Un quiz aux fai­seurs de quiz

Le Journal de Quebec - Weekend - - LES SCRIPTEURS DE QUESTIONS -

Quel jeu vous cause le plus de maux de tête?

∫ CARL : « Mé­moire d’élé­phant » avec toutes les images. Le plus dur reste de trou­ver le bon ni­veau, le rythme d’une ques­tion. C’est un art.

∫ JO­SÉE : « Arrêt sur image » . Pour trou­ver où s’est re­trou­vée la balle d’un gol­feur, faut l’avoir vu ! Et dea­ler avec les droits c’est pas tou­jours fa­cile !

∫ DA­NIEL : Les ques­tions pour les jeunes. Leur champ de connais­sances est plus étroit. J’ai pas­sé de longues soi­rées à écrire des cen­taines de ques­tions sur autre chose

que Twi­light, Ma­rie-mai et Au­ré­lie La­flamme.

∫ KA­RINE : Le pre­mier jeu parce que la liste de pos­si­bi­li­tés est longue et qu’il faut être très créa­tif, pas tou­jours ci­ter des noms de pays. Il faut que ça soit des ques­tions pour les­quelles les gens ont des re­pères.

Le­quel vous pro­cure la plus grande sa­tis­fac­tion?

∫ CARL : Je suis un gars de fi­nale. J’aime la ten­sion, le chro­no.

∫ JO­SÉE : « La fi­nale qui tue » . Les ques­tions sont plus dif­fi­ciles, valent plus de points. C’est le peak. ∫ DA­NIEL : Je suis très fier du ré­sul­tat de

Taxi payant. De sa fac­ture vi­suelle, sa réa­li­sa­tion. Les concep­teurs, c’est un quiz ache­té à l’étran­ger, nous ont dit que c’était la meilleure adap­ta­tion au monde.

∫ KA­RINE : Le pre­mier jeu aus­si. Quand ça joue long­temps c’est hy­per sa­tis­fai­sant. Et la fi­nale. Avoir le bon do­sage de dif­fi­cul­té et se de­man­der si le 5000 $ va être rem­por­té.

Le­quel vous donne par­fois des fous rires?

∫ CARL : « Mime à 2 » . Ça me fait beau­coup rire de voir des can­di­dats à proxi­mi­té avec des ar­tistes avec les­quels ils doivent faire du pa­ra­chute. Pour faire du ro­déo à che­val sur Jean-ni­co­las Verreault ou pro­me­ner Pa­trice Bé­lan­ger en laisse, ça né­ces­site un ma­riage par­fait, une com­pli­ci­té, faut pas­ser par-des­sus la gêne.

∫ JO­SÉE : Je m’amuse en gé­né­ral beau­coup.

Mais je di­rais en­core « Arrêt sur image » .

∫ DA­NIEL : La plu­part du temps, c’est très sé­rieux. Mais par­fois, on me cen­sure. À

Py­ra­mide, je fai­sais sou­vent des doubles sens en bas de la cein­ture dans les titres des ca­té­go­ries.

∫ KA­RINE : Le ven­dre­di, on est un peu plus « lousse ». On se per­met des ques­tions plus fun­ky. Par exemple, la se­maine der­nière on de­man­dait les 10 en­droits in­usi­tés où faire l’amour. Mais faut res­ter dans le bon goût.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.