages. « Ça va ar­ri­ver très na­tu­rel­le­ment. Mais c’est tou­jours im­pré­vi­sible, comment les choses ar­rivent. J’ai tou­jours été sur­pris de dé­cou­vrir où se pas­saient mes his­toires. Il y a tou­jours une évi­dence qui s’im­pose et, un jour, il y au­ra une his­toire « qué­bé­coise », mais, pour l’ins­tant, je ne l’ai pas en­core faite. » La ren­contre des deux cultures pour­rait très bien être au coeur du pro­jet. En ce mo­ment, La femme au

mi­roir, son nou­veau ro­man, re­çoit un ac­cueil phé­no­mé­nal en Eu­rope, où il se main­tient au top des pal­ma­rès par­tout. Le ti­rage ap­proche les 200000 exem­plaires et les droits ont dé­jà été ven­dus dans plu­sieurs pays. « Ça fait long­temps que je n’avais pas écrit un gros ro­man. J’aime être fi­dèle au ren­dez-vous, mais je ne veux pas qu’on sache comment je se­rai ha­billé. J’ar­rive par­fois avec un livre de nou­velles, un conte, un livre sur la mu­sique, une pièce de théâtre. Je suis fé­cond, mais je n’écris ja­mais la même chose deux fois de suite, même pas le même genre, de suite. J’ai be­soin d’avoir peur, de pen­ser que je ne sais plus faire et que j’ai tout ou­blié. »

Ce re­tour au ro­man est vi­ve­ment fê­té, ac­cueilli, ap­plau­di, ce qui le rend très heu­reux. « En plus, c’est un livre que j’ai por­té pen­dant 14 ans. Ça fai­sait 14 ans que j’avais une par­tie de cette his­toire dans la tête et que je songe à ses hé­roïnes. C’est comme si on vous don­nait 10 ans de plus à vivre à chaque fois! »

LA CHINE

En ce mo­ment, l’écri­vain écrit un nou­veau conte du Cycle de l’in­vi­si

ble, qui a com­men­cé par Mi­la­re­pa, M. Ibra­him et les fleurs du Co­ran, Os­car et la dame rose, L’en­fant de Noé, Le su­mo qui ne pou­vait pas gros­sir.

« Tous ces textes qui, à chaque fois, ra­content le tra­jet d’un in­di­vi­du − sou­vent d’un en­fant − et la ren­contre avec une grande spi­ri­tua­li­té. J’ai écrit le pro­chain, qui se passe en Chine au­jourd’hui et qui se­rait une ren­contre avec le monde du confu­cia­nisme, cette sa­gesse qui im­prègne la Chine de­puis 2600 ans. »

Le titre a dé­jà été choi­si: L’his­toire des 10 en­fants que Ma­dame Ming n’a pas eus. La sor­tie est pré­vue au prin­temps. Eric-em­ma­nuel Sch­mitt ren­con­tre­ra les vi­si­teurs du Sa­lon du livre de Mon­tréal au­jourd’hui (13h à 15h) et de­main (13h à 15h).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.