Le pis­sen­lit: le roi des fleurs

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES -

Édi­tions Qué­bec Amé­rique (col­lec­tion Ti­tan +) ∫ 386 pages, à par­tir de 12 ans Ma­nouane dé­teste les vaches de la ferme de son père et les in­nom­brables sta­tues de la Vierge Ma­rie de sa mère. Elle dé­teste par-des­sus tout le vil­lage de Sainte-cu­né­gonde-du-cap-per­du et ses ha­bi­tants qui agissent comme si sa fa­mille avait la peste. Y a-t-il une chose que Ma­nouane aime? Oui: les pis­sen­lits!

De prime abord, ce ro­man a l’air bien étrange, et cette im­pres­sion reste dans notre tête pen­dant au moins le pre­mier quart du vo­lume… C’est qu’une his­toire qui tourne au­tour d’une jeune fille qui voue un réel culte au pis­sen­lit, dont la mère est une fa­na­tique de la Vierge Ma­rie et dont le père s’oc­cupe plus de ses vaches que de sa propre fa­mille, ça com­mence as­sez bi­zar­re­ment un ré­cit! Je dois donc avouer que j’étais scep­tique et que je me suis de­man­dé à plu­sieurs re­prises quelle idée pou­vait bien m’être pas­sée par la tête pour m’em­bar­quer dans une telle lec­ture…

Ce­pen­dant, j’ai fi­ni par dé­cou­vrir pour­quoi ce ro­man est le lau­réat du 6e prix du livre jeu­nesse des bi­blio­thèques de Mon­tréal : son his­toire, aus­si ro­cam­bo­lesque soit-elle, a le don de nous cap­ti­ver et son per­son­nage prin­ci­pal, Ma­nouane, alias Miss Pis­sen­lit, a le don de nous char­mer, sans qu’on s’y at­tende! C’est donc sin­cè­re­ment un livre que je te re­com­mande même si tu juges qu’il a l’air étrange, tu en se­ras agréa­ble­ment sur­pris, ça, j’en suis cer­taine.

DIF­FÉ­RENTES PER­SON­NA­LI­TÉS

L’uni­vers qu’a créé l’au­teure, An­drée Poulin, est fran­che­ment ori­gi­nal et in­at­ten­du: qui au­rait pu pen­ser, un jour, qu’une fic­tion tour­ne­rait au­tour du pis­sen­lit? Par contre, ce que je pré­fère dans tout cet uni­vers, ce sont les per­son­nages qui l’ha­bitent: Ma­nouane, l’ado tour­men­tée qui se re­belle contre tous ceux qui ont hu­mi­lié sa fa­mille, San­ka­ra, le nou­veau ve­nu dans le vil­lage qui fait ja­ser uni­que­ment à cause de la cou­leur de sa peau, Mis­tin­guett, la co­lo­rée pro­prié­taire d’une bou­tique de lin­ge­rie af­frio­lante, et sur­tout les pa­rents de Ma­nouane, qui sont com­plè­te­ment stu­pé­fiants. Ça donne peut-être l’im­pres­sion qu’il y a trop de monde dans ce livre, mais non, les per­son­nages oc­cupent tous leur propre place et ne se pilent pas les uns sur les autres, sauf si c’est l’ef­fet dé­si­ré !

Pour une his­toire ra­fraî­chis­sante et per­cu­tante, écrite d’une plume ima­gi­na­tive et co­lo­rée, et dont les émo­tions sont pal­pables, ne cherche pas plus loin !

MISS PIS­SEN­LIT AN­DRÉE POULIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.