Le dé­but de la fin…

Comment s’en sor­tir quand c’est la fin du monde, qu’on a 17 ans et qu’on doit s’oc­cu­per de ses deux jeunes soeurs? Voi­là la mis­sion d’alex Mo­rales…

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES -

Tu te sou­viens peut-être que je t’ai par­lé du livre Chro­niques de la fin du monde T.1.: Le com­men­ce­ment, il y a quelques mois… J’avais ADO­RÉ (et je res­sens vrai­ment cha­cune de ces lettres ma­jus­cules) ce ro­man, j’étais donc hy­per­em­bal­lée à l’idée d’en lire la suite. Eh bien, c’est ce que je me suis em­pres­sée de faire dès que j’ai eu le bou­quin entre les mains et je n’ai pas du tout été dé­çue!

Ce se­cond vo­let est aus­si bon que le pre­mier, peut-être même meilleur sur cer­tains as­pects… Pre­miè­re­ment, il ne s’agit pas d’une suite en tant que telle puisque le ré­cit est ce­lui d’un autre per­son­nage. Plu­tôt que d’être à la cam­pagne, on se trouve main­te­nant à New York, mais tou­jours à la même pé­riode, donc après qu’un as­té­roïde eut per­cu­té la Lune. Ce­pen­dant, même si le lieu et les per­son­nages sont dif­fé­rents de ceux du pre­mier livre, le ré­cit n’en est pas moins réa­liste et poi­gnant.

J’ai dé­vo­ré ce bou­quin en deux jours seule­ment et c’est chaque fois avec re­gret que je de­vais le dé­lais­ser pour man­ger ou me cou­cher! Je me dois de le­ver en­core une fois mon cha­peau à l’au­teure de cette sa­ga, Su­san Beth Pfef­fer, car elle réus­sit tel­le­ment bien à dé­crire chaque dé­tail de l’en­vi­ron­ne­ment, chaque moindre sen­ti­ment des per­son­nages, qu’on a l’im­pres­sion de se re­trou­ver en plein coeur du ré­cit avec eux. Les nou­veaux per­son­nages de ce se­cond tome sont aus­si at­ta­chants que ceux du pre­mier, chose que je ne croyais pas pos­sible, et leur mi­sère crève le coeur, mais leur cou­rage est stu­pé­fiant!

PER­TUR­BANT DE RÉA­LISME

À la fin, je dois avouer que j’avais vrai­ment les larmes aux yeux et la gorge nouée, et ça, ça ne m’ar­rive pas sou­vent… Ce ro­man est cap­ti­vant, alar­mant et per­tur­bant par son réa­lisme (ceux dont l’idée même de la fin du monde les em­pêche de dor­mir ne doivent pas lire ce livre) ! Il donne lit­té­ra­le­ment la chair de poule par mo­ments.

Je crois que c’est sin­cè­re­ment ma sa­ga pré­fé­rée de 2011 et je suis im­pa­tiente de lire le troi­sième vo­let, Les sur­vi­vants, quand il pa­raî­tra, en mai pro­chain !

CHRO­NIQUES DE LA FIN DU

MONDE T.2. : L’EXIL SU­SAN BETH PFEF­FER

Édi­tions Po­cket Jeu­nesse 333 pages, à par­tir de 13 ans.

Anne-ma­rie Lobbe Col­la­bo­ra­tion spé­ciale am­lobbe@jour­nalmtl.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.