Nou­velle gé­né­ra­tion

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

MON­TRÉAL | Ker­mit, Miss Pig­gy et les autres membres de la bande re­viennent dans les salles de ci­né­ma dans

Les Muppets, un film qui vise à faire dé­cou­vrir les ma­rion­nettes du gé­nial Jim Hen­son à une nou­velle gé­né­ra­tion.

Ayant pas­sé la fin de mon en­fance et le dé­but de mon ado­les­cence aux États-unis, j’ai connu la grande époque de The Mup­pet

Show à la fin des an­nées 70 et au dé­but des an­nées 80. C’est donc avec une cu­rio­si­té non dis­si­mu­lée que j’at­ten­dais Les Muppets, une pro­duc­tion si­gnée par les stu­dios Walt Dis­ney et réa­li­sée par James Bo­bin.

Les in­con­tour­nables sont tous là: le fa­meux gé­né­rique avec tous les Muppets, la cé­lèbre chan­son Mah­na Mah­na, les ve­dettes sur­prises (sa­chez que vous ver­rez Zach Ga­li­fia­na­kis, Whoo­pi Gold­berg, Se­le­na Go­mez, Mi­ckey Roo­ney, Alan Ar­kin, Ken Jeong et Neil Pa­trick Har­ris), etc.

His­toire de ne pas se conten­ter de faire une his­toire de ma­rion­nettes, les scé­na­ristes Ja­son Se­gel (qui a aus­si un rôle) et Ni­cho­las Stol­ler ont ajou­té un couple hu­main. Ga­ry (Ja­son Se­gel) et Ma­ry (Amy Adams) sont deux amou­reux plu­tôt naïfs qui sortent en­semble de­puis 10 ans et qui ré­sident dans le vil­lage de Small­ville. Wal­ter, une ma­rion­nette, est le frère de Ga­ry et pro­fite d’un voyage des tour­te­reaux à Los An­geles pour al­ler vi­si­ter les stu­dios des Muppets, ses hé­ros.

SAU­VER LES STU­DIOS

Dans l’an­cien bu­reau de Ker­mit, au­jourd’hui aban­don­né, Wal­ter sur­prend une conver­sa­tion entre les deux vieux cri­tiques Stat­ler et Wal­dorf et Tex Rich­man (Ch­ris Cooper), un homme d’af­faires dé­ci­dé à s’em­pa­rer des stu­dios dont le sous-sol re­gorge de pé­trole. Wal­ter, Ga­ry et Ma­ry partent à la re­cherche de Ker­mit pour le pré­ve­nir. La gre­nouille ne voit qu’une seule so­lu­tion: réunir les 10 mil­lions de dol­lars né­ces­saires afin de ra­che­ter les stu­dios. Pour y par­ve­nir, il suf­fi­ra de mon­ter un spec­tacle avec toute la joyeuse bande, dé­sor­mais épar­pillée.

Miss Pig­gy est dé­sor­mais à l’em­ploi du ma­ga­zine Vogue à Pa­ris (Emily Blunt fait une ra­pide, mais très drôle ap­pa­ri­tion à l’écran dans le rôle de sa se­cré­taire). Foz­zie se pro­duit dans un ca­si­no de Re­no, tan­dis qu’ani­mal suit des ate­liers pour ap­prendre à cal­mer sa per­son­na­li­té im­pé­tueuse en com­pa­gnie de Jack Black, alors que Gon­zo est un chef d’en­tre­prise.

Après avoir réus­si à convaincre une pro­duc­trice de té­lé­vi­sion (jouée par Ra­shi­da Jones), les Muppets montent − non sans mal − leur spec­tacle avec l’hu­mour qu’on leur connaît.

QUELQUES BÉ­MOLS

Ce n’est ja­mais fa­cile d’adap­ter, des dé­cen­nies plus tard, une émis­sion de té­lé­vi­sion culte. Les Muppets, con­trai­re­ment à bon nombre de dé­ri­vés ré­cents, a le ton juste et re­prend qua­si­ment tous les élé­ments at­ten­dus par les ad­mi­ra­teurs.

Seuls bé­mols: le cô­té « fif­ties » de Ga­ry et Ma­ry m’a un peu dé­ran­gé. Dans ma mé­moire, The Mup­pet Show reste mar­qué du sceau des an­nées 70. De plus − et il était im­pos­sible de faire au­tre­ment − les voix ori­gi­nales de Ker­mit (in­ter­pré­tée par Jim Hen­son, dé­cé­dé en 1990) et de Miss Pig­gy (Frank Oz) m’ont beau­coup man­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.