Bon, mais qui sent le ré­chauf­fé

Ima­gi­nez, un ins­tant, l’ac­teur suave et sûr de lui de la cam­pagne pu­bli­ci­taire L’homme le plus in­té­res­sant du monde por­tant cape à ca­puche, des lames har­na­chées aux poi­gnets et se­mant la mort dans l’em­pire ot­to­man du 16e siècle. Ce­la don­ne­rait, en gros, u

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley Agence QMI

As­sas­sin's Creed: Re­ve­la­tions nous amène (presque) à la fin de l’his­toire du maître as­sas­sin Ezio Au­di­tore da Fi­renze, concluant une tri­lo­gie qui avait dé­bu­té avec As­sas­sin's Creed II (2009) et s’était pour­sui­vie avec As­sas­sin's Creed : Bro­the­rhood (2010).

Le jeune Ezio vif et ar­ro­gant du pre­mier cha­pitre a pris de la ma­tu­ri­té. Main­te­nant âgé d’une cin­quan­taine d’an­nées, l’homme bar­bu et avi­sé fait dé­sor­mais fi­gure de men­tor. Cet ex­pert ac­com­pli se sent au som­met de son art, tout comme l’équipe d’ubi­soft, qui a fait de ce jeu la fran­chise d’ac­tion et aven­tures la plus lu­cra­tive de la com­pa­gnie.

Voi­là, jus­te­ment, l’im­pres­sion gé­né­rale que laisse Re­ve­la­tions : c’est comme si tout le monde s’était un peu as­sis sur ses lau­riers. Le ré­sul­tat a le tran­chant des jeux pré­cé­dents, mais il lui en manque le pi­quant.

SCÉ­NA­RIO ET NOU­VEAU­TÉS

Dans Re­ve­la­tions, Ezio voyage à Cons­tan­ti­nople, où il doit trou­ver cinq clés qui lui don­ne­ront ac­cès à une bi­blio­thèque se­crète, si­tuée sous l’an­cien quar­tier gé­né­ral de l’ordre des As­sas­sins en Sy­rie. Ce même poste de com­mande avait ser­vi à Al­tair Ibn-la'ahad, plus de 300 ans au­pa­ra­vant, dans l’as­sas­sin's Creed ori­gi­nal.

Re­ve­la­tions ré­pond aux at­tentes ha­bi­tuelles, en ma­tière de suites à des jeux, avec l’in­tro­duc­tion de nou­velles armes (un sys­tème de fa­bri­ca­tion de bombes simple et amu­sant ajoute une nou­velle pro­fon­deur stra­té­gique au com­bat), de nou­veaux gad­gets (le nou­veau grap­pin d’ezio lui per­met de na­vi­guer plus ra­pi­de­ment dans la ci­té), de nou­veaux élé­ments de joua­bi­li­té (à l’oc­ca­sion, le joueur doit dé­fendre un antre d’as­sas­sins, dans le cadre d’un mi­ni-jeu à tou­relle plu­tôt in­té­res­sant) et des mises en si­tua­tions cap­ti­vantes (à cer­tains mo­ments du jeu, le joueur prend le contrôle d’al­tair, pour re­vivre cer­taines de ses ex­pé­riences, qui se sont dé­rou­lées plu­sieurs siècles au­pa­ra­vant).

Le scé­na­rio est à point, le vi­suel est épa­tant et si le monde étrange (dans le style de La Ma­trice) où se trouve Des­mond est un peu dé­rou­tant, il offre, en pa­ral­lèle, un nou­veau jeu de pla­te­forme à dé­cou­vrir. Le mode de fonc­tion­ne­ment « Black Room » per­met, en ef­fet, de ré­ac­ti­ver des pièces de la mé­moire de ce per­son­nage de l’époque mo­derne, dans l’es­poir qu’il puisse émer­ger de son co­ma post-ho­mi­cide.

TROP FA­MI­LIER

Mais voi­là, mal­gré tous ses raf­fi­ne­ments et ses nou­veau­tés, Re­ve­la­tions semble un peu trop fa­mi­lier. Bien sûr, nous avons af­faire à un jeu bien fi­ce­lé, pro­fond à sou­hait, dont le rythme fa­mi­lier et le flot em­por­te­ront de nou­veau bien des joueurs, des heures du­rant.

Seule­ment, à l’oc­ca­sion, c’est comme se re­trou­ver dans un Bro­the­rhood re­mo­de­lé, tro­quant, dans l’échange, une Rome fas­ci­nante et di­ver­si­fiée, contre une Cons­tan­ti­nople moins mé­mo­rable et plus mo­deste, à tout point de vue.

UNE VRAIE SUITE À VE­NIR

Une vé­ri­table suite à l’his­toire doit pa­raître l’an­née pro­chaine, qui por­te­ra le titre d’as­sas­sin's Creed III. Ceux qui ont vu le court-mé­trage As­sas­sin's Creed : Em­bers de­vi­ne­ront que l’ac­tion du jeu se si­tue­ra en Chine.

Mais quel en se­ra le nou­veau hé­ros? L’his­toire d’ezio a été des plus in­té­res­santes à suivre, mais il est temps d’ac­cor­der un ré­pit bien mé­ri­té à notre vieil ami.

Ver­dict : en dé­pit de toutes les nou­velles choses à faire et à voir dans As­sas­sin's Creed : Re­ve­la­tions, le jeu s’ins­pire tel­le­ment du pré­cé­dent de la sé­rie (sor­ti en 2010) que le ré­sul­tat pèche par ex­cès de fa­mi­lia­ri­té. Amu­sant ? Oui. Ré­vé­la­teur ? Pas tant que ça.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.