Sa­veur coun­try

Mu­si­cien et réa­li­sa­teur touche-àtout, iden­ti­fié sur­tout à la scène al­ter­na­tive, Éric Gou­let se lance dans le coun­try. Et, at­ten­tion, ce n’est pas une lu­bie pas­sa­gère! L’al­bum Volume 1, pa­ru le 11 no­vembre, au­ra des suites, sou­haite son créa­teur.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MU­SIQUE - ÉRIC GOU­LET Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

« Je veux vivre ça à fond. Ça ne m’em­pê­che­ra pas de pour­suivre mes autres pro­jets en pa­ral­lèle, mais c’est cer­tain que c’est une ex­pé­rience que je veux ap­pro­fon­dir. J’ai en­vie qu’on fasse plein de shows, qu’on fasse le tour des fes­ti­vals. Ce n’est pas qu’un side pro­ject. Ce n’est pas pour rien que j’ai mis mon nom des­sus », dit ce­lui qu’on a connu à la barre des Chiens, de même que dans le pro­jet Mon­sieur Mo­no.

Il parle même de se payer un kiosque au Fes­ti­val de Saint-tite pour vendre des al­bums, en plus de rê­ver à une grande tour­née à tra­vers la pro­vince. « Ça com­mence à re­muer pour le prin­temps et l’été pro­chains. Une tour­née des fes­ti­vals wes­tern? Ce se­rait fou. J’ado­re­rais ça. »

C’est vous dire com­ment Éric Gou­let tripe sur le coun­try, un genre qui ne lui est pas si étran­ger qu’on pour­rait le croire.

« Ça fait des an­nées que j’écoute et que je joue du coun­try avec d’autres per­sonnes. J’ai joué du ban­jo pen­dant un bout de temps dans un groupe de blue­grass. J’ai aus­si com­po­sé des chan­sons coun­try pour d’autres, de Vincent Val­lières à Re­née Mar­tel. J’ai tou­jours ai­mé le genre. C’est ce que mes tantes et mes oncles écou­taient quand j’étais pe­tit. »

SUR SCÈNE, LA RÉ­VÉ­LA­TION

L’idée de trans­po­ser cet in­té­rêt sur disque n’est ce­pen­dant ve­nue qu’au dé­but de 2011. Et en­core, elle a jailli dans la tête d’éric Blan­chard, des Disques No­mades, après que Gou­let eut par­ti­ci­pé à titre d’in­vi­té à l’une des soi­rées Open Coun­try des Moun­tain Dai­sies.

« J’ai vrai­ment dé­cou­vert un plai­sir in­soup­çon­né en étant le chan­teur prin­ci­pal. Ce fut une ré­vé­la­tion. Quelques se­maines après, Éric Blan­chard m’a dit que ça fai­sait long­temps que quel­qu’un avait fait un bon disque de coun­try au Qué­bec. »

Ra­pi­de­ment, Éric Gou­let a créé son groupe, re­cru­tant Rick Ha­worth ( pe­dal steel), Mark Hébert (basse) et Vincent Car­ré (bat­te­rie).

« Quelques se­maines avant d’en­trer en stu­dio, on a ré­pé­té parce que je vou­lais en­re­gis­trer le plus live pos­sible. En stu­dio, on a en­re­gis­tré 15 chan­sons en deux jours et de­mi. »

LE SOU­CI QUE CE SOIT VRAI

Sur Volume 1, on trouve des com­po­si­tions de Gou­let, dont

Cha­cun dans son es­pace, qu’il avait écrite pour Vincent Val­lières, et Danse avec moi, des­ti­née à Re­née Mar­tel.

On y trouve aus­si des re­prises, de Sa­lut les amou­reux, po­pu­la­ri­sée par Joe Das­sin, à L’hô­tel des

coeurs bri­sés, de Ste­phen Faulk­ner, et L’âme à la ten­dresse, oeuvre de Pau­line Julien et Fran­çois Dom­pierre. Se­lon Gou­let, un sou­ci d’au­then­ti­ci­té a gui­dé le choix des pièces.

« Je vou­lais des chan­sons dont les textes pou­vaient m’al­ler. Je me sen­tais plus ou moins à l’aise de faire une chan­son où je parle d’être à che­val. J’en ai dé­jà faites, mais je ne suis pas fé­ru d’équi­ta­tion. Je vou­lais que ça reste vrai, le plus au­then­tique pos­sible. C’était im­por­tant aus­si d’avoir un pont. Voi­là pour­quoi il y a une chan­son de Ste­phen Faulk­ner parce que je vou­lais que toutes les pé­riodes du coun­try qué­bé­cois soient re­pré­sen­tées. »

VOLUME 2?

Comme son titre le laisse pré­sa­ger, ce pre­mier ef­fort coun­try de Gou­let pour­rait être sui­vi d’un Volume 2.

« Tout le monde a tel­le­ment eu de plai­sir à par­ti­ci­per au pro­jet qu’on pense au deuxième », s’enflamme Éric Gou­let, qui pour­rait alors re­gar­der du cô­té du coun­try amé­ri­cain.

« Re­prendre des chan­sons amé­ri­caines? Éven­tuel­le­ment, oui. Mais c’est ex­trê­me­ment long et com­pli­qué pour avoir les droits. L’al­bum a été fait dans l’ur­gence et je n’avais pas le temps de me lan­cer là-de­dans. Mais, pour un autre al­bum, j’ai­me­rais ça. Il existe dé­jà plu­sieurs tra­duc­tions, dont des chan­sons de Hank Williams. Il fau­drait que je fasse un pe­tit tra­vail de re­cherche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.