GI­NO CHOUI­NARD de re­tour à l’ani­ma­tion

MON­TRÉAL | Gi­no Choui­nard re­pren­dra la barre de l’émis­sion de ré­no­va­tion Mon plan Rona pour une deuxième an­née, le prin­temps pro­chain, à l’an­tenne de TVA.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Sira Chayer Agence QMI

L’ani­ma­teur, qui dit avoir ai­mé son ex­pé­rience l’an der­nier et avoir ap­pré­cié toute l’équipe, ren­fi­le­ra donc avec bon­heur son casque de cons­truc­tion pour re­tour­ner sur le chan­tier de ré­no­va­tion de trois mai­sons à tra­vers le Qué­bec.

Sta­tion­né de­vant un ma­ga­sin de cou­vre­sols au mo­ment de l’en­tre­vue, Gi­no Choui­nard a avoué avoir lui-même les deux pieds dans la ré­no­va­tion cet au­tomne.

« Je re­fais mon sous-sol! Tout va bien, le plan­cher et la cé­ra­mique sont ache­tés, nous sommes prêts à com­men­cer », a lan­cé l’ani­ma­teur, qui dit ne pas être un très bon bri­co­leur, ce qui ne l’em­pêche tou­te­fois pas de sa­voir comment les choses se passent en ré­no­va­tion.

HIS­TOIRES TOU­CHANTES

Gi­no, qui a vu son père ré­no­ver des mai­sons pour les re­vendre et qui a par­ti­ci­pé à la cons­truc­tion du cha­let fa­mi­lial, en connaît as­sez pour sa­voir que la ré­no­va­tion n’est pas tou­jours un exer­cice fa­cile. Les couples de Mon plan Rona de l’an der­nier ont d’ailleurs dû pas­ser à tra­vers toutes sortes de dif­fi­cul­tés au cours de l’aven­ture.

« Je me sou­viens des par­ti­ci­pants Mé­la­nie et Ma­rio, qui ont dû se rendre à l’hô­pi­tal à plu­sieurs re­prises pour leur fille qui avait des pro­blèmes de san­té, entre autres dus à la pous­sière des tra­vaux. Tout ce­la à tra­vers l’ho­raire char­gé des ré­no­va­tions. C’était très tou­chant », s’est-il re­mé­mo­ré.

Ceux qui sont prêts à re­le­ver le dé­fi, qui se sentent à l’aise avec le mar­teau, mais sans être des ex­perts en la ma­tière, sont les can­di­dats idéals pour l’émis­sion.

VIE TRANS­FOR­MÉE

« L’an der­nier, les trois duos avaient un pro­jet de ré­no­va­tion qui était en lien avec un be­soin fa­mi­lial. Cette an­née, on veut pou­voir ré­pondre à bien d’autres be­soins de ré­no­va­tion, mais, chose cer­taine, on sou­haite que ces pro­jets puissent trans­for­mer non seule­ment les mai­sons des can­di­dats, mais leur vie éga­le­ment », a sou­li­gné l’ani­ma­teur.

Les trois équipes par­ti­ci­pantes dis­po­se­ront de 65 000 $ cha­cune pour ef­fec­tuer leur pro­jet de ré­no­va­tion, soit 10 000 $ de moins que l’an der­nier. Elles au­ront tou­te­fois droit à des ca­deaux-sur­prises tout au long de l’émis­sion. Le grand prix fi­nal de­meure le même : l’équipe chou­chou du pu­blic, celle qui re­ce­vra le plus de votes à la fin des 10 émis­sions, met­tra la main sur un prix d’une va­leur de 50 000 $. En at­ten­dant le dé­but de Mon plan

Rona au prin­temps pro­chain, Gi­no Choui­nard plan­che­ra sur ses propres tra­vaux de ré­no­va­tion.

« Mon sous-sol de­vrait être fi­ni bien­tôt. S’il n’est pas ter­mi­né au prin­temps, c’est qu’on se­ra vrai­ment dans le trouble », a-t-il lan­cé en riant.

Mon plan Rona, un concept de TVA Pro­duc­tions, rem­place le do­cu­réa­li­té Ma mai

son Rona, ani­mé pen­dant sept ans par Ma­rie-lise Pi­lote et pro­duit par Zone 3. √ Les adeptes de la ré­no­va­tion ont jus­qu’au 5 dé­cembre pour sou­mettre leur pro­jet sur le site de TVA. Les équipes peuvent être for­mées de membres de la fa­mille et d’amis. Elles sont in­vi­tées à se rendre dans un Rona pour ob­te­nir des conseils d’ex­perts pour l’éla­bo­ra­tion de leur plan.

MON PLAN RONA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.